Le roi adresse ses condoléances aux membres de la famille d'Yves Coppens    Coronavirus au Maroc: 3.235 contaminations ce samedi, plus de 100 cas graves    USA: Biden signe une loi historique pour restreindre l'accès aux armes à feu    Maroc : Les e-visas au grand bonheur des professionnels du tourisme    Manuel Albares : La position de l'Espagne sur le Sahara "très claire" et "souveraine"    Maroc. Smeia dévoile en avant-première la nouvelle Série 7 et le X7    African Lion : l'hôpital militaire de campagne prend soin des habitants de Taliouine    Assaut à Melilla/Nador: Pedro Sanchez accuse les "mafias" de trafic d'êtres humains    Mali: l'armée annonce avoir «neutralisé» plus de soixante djihadistes    FRMF: plusieurs joueurs du WAC et du Raja lourdement sanctionnés    Tirage des éliminatoires / CAN de Beach Soccer 2022 : Le Maroc affronte la Côte d'Ivoire    Equipe nationale : Coach Vahid, de plus en plus, sur un siège éjectable!    Hakim Ziyech aurait choisi sa prochaine destination    L'ONCF déploie son plan Eté 2022    Mohamed Mehdi Bensaid testé positif au covid-19    Saad Lamjarred enflamme un mariage en Egypte (VIDEO)    Yassine Esqalli : né d'une simple curiosité, le voyage de 50 mille km parcouru à...vélo    Appel à la mobilisation pour accompagner le retour des MRE    L'international marocain Zakaria Aboukhlal signe à Toulouse    La junte algérienne vit mal la participation tunisienne à l'exercice «African Lion 2022»    ONMT. Le «Light Tour» fait sensation à Sao Paulo    Mme Akharbach : Les doubles standars contribuent à « antagoniser les opinions publiques »    Latifa Akherbach : «Les doubles standards antagonisent les opinions publiques et renforcent l'incompréhension entre les sociétés»    Températures prévues pour le dimanche 26 juin 2022    Maroc-Algérie : Omar Hilale saisit le Conseil de sécurité et le SG de l'ONU    Fusillade à Oslo: la police enquête sur un « acte terroriste »    Le jeune pianiste marocain Marouan Benabdallah anime avec brio un concert à Rome    Sécurité alimentaire mondiale : lettre ouverte des Ambassadeurs et Chefs de mission près le Royaume du Maroc    Insolite : un Marocain de 68 ans fait Amsterdam-Dakar à vélo !    Maroc : des instigateurs d'un vaste réseau d'immigration clandestine arrêtés    L'aéroport Mohammed V de Casablanca dans le Top-5 des aéroports «les plus améliorés» au monde    Fouzi Lekjaa réélu à la tête de la FRMF pour un troisième mandat    CA de l'Agence Maroc PME: Hausse importante des réalisations 2021    USA: Biden fustige la décision de la Cour suprême sur le droit à l'avortement    Paris : Ouverture du 17e Salon de l'immobilier marocain «SMAP Immo»    Irlande : L'histoire du Maroc présentée dans la cathédrale Christ Church de Dublin    Lutte anti-terroriste: La coopération entre le Maroc et les Nations Unies "forte et fructueuse"    La météo pour ce samedi 25 juin 2022    Assaut de clandestins subsahariens sur Mellilia: le bilan s'alourdit    Classement 2022 des World Airport Awards : L'aéroport Med V de Casablanca au Top 5    Les jeunes astronomes à l'honneur lors de la 10e édition du festival d'astronomie d'Ifrane    C'est parti pour la première édition de l'évènement « Anfa Park en fête » (VIDEO)    Seul le courage paiera [Par Jamal Berraoui]    Soirée à Dublin sous le signe de la culture et de l'histoire du Maroc    Ouverture à Rabat du Bureau de formation de l'ONU contre le terrorisme    Hilale saisit le Conseil de sécurité et le SG de l'ONU sur les silences, les mensonges et les obstructions de l'Algérie    Nuit des musées et des espaces culturels : C'est parti pour la première édition !    Le Maroc propose d'installer une usine d'engrais au Guatemala    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Gabriel Boric, nouveau président du Chili
Publié dans Albayane le 21 - 12 - 2021

Ce dimanche et après la quasi-disparition des partis traditionnels et modérés – Démocratie chrétienne et Parti socialiste – qui ont gouverné le Chili après la chute de la dictature mais qui furent contraints de faire profil bas après la révolte sociale d'Octobre 2019 contre un système économique jugé trop libéral où les inégalités sociales sont restées très importantes, le deuxième tour de l'élection s'est joué entre deux projets sociaux et économiques diamétralement opposés.
