Santé : Un contrat-programme pour la création de près de 16 000 emplois industriels au Maroc    Maroc – Paraguay : Composition officielle des Lions de l'Atlas    Murcie : La sélection du Maroc U20 de football s'impose face au Chili    Tanger-Med: saisie de pièces en or d'une valeur de plus de 500.000 dirhams    Salé : Quand le cinéma se conjugue au féminin    Abdellatif Hammouchi reçoit le patron de la Sûreté nationale en Mauritanie    Le Gabon présidera le Conseil de sécurité de l'ONU à partir du 6 octobre    BAM: le taux directeur passe de 1,5 à 2%    Maroc : 9 morts après la consommation d'alcool frelaté, 2 arrestations    Une caravane de l'Association Moltaka B'ladi pour la citoyenneté cible 950 bénéficiaires    Santé : le Groupe AKDITAL met en service sa 12éme infrastructure de santé à Sidi Maarouf    فيروس كورونا : الحالة الوبائية تتميز بانتشار جد ضعيف للفيروس بالمغرب    Shakira va être jugée en Espagne pour fraude fiscale    Vidéo / Festival « Symphonyat » : A la rencontre d'artistes de la 2ème édition    Maroc-Paraguay: Un match amical sous haute surveillance    Inclusion financière des artisans :convention entre le ministère du Tourisme et Crédit agricole    «Ormindo», un opéra baroque le 30 septembre à Rabat    Sefrou: Clôture du 20ème Festival national des pommes d'Imouzzar Kandar    Covid-19 : l'épidémie poursuit son déclin au Maroc    Nul fou mais en trompe-l'oeil entre Angleterre et Allemagne    Sommet de la Ligue arabe: le ministre algérien de la Justice reçu par Nasser Bourita    Le Maroc lance un appel à l'Algérie pour reprendre le processus des tables rondes    Le Conseil de la concurrence dénonce l'absence de toute concurrence sur les prix et la forte concentration du marché    Football pour amputés: «L'équipe nationale en stage de préparation en Turquie»    Politiques culturelles. Le Maroc participe aux travaux de Mondiacult de l'UNESCO    Béni Mellal: plusieurs blessés dans un terrible accident d'autocar (PHOTOS)    M. Akhannouch représente SM le Roi Mohammed VI aux funérailles d'Etat de l'ancien Premier ministre japonais feu Shinzo Abe    Sitel et Majorel abandonnent leur projet de fusion    L'Italie a voté – à l'extrême droite, craintes en Europe    Pénuries alimentaires et crise financière aggravée en Tunisie    Ukraine : Quatre régions vont passer à la Russie    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce mardi 27 septembre 2022    Le programme complet du Festival Moga, cinq jours de fête et une soixantaine d'artistes    Fakhreddine Rajhi fait l'éloge de Walid Regragui    Abdelfattah El Harraq, une figure du sport à la télé, est décédé    Des publications attribuées à Brahim Saadoun font le buzz, son père réagit    Botola: voici le programme de la 4ème journée    Le torchon brûle entre le comédien Taliss et «un collègue» (PHOTO)    Le 1er Rabie-I 1444 correspond au mercredi 28 septembre 2022, Aid Al Mawlid Annabaoui célébré le dimanche 9 octobre    La Bourse de Casablanca démarre dans le vert    BMCE Capital lance un fonds pour le financement des startups marocaines innovantes    Zone euro : La BCE prévoit de poursuivre la remontée de ses taux d'intérêt    Le Malawi élimine le trachome, une maladie tropicale qui provoque la cécité (OMS)    Interview avec Nawal Sfendla : « L'Everest est mon rêve ultime »    DGSN: Hammouchi exige de ses hommes plus de réactivité dans le traitement des plaintes    Tunisie: Un nouveau parti politique annonce son boycott des prochaines législatives    Washington cherche à appuyer une réforme improbable du Conseil de sécurité    Le Roi Mohammed VI adresse un message de condoléances à la famille de feue Aïcha Ech-Channa    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Distribution de lots de terrain dans la commune urbaine de Mahdia : Les Soulaliyates voient enfin le bout du tunnel
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 26 - 03 - 2013

Une première au Maroc. Les femmes soulaliyates se sont enfin vues reconnaître le droit de bénéficier, au même titre que les hommes, des revenus d'exploitation et de vente des terres collectives. La question de ces femmes a pris un tournant décisif avec la distribution, vendredi dernier, de lots de terrain de même superficie que ceux attribués aux hommes dans la commune urbaine de Mahdia. Un tirage au sort a ainsi été effectué pour la distribution de lots de terrain de 100 m2 à 867 femmes et 81 hommes. Au total, les bénéficiaires vont se partager, à part égale, 128 hectares, équipés par la société Alliance Darna. Cette décision vient ainsi couronner la lutte de longue haleine menée conjointement par ces femmes ainsi que les associations qui les ont soutenues dans leurs revendications visant à mettre un terme à des décennies de discrimination. Pour l'Association démocratique des femmes du Maroc (ADFM) qui a depuis 2007 apporté son appui pour que ces femmes puissent recouvrer leur droit, il s'agit d'une «victoire». «C'est un pas important. Cette reconnaissance va nous motiver davantage pour nos prochaines actions en faveur des femmes soulaliyates d'autant plus que nous avons beaucoup investi dans ce dossier, notamment en termes de plaidoyer», affirme Malika Jghima, présidente du bureau de l'ADFM de Casablanca. Après cet acquis, il faut à présent faire en sorte de généraliser ce droit au niveau national. «La circulaire du ministère de l'intérieur ne suffit pas. Nous revendiquons une loi pour que ce droit soit étendu à toutes les femmes soulaliyates», souligne Mme Jghima. Il est clair que pour l'ADFM, la circulaire du ministère de l'intérieur qui approuve le droit de ces femmes d'accéder aux indemnités relatives à la cession ou encore la vente de ces terres demeure une simple directive sans poids légal réel. A ceci, il faut relever que son application pose des problèmes. Les représentants des tribus rejettent la plupart du temps ces circulaires et ne reconnaissent pas le droit des femmes à bénéficier de ces terres et de leurs revenus au même titre que les hommes. Et par conséquent, la promulgation d'une loi constitue un moyen pour protéger les droits de ces femmes et garantir l'égalité entre les hommes et les femmes dans les terres collectives.
Rappelons que l'histoire de ces terres «ethniques» remonte au dahir du 27 avril 1919, instauré pour régir les terres collectives. Selon ce dahir, les terres collectives sont placées sous la tutelle du ministère de l'intérieur. Leur gestion (partage, location) est confiée aux groupements ethniques sous la surveillance du tuteur et le contrôle du conseil de tutelle. Les listes des ayants droit sont établies par les «nouabs» (mandataires) des «Jmaâs» (groupements) et homologuées par arrêté du ministre de l'intérieur.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.