Changement de modèle ?    Driss Lachguar : La grâce Royale est hautement noble et humaine    Ouverture vendredi de la deuxième session de la Chambre des représentants    Le Covid-19 fait chuter la demande et les prix de l'huile à l'échelle mondiale    Intensification des opérations de contrôle des prix et de la qualité des produits alimentaires dans la province d'Al Haouz    Le Premier secrétaire à la Fondation Fkih Titouani    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    City n'aura pas recours au chômage partiel    Youssef El Arabi : Le plus important est de rester à la maison pour empêcher la transmission du virus    Journée internationale du sport : TIBU Maroc annonce plusieurs actions    Les médecins privés de Marrakech appelés à prêter main forte à ceux du public    La guerre des masques a bel et bien lieu    Le pain farci de ma mère ! Il n'y a pas mieux pour tromper le confinement    La culture, un besoin vital en temps de crise    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    Confiné en famille, Michel Drucker se rend utile    Coronavirus : 973 infractions en matière des prix et de qualité des produits alimentaires relevées du 1er mars au 5 avril    Le Maroc humaniste!    Ramédistes et salariés affiliés à la CNSS – Attijariwafa bank : Les démarches à suivre pour bénéficier des aides financières    Depuis la déclaration de l'état d'urgence sanitaire : 8.612 personnes arrêtées et soumises aux enquêtes judiciaires    Société Générale Maroc : Un résultat net consolidé en hausse de 8,44% en 2019    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de la LDC    Les agents de propreté: nos protecteurs jetés en pâture    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Les masques distribués en épicerie et en grande surface au prix de 0,8 DH l'unité    BAD: «Ce n'est pas le moment de la distanciation budgétaire»    Coronavirus : mobilisation des représentations consulaires du Maroc en France    Abdelkader Retnani : «Les éditeurs sont en confinement total, soit à l'arrêt à 80% du secteur»    Elisabeth II appelle à la résilience: «Nous vaincrons»    Quelle leçon nous apprend l'Histoire!    «La lecture, mon échappatoire!»    Algérie : un journaliste condamné à 8 mois de prison pour « contrebande »    Football : Les clubs marocains dans le flou total    Post-coronavirus : les professionnels du BTP se penchent sur l'élaboration d'un plan de relance    Les sept consignes de Benchaâboun    Réunion, lundi, du conseil de gouvernement    Covid-19 : 92 nouveaux cas confirmés au Maroc, 1.113 au total    Midelt : un député pjdiste roule sans assurance et viole l'état d'urgence sanitaire    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    «La crise provoquée par la pandémie apporte un désaveu cinglant aux apôtres du Capital»    Les séries du ramadan à l'arrêt à cause du coronavirus    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Jeûne du Ramadan : Qu'en est–il des personnes âgées ?
Publié dans Albayane le 03 - 09 - 2010

La pratique du jeûne du Ramadan ne signifie pas s'abstenir de boire et manger, du lever au coucher du soleil. Le mois de Ramadan est synonyme de prière, de dévotion, de charité, de bonnes œuvres, de bonté et de tolérance.
C'est un mois où les mosquées connaissent une très grande affluence des fidèles qui font leurs prières du «Tarawih».
Le Jeûne du mois de Ramadan comporte des avantages certains pour les musulmans pratiquants qui sont en bonne et parfaite santé. En revanche, il est recommandé aux personnes fragiles d'éviter le jeûne, car cet exercice peut se révéler dangereux. Quelques conseils
C'est le cas des malades diabétiques sous insuline, des personnes atteintes d'ulcère gastrique évolutif, des femmes enceintes ou allaitantes, des malades présentant des insuffisances rénales chroniques sous dialyse, des patients qui souffrent de troubles mentaux …
D'une façon générale, toute personne atteinte d'une maladie chronique ou aiguë (hypertension, asthme, maladie neurologique, psychiatrique...) ne doit pas se lancer dans le jeûne ou doit le suspendre si cette pratique risque d'aggraver sa maladie ou de retarder la guérison.
Afin d'éviter tout risque, il est donc fortement recommandé de demander l'avis de son médecin, lequel peut-être amené à déconseiller le jeûne ou à ajuster le traitement en cours.
Les personnes âgées face au jeune du Ramadan
Si rien ne s'oppose à ce qu'une personne âgée en bonne et parfaite santé puisse pratiquer le jeûne durant le mois de Ramadan, il en est autrement des personnes âgées de plus de 65 ans, celles qui de surcroît sont fragilisées surtout par les fortes chaleurs.
Avec les pics caniculaires que connaît notre pays, des températures de 45 °et plus, il ne fait aucun doute que la situation devient infernale pour les personnes âgées qui jeûnent et dont la grande majorité souffrent, surtout, de soif.
Le problème qui se pose assez souvent, c'est la position de ces personnes âgées qui refusent tout conseil médical ou familial qui vise à les dispenser et qui tiennent absolument à faire le jeûne même au détriment de leur santé.
Des situations urgentes
Une personne âgée (plus de 65 ans) fragilisée par le poids des ans a besoin de boire plusieurs fois dans la journée surtout en période de fortes chaleurs comme c'est le cas en ce mois d'Août. Mais le manque d'apport d'eau durant la journée peut engendrer la déshydratation chez ces personnes qui dans bien des cas présentent des troubles de plusieurs organes qui nécessitent des prises de médicament à heures régulières.
Mais l'inadaptation des prises médicamenteuses avec le rythme du mois de Ramadan mène dans la majorité des cas ces sujets âgés à consulter les services d'urgences des différents hôpitaux.
Les urgences de l'hôpital Mohamed Baouafi de Casablanca accueille chaque jour des dizaines de cas et de situations urgentes toutes en relation avec le jeûne et très souvent ce sont des diabétiques, des hypertendus, des personnes âgées déshydratées et dénutries qui peuvent être victimes de complications certaines.
Certaines complications peuvent entraîner une confusion mentale et même la mort si le patient n'est pas traité rapidement, nous a confié le médecin de garde.
Interrogé au sujet des problèmes de santé des personnes âgées les plus couramment pris en charge au mois de Ramadan, les médecins spécialistes de cet hôpital remarquent chez les personnes âgées l'augmentation des problèmes digestifs, des douleurs abdominales à cause de la mauvaise digestion et un ballonnement abdominal. Le reflux est très fréquent aussi durant le jeûne.
Dans le même registre les personnes âgées, souffrant d'hypertension artérielle, de troubles cardiaques, d'insuffisance cardiaque, rénale et respiratoire, ainsi que des bronchites chroniques, sont souvent victimes de grandes complications. Le jeûne peut entraîner une hypoglycémie, une grande fatigue et un manque de sommeil.
Ces situations dans bien des cas exposent ces personnes aux chutes qui peuvent engendrer des fractures graves (fracture du fémur, fracture de la tête, du col du fémur, fracture du bassin …), surtout quand ces personnes âgées sont seules. C'est dire que ces complications peuvent être dangereuses et mettre en danger la vie de ces personnes âgées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.