Melilla : Le CNDH crée une mission d'information à Nador et environs    Affaire Fadel Breica contre Brahim Ghali : Le juge de l'Audience nationale rejette la demande loufoque de Ghali concernant ce qu'il nomme « un plan marocain pour « faire pression » sur l'Espagne », car sans preuve judiciaire    Maroc. Africa Motors lance officiellement la marque automobile Chery    Algérie: Oran frappée par un séisme    Une ministre israélienne brille en caftan marocain (PHOTOS)    African Lion 2022: une haute délégation maroco-américaine visite l'hôpital de campagne à Taliouine    Colombie : Des morts dans l'effondrement d'une tribune d'arène de corrida    Journée internationale contre la torture : Un fléau toujours présent    Migration illégale: Pedro Sanchez a évoqué le Maroc    Covid-19 au Maroc: pourquoi les cas vont continuer de grimper    Khouribga / 21ème édition du Festival des Abidat Rma : Art vivant et patrimoine éternel    El Jadida / Moussem Moulay Abdellah Amghar : 3600 cavaliers et 500.000 visiteurs sont attendus    Voici le prix de la dernière tenue de Saad Lamjarred (PHOTO)    Infrastructure: Biden annonce une initiative mondiale de 200 milliards $    Le CFCM 20 ans après : l'institution ressemble davantage à une vitrine qu'à une réalité    Migration illégale: Sanchez qualifie le Maroc de "partenaire stratégique" qui se bat contre les mafias internationales    Coupe arabe U20 : Les Lionceaux de l'Atlas hérite du groupe 6    Oran. Des boxeurs croates victimes d'intoxication alimentaire    Migration: Des ambassadeurs africains expriment leur disposition à collaborer avec le Maroc    Maroc : Mise en échec d'une opération collective d'immigration près de la clôture de Ceuta    Allemagne/aéroports: des travailleurs étrangers pour pallier la pénurie de mains-d'œuvre    HealthTech: Southbridge A&I lancent I3, en faveur des startups africaines    L'ANRE et la PUA d'Israël jettent les bases d'une forte coopération dans le domaine de la régulation de l'électricité    Maroc : Six nouveaux monuments historiques d'El Jadida inscrits patrimoine national    Latifa Akharbach plaide pour un dialogue inclusif et égalitaire à Sofia    Le cri d'alerte de la société civile    Rapport : La baignade déconseillée sur 23 plages au Maroc    Centre national de l'arganier: Sadiki donne le premier coup de pioche    Tourisme : Rabat mise sur son attractivité culturelle    Festival Gnaoua : La 24ème édition à partir du 22 juin 2023 à Essaouira    6,17 millions DH accordés à 14 festivals    Marathon de pétanque de Casablanca: Le Stade Marocain (hommes) et Chabab Khénifra (dames) remportent le titre    RNI : les membres du parti de la colombe réitérent leur soutien à Aziz Akhannouch    BAM: Les exportations de la construction automobile prévues à 52,6 MMDH en 2022    Baccalauréat : 573 individus interpellés pour leur implication présumée dans des actes de fraude (DGSN)    Botola: résultats complets et classement (28ème journée)    Classement mondial futsal : le Maroc se hisse à la 10e place (VIDEO)    Jeux Méditerranéens : La sélection marocaine de football U18 s'incline devant la France (1-0)    JM Oran 2022 : Les Lionceaux de l'Atlas battus par les Bleuets (vidéo)    À quoi s'attendre du sommet de l'OTAN à Madrid    L'AMIC publie son rapport sur l'impact du capital-investissement au Maroc    Des députés marocains arrivent en Afrique du Sud pour une session du Parlement panafricain    Cannabis médicinal: l'expérience israélienne rayonne à Casablanca    La récession serait inévitable pour certains pays, prévient la Banque mondiale    Météo: les prévisions du lundi 27 juin    TPME: Plus de 2.500 projets appuyés par Maroc PME en 2021    Drame migratoire : Accusé par l'Algérie et le Polisario, le Maroc communique avec des ambassades africaines    Quand Rabat vibre aux rythmes de Gnaoua et Musiques du monde    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ukraine-Russie: Ankara et Paris proposent leur médiation
Publié dans Albayane le 06 - 02 - 2022

Alliée militaire de l'Ukraine et partenaire économique privilégiée de la Russie, la Turquie tente, par tous les moyens, de s'imposer comme médiatrice dans la crise qui oppose Moscou à Kiev. C'est donc à ce titre que le président turc Recep Tayyip Erdogan a participé, ce jeudi, au ballet diplomatique actuellement en cours dans la capitale ukrainienne alors que l'Ukraine est toujours sous la menace d'une attaque par la Russie que les occidentaux accusent d'avoir massé quelques 100.000 soldats le long de sa frontière en vue d'une potentielle invasion ; ce qui a entraîné l'une des pires crises russo-occidentales depuis la guerre froide.
