Opération non-notifiées : le Conseil de la Concurrence durcit le ton et enchaine les sanctions    Délais de paiement : Détails du nouveau projet de loi adopté par le gouvernement    Carburant. Baisse des prix à la pompe, dès ce samedi 1er octobre    Rabat, Kénitra, Meknès, Ifrane...les dernières hauteurs de pluie au Maroc    La CAN 2025 retirée à la Guinée    Botola Pro D1 "Inwi" (4è journée): Résultats et classement    CAF - CAN 2025 : L'organisation retirée à la Guinée, le Maroc serait parmi les candidats    Retrait de la CAN à la Guinée    Nouakchott: Sadiki reçu par le Premier ministre mauritanien    Au Maroc, les femmes âgées sont plus vulnérables que les hommes    Aérien: levée des restrictions sanitaires à l'entrée du territoire marocain    Suicide d'une jeune médecin: Le CHU Ibn Sina dément    Le Crédit Agricole du Maroc reçoit le label de certification de l'IFACI    Les Lionnes de l'Atlas participent à un tournoi en Espagne    Casablanca abrite le 1er forum du sport en entreprise en Afrique    Marrakech: le Caïd de l'annexe administrative d'Azli suspendu pour corruption    Burkina Faso: les tirs ont repris dans la zone résidentielle de la présidence    De l'eau extraterrestre trouvée dans une météorite, une première    Les dirigeants de l'Union européenne «rejettent» l'annexion par la Russie de quatre régions ukrainiennes    Exclu: la preuve que le motif de Zellige utilisé par Adidas est bien Marocain (Documents)    Lions de l'Atlas: la pilule ne passe toujours pas pour Vahid Halilhodzic    Hakimi l'exemple qui coute cher!    Maroc : 86% des jeunes marocains insatisfaits des partis politiques    Tanger Med : le troisième campus de l'école 1337 accueille sa première promotion    Le Crédit Agricole du Maroc auréolé du label de certification de l'IFACI    La FAO et le PNUE lancent un appel pour combattre le gaspillage alimentaire    Les camps de Tindouf sont totalement abandonnés par l'Algérie « dans des conditions scandaleuses »    Poutine signe l'annexion de quatre régions d'Ukraine    Nord Stream : les fuites sur les gazoducs dues à des explosions menées avec «des centaines de kilos» de TNT    Gasoil/essence: le gouvernement travaille sur les recommandations du Conseil de la concurrence    Message de félicitations du roi Mohammed VI à l'émir du Koweït    Symphonyat 2022. « L'art n'a pas de religion »    Conseil de gouvernement : Le mandat des membres du CNP prorogé de six mois    Juan Vivas appelle au maintien de l'obligation de visa pour tous les Marocains se rendant à Ceuta    Le 3ème campus de l'Ecole 1337, accueille sa première promotion d'étudiants    L'essentiel de l'avis du CESE sur l'aménagement durable du littoral    Amine Harit : "Mettre du rythme" face à Boufal, Ounahi et Salama    Le jeûne du ramadan, source de crispations dans le football français ?    Fadila Benmoussa se joint aux honorés du 11ème Festival maghrébin du film d'Oujda    Festival du court métrage de Marrakech : «Ultimate Ink» de Yazid El Kadiri primé    Jazz au Chellah : Un concert d'ouverture inédit avec Arifa, Soukaina Fahsi et Aziz Ouzous    L'Institut français de Tanger expose ses priorités    Exposition de l'artiste-peintre Aziz Arbaoui du 1er au 15 octobre à Béni Mellal    Clap de fin pour «Rachid Show» ? Allali brise le silence (PHOTO)    Concert virtuel de Saad Lamjarred: on connait le prix des billets (PHOTO)    Croissance économique : net ralentissement à 2% au T2-2022    Armement/CAATSA : 27 députés américains demandent des sanctions économiques contre l'Algérie    Des alliés des Etats Unis comme le Maroc, «sont visés par les forces du mal et leurs proxies»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'animation, une industrie naissante au Maroc
Publié dans Albayane le 18 - 08 - 2022


Les premières séries bientôt à l'écran
Le Royaume fait sa grande entrée dans le monde de l'animation avec deux séries 100% marocaines qui seront bientôt à l'écran. Fruits de collaborations entre le Studio Artcoustic et les chaînes de télévision nationales Al Oula et 2M, les concepts originaux ont pour visée de promouvoir le patrimoine culturel du pays et ses contes ancestraux tout en valorisant le savoir-faire local. Rencontre avec les deux protagonistes de cette aventure animée, Ali Rguigue, fondateur et directeur général du Studio Artcoustic, et Mustapha Swinga, directeur de création au sein de l'agence.
