Le besoin de financement brut moyen par mois à 13,4 MMDH au S2    Bliken en Afrique pour contrer la présence russe et chinoise    CAN Beach Soccer : Maroc – CIV, les Eléphants se retirent à cause d'un penalty    Le gouvernement appelle les fonctionnaires à soigner leur tenue vestimentaire    Fabrice Sawegnon. Eye of the Tycoon    ONU : Plus de 60 jeunes marocains participent au programme Future we want    La politique actuelle des visas «abîme» les relations de la France avec le Maghreb    Marhaba 2022 : Plus de 530.000 passagers entrés au Maroc via Tanger Med    Campagne 2021/22: Baisse de 14% de la valeur ajoutée agricole prévisionnelle    Une page héroïque dans l'histoire du Maroc    Gaza: Le bilan des frappes israéliennes monte à 44 morts dont 15 enfants    Les armes crépitent à nouveau dans le Haut-Karabakh    Affaire Pegasus: les services espagnols incapables d'identifier les documents volés    Football: Le Rapide Oued Zem a un nouveau président    Le Raja Casablanca signe le Libérien Peter Wilson    Supercoupe de la CAF: Wydad-Berkane aura-t-il vraiment lieu à Laâyoune?    Haaland ouvre son compteur pour City, United déjà dans le dur    L'option Ammouta se précise ?    Covid-19/Maroc: Voici les régions les plus touchées    La DGAPR explique par rapport à la situation de Souleimane Raissouni    Célébrations Achoura: 17 personnes interpellées dans plusieurs villes du Royaume    Interview. Moudawana: voici ce qu'il faut changer, selon Amina Bouayach    Espagne: arrestation d'un Marocain qui jetait des pierres sur des baigneurs    Les faucons de Lekouassem d'Oulad Frej sont lâchés    Tanjazz est de retour !    Retour des festivités dans les quatre coins du royaume    Entre les Doukkalis et les chevaux, un lien profondément enraciné dans l'histoire    L'apostille de "Dbibina" : quand les Soros-suceurs se mélangent les pinceaux et en paient le prix fort !    Espérance de vie en Afrique : Une longévité inégalée et en demi-teinte de la population    Traite des êtres humains : Simulation d'enquête et de procès entre le Maroc et le Niger    Marrakech : Les espaces verts, refuges « nocturnes » face à la chaleur torride    Casablanca : Avertissements sur la propagation des «chiens errants»    Nouveau roman d'Abderrahim Kamal: Quand des personnages manipulent leurs propres peaux    Casablanca : Lever de rideau sur la 1ère édition du Festival Al Fida national de théâtre    FC Séville : Youssef En-Nesyri persona non grata auprès des supporters    [Vidéo] Usine Auto Hall à Casablanca. Une nouvelle ligne de montage pour les camions Foton    L'AMMC lance son portail Fintech    Les Britanniques reviennent à l'argent liquide pour mieux gérer leurs dépenses    Palestine : Ce que le Maroc accomplit, ce que l'Algérie s'obstine à détruire et instrumentaliser    Renault ElectriCity. Le nouveau fer de lance du losange pour développer sa gamme électrique    Trophée Joan Gamper : démonstration de force du Barça (VIDEO)    Ily se remémore les souvenirs avec son père, Abdelaziz Stati (VIDEO)    Le 22è Festival national du film rend hommage à cinq professionnels du cinéma    L'affaire palestinienne, défouloir d'un PJD moribond    Budget    USA: Le plan de Biden pour le climat et la santé franchit le Sénat après des négociations marathon    Joe Biden dénonce le meurtre de quatre musulmans dans le Nouveau-Mexique    Feux de forêt dans le nord-ouest de l'Espagne : Plus de 4.000 hectares brûlés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La Communauté d'Afrique de l'Est (EAC) préoccupée par la rébellion du M23
Publié dans Albayane le 22 - 06 - 2022


Nabil EL BOUSAADI
Les tensions entre la RDC et le Rwanda ayant redoublé d'intensité, ces dernières semaines, avec la résurgence de la rébellion du Mouvement du 23 Mars (M23), à prédominance tutsie soutenue par Kigali, accusée d'avoir tué au moins 26 militaires congolais lors d'une attaque en Janvier dernier, les dirigeants des sept pays de la Communauté d'Afrique de l'Est (EAC) – à savoir, le Kenya, la Tanzanie, l'Ouganda, le Burundi, le Rwanda, le Soudan du Sud et la République Démocratique du Congo – se sont réunis, ce lundi 20 Juin, à Naïrobi, au Kenya, pour discuter de la situation sécuritaire dans la région très troublée de l'est de la RDC.