Ceux-ci étaient représentés, d'un côté, par José Antonio Kast, 55 ans, candidat d'une coalition souvent qualifiée d'extrême-droite, ayant recueilli 28% des suffrages exprimés lors du premier tour du 21 novembre dernier auquel avaient participé 47% des électeurs et se revendiquant de l'héritage d'Augusto Pinochet et, de l'autre, par Gabriel Boric, 35 ans, ex-leader étudiant sorti de l'ombre lors du soulèvement social de 2019. Soutenu par une coalition comprenant des modérés et des radicaux dont le Parti Communiste, ce jeune candidat de gauche avait obtenu 26% des voix au premier tour.
Au cours de ce second tour qui s'est déroulé ce dimanche, 15 des 19 millions de Chiliens ont été appelés à voter pour désigner, parmi deux candidats aux projets de société très éloignés l'un de l'autre, le successeur de Sébastian Pinera.
Aussi, au terme d'un scrutin qui a connu un taux de participation de plus de 55% – un record historique – alors que, lors du premier tour, seuls 47% des électeurs avaient pris le chemin des bureaux de vote, la victoire est revenue à Gabriel Boric, qui a recueilli 55,87% des suffrages exprimés et qui fut le chef de file des manifestations étudiantes de 2011 qui réclamaient une refonte totale du système éducatif et qui avaient débouché sur la rédaction – toujours en cours à l'heure qu'il est – d'une nouvelle Constitution appelée à remplacer celle léguée par Pinochet.
Mais en accédant à la magistrature suprême du Chili, ce jeune candidat de la gauche progressiste n'a pas, pour autant, fermé la porte à l'extrême-droite puisqu'en ne disposant pas de la majorité requise, il sera tenu, comme l'a déclaré Miguel Angel Lopez, enseignant à l'Université du Chili, d'utiliser « un discours fort pour tenter de mettre fin à l'incertitude » car si une partie de l'électorat souhaite une réforme du modèle économique, l'autre privilégie, pour sa part, une ligne politique très dure notamment contre la criminalité et l'immigration. Autant de raisons qui vont pousser les « investisseurs internationaux (à) être très attentifs » aux décisions que prendra le nouveau président chilien, après son entrée en fonction le 11 mars prochain, et aux nominations auxquelles il procèdera.
Mais il y a lieu de reconnaître, tout de même, que, dès l'annonce officielle de sa victoire, le nouveau président du Chili, Gabriel Boric, a été félicité par les chefs d'Etat d'Argentine, du Nicaragua, du Mexique, de Cuba, du Pérou, du Venezuela, de Colombie, de l'Equateur et de l'Uruguay mais aussi par Lula, l'ancien président du Brésil, et par le chef de la diplomatie européenne Josep Borell qui, dans un message en espagnol, lui a présenté les félicitations de l'Union européenne « pour son élection en tant que futur président du Chili » et formulé le souhait de « pouvoir renforcer » les relations entre l'UE et « le futur gouvernement du Chili ».
Avec la venue d'un jeune militant progressiste aux commandes de l'Etat et l'entrée en vigueur d'une nouvelle Constitution, le Chili va-t-il parvenir à enterrer, une fois pour toutes, l'héritage bien lourd des seize années (1973-1990) de la dictature d'Augusto Pinochet ? Attendons pour voir...
Nabil EL BOUSAADI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.