Lorsqu'on évoque les films d'animation, les noms des mastodontes Studio Ghibli (Japon) et Pixar (USA) nous viennent tout naturellement à l'esprit. Toutefois, de nouveaux studios créatifs fleurissent aux quatre coins du globe depuis quelques années, parmi lesquels Artcoustic qui vient offrir aux Marocains le premier contenu animé aux couleurs du Royaume. "Il s'agit de films d'animation pour enfants. Ils ont pour vocation de mettre la lumière sur la culture marocaine et la rendre plus accessible aux enfants. L'idée est partie de nos souvenirs de jeunesse, puisqu'on a grandi avec les grands classiques de l'époque en matière de dessins animés, tels que Goldorak ou Captain Majid qui sont très éloignés de notre culture marocaine. Le but est d'offrir aux petits des idoles proches de leur culture et auxquels ils peuvent s'identifier", nous confie Ali Rguigue. Pour ce faire, "la série animée, qui sera diffusée en septembre sur la chaîne Al Oula, a puisé son ADN dans les histoires marocaines anciennes, des causes actuelles telle que l'écologie, mais aussi les contes traditionnels et leurs morales intemporelles. Le programme destiné à 2M est inspiré quant à lui d'un personnage historique qui a marqué l'histoire de l'aviation sur le continent africain. L'idée est de faire découvrir des héros qui font partie de notre histoire", précise Mustapha Swinga.
Les industries culturelles et créatives sont en plein essor dans le monde, tout particulièrement le secteur de l'animation. Toutefois, cette filière n'en est qu'à ses prémisses au Maroc. "L'industrie de l'animation a fraîchement fait son entrée au Maroc, certes, mais la demande est en hausse exponentielle grâce à notre potentiel artistique et notre adaptabilité technique qui font que l'on commence à concurrencer des pays comme la Chine ou l'Inde dans le domaine. Nous recevons également des demandes de grands studios européens pour contribuer à des contenus d'animation incluant des faits historiques liés au Maroc, sans oublier les projets entamés en collaboration avec la Corée du Sud", explique Ali Rguigue avant d'ajouter : "D'un point de vue économique, le Maroc a tout à gagner en soutenant ce secteur, car c'est une industrie prometteuse et prospère. Ce secteur ne pourra prendre au Maroc que dans un esprit synergique impliquant les professionnels du secteur et les jeunes souhaitant se professionnaliser dans le domaine".
La formation au cœur des priorités
"Aujourd'hui, nous avons réussi, au même titre que deux autres studios, à poser les premières pierres de cette industrie au Maroc, cela permet de combler le vide et de répondre aux demandes croissantes. Cependant, malgré le fort potentiel humain et les ressources techniques, le Maroc manque cruellement d'encadrement pédagogique pour former les futurs acteurs du secteur", déplore Ali Rguigue. Face à cette carence, il décide de créer la première école dédiée à l'animation, baptisée « Flow Motion School », fondée en partenariat avec l'Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH), le CPDH de Hay Hassani et la Fondation Azura. L'école propose ainsi une formation professionnalisante sur 10 mois, offrant à ses étudiants toutes les qualifications nécessaires aux métiers de l'animation 2D afin d'intégrer le milieu du travail plus rapidement. Une initiative qui sera renforcée par "des résidences artistiques, et des programmes d'échanges culturels qui sont en cours de négociations avec de très grandes écoles européennes pionnières dans le métier de l'animation", nous confie Ali Rguigue.
Le facteur humain est ainsi décisif pour la prospérité du secteur au Maroc, une vision partagée par Mustapha Swinga qui considère que « les jeunes passionnés par le domaine de l'animation sont l'avenir de cette industrie qui a de très beaux jours devant elle si on lui accorde les moyens en accompagnant ces talents".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.