Pour rappel, après avoir occupé, en 2013 et pendant plusieurs jours, de nombreuses villes du Nord-Kivu, dont le chef-lieu de Goma, le M23 avait été vaincu par l'armée congolaise assistée pare les Casques Bleus de l'ONU.
Reprochant à Kinshasa de ne pas avoir respecté un accord sur la réinsertion de ses combattants, leM23 a refait parler de lui à la fin de l'année dernière lorsqu'il fut à l'origine de cette nouvelle crise qui avait éclaté entre le Rwanda et la RDC alors que les relations entre les deux pays étaient très apaisées depuis l'arrivée au pouvoir, à Kinshasa, de Félix Tshisekedi, en Janvier 2019.
Plus récemment, vendredi dernier, c'est un soldat congolais qui a été tué alors que deux policiers et plusieurs civils rwandais ont été blessés lors de l'échange de tirs survenu à Goma dans l'est du pays à un poste-frontière entre la RDC el le Rwanda ; ce qui avait poussé la présidence kényane à déclarer dans un communiqué que les habitants de l'est de la RDC « ont longtemps souffert et continuent de payer un prix très élevé en vies humaines et destructions de biens ».
C'est à ce titre, d'ailleurs, que, dans le cadre du rétablissement de la paix dans la région, le président kényan Uhuru Kenyatta avait appelé, dès la semaine dernière, au déploiement d'une force régionale dans l'est de la RDC.
« Inquiet », par ailleurs, par les dernières tensions qui risqueraient, selon lui, d'entraver le processus de dialogue politique en cours, le chef de l'Etat kényan avait même préconisé que, pour « stabiliser la région », cette « Force régionale de l'Afrique de l'Est » soit « déployée immédiatement dans les provinces d'Ituri, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu »
C'est dans ce cadre que dimanche, lors d'une réunion visant à finaliser les préparatifs nécessaires au déploiement de cette force régionale, les chefs d'Etat-major régionaux des sept pays de la Communauté d'Afrique de l'Est (EAC) ont convenu de présenter leurs conclusions aux chefs d'Etats présents à Naïrobi avant que ceux-ci ne tiennent leur réunion à huis-clos pour en discuter.
Mais le climat s'annonçait tendu car, dès la fin de la semaine dernière, le gouvernement congolais avait refusé que le Rwanda participe à cette force régionale sur son sol au motif que « la sécurité continue à se détériorer dans l'Est, fondamentalement parce que le Rwanda essaie d'occuper (la RDC) riche en or, coltan et cobalt pour son propre profit. C'est une guerre économique pour le contrôle des ressources menée par les gangs terroristes du Rwanda ».
Le président de la RDC ira même plus loin lorsqu'il appellera la communauté internationale et « en particulier les Etats-Unis et le Royaume-Uni » à « condamner cette invasion » et à faire pression sur le président rwandais Paul Kagamé pour qu'il « rappelle ses troupes qui ont envahi l'est du Congo » ; une raison pour laquelle, lors du « Conseil Supérieur de la Défense », qui s'était tenu en milieu de semaine sous la présidence du chef de l'Etat, la RDC avait décidé de suspendre ses accords bilatéraux avec le Rwanda.
Au vu de tout cela est-il encore permis de croire que la Communauté d'Afrique de l'Est (EAC) va parvenir à ramener une paix durable dans la région ?
Difficile à envisager tant les points de vues des uns et des autres semblent éloignés mais attendons pour voir...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.