Ayant été reçu en allié par le président Volodymyr Zelensky, le président turc qui reste le seul dirigeant de l'OTAN à rencontrer régulièrement Vladimir Poutine, a saisi cette occasion pour proposer d'organiser une entrevue entre le président russe et son homologue ukrainien. Recep Tayyip Erdogan a, également, profité de cette occasion pour signer, avec son homologue ukrainien, un accord visant à augmenter, la production, par l'Ukraine des fameux TB2, ces drones développés par Baykar, le fleuron de l'industrie turque de l'armement que Kiev avait déjà acquis auprès d'Ankara après l'annexion par Moscou de la Crimée en 2014 à un prix cinq fois moins cher que celui des appareils israéliens ou américains et que, par la suite la Turquie lui avait permis d'assembler sur son territoire. L'accord signé ce jeudi par Kiev et Ankara va permettre, également, aux deux pays de travailler ensemble sur un nouveau drone furtif qui devra être prêt en 2023.
Or, même si Poutine et Erdogan ont développé une relation assez étroite ces dernières années, l'Ukraine reste, néanmoins, un sujet très sensible entre Moscou et Ankara qui tout en soutenant l'adhésion de Kiev à l'OTAN avait fermement condamné l'annexion de la Crimée par la Russie au nom de la protection de la minorité tatare turcophone dont elle est le berceau et fourni à Kiev les drones armés que l'armée ukrainienne utilise contre les séparatistes pro-russes du Donbass.
Autant de raisons pour lesquelles la visite effectuée par Erdogan, ce jeudi, à Kiev a déclenché la colère du président russe qui, en lui téléphonant le jour-même, a dénoncé une «activité provocatrice» dans la mesure où, ces deux dernières années, les drones turcs ont renversé le cours de la guerre aussi bien en Libye que dans le Haut-Karabakh et ce, au détriment des protégés de la Russie ; ce qui inquiète fortement le Kremlin.
Mais bien que la Russie et la Turquie soient opposées en Syrie et que le président turc avait fustigé l'annexion de la Crimée, force est de reconnaître, toutefois, que Moscou et Ankara se ménagent mutuellement et que Poutine reste bien content d'être parvenu à vendre à Erdogan ses missiles sol-air S400 puisque cela lui avait permis, à la fois, de bousculer l'OTAN et de semer la zizanie entre Washington et Ankara qui s'était, dès lors, trouvée exclue du programme d'avions de chasse américains F-35.
Mais la Turquie n'est pas la seule à proposer une médiation entre Moscou et Ankara car, en lui emboitant le pas, Paris a, le jour-même, envoyé ses émissaires à Kiev à l'effet de rapprocher les points de vue de la Russie et de l'Ukraine et ce, au moment-même où Washington a assuré, par la voix de John Kirby, le porte-parole du Pentagone, avoir des preuves que Moscou préparait une vidéo de fausse attaque ukrainienne en guise de prétexte pour envahir l'Ukraine.
«Nous pensons que la Russie pourrait produire une vidéo de propagande très violente qui montrerait des cadavres et des acteurs jouant le rôle de personnes en deuil ainsi que des images de lieux détruits avec des équipements militaires ukrainiens ou occidentaux (...) Nous avons des informations selon lesquelles les Russes veulent probablement fabriquer un prétexte pour une invasion ; ce qui correspond tout à fait à leurs façons de faire».
S'achemine-t-on réellement vers une invasion de l'Ukraine par la Russie ?
Attendons pour voir...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.