Omar Hilale dénonce la duplicité de l'Algérie et du «polisario» au sujet de l'Envoyé personnel pour le Sahara marocain    La Chambre des représentants adopte le projet de loi relatif au blanchiment des capitaux    8 millions de têtes d'ovins et de caprins seront identifiées    Santé: le recours aux compétences et à l'investissement étrangers permettra un «transfert de technologie»    CFC, un hub financier «plus attractif que jamais»    Le gouvernement libanais exprime sa gratitude à SM le Roi pour le soutien accordé au Liban    Le Youssoufia Berrechid arrache le nul face à l'AS FAR    L'examen national unifié entre les 8 et 12 juin prochain    Les services de la Sûreté à pied d'œuvre dans le Grand Casablanca    La Direction de la Santé à Béni Mellal-Khénifra dément tout manquement    Peindre à l'encre océanique    «La quête de sens et du bien-être sont les obélisques dans l'ère post-covid»    «La solitude de Ibrahim, un personnage des plus ordinaires»    Covid-19 au Maroc: quelque 5.000 salariés ont pu réintégrer leurs emplois    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue irlandais    Covid-19/Maroc: Voici le nombre de personnes vaccinées à ce jour    Pep Guardiola fustige le projet de Super League    L'ONU met en garde contre les changements climatiques...2021 doit être l'année de l'action (Guterres)    Le journaliste Jamal Boushaba n'est plus    Nouvelle résolution du Parlement européen sur la dégradation des droits de l'homme en Algérie    L'Opinion : Contractuels, gardez espoir !    2020 est l'année la plus chaude jamais enregistrée au Maroc    Borrell réitère à Al Maliki le soutien de l'UE au processus électoral en Palestine    Le Maroc élu à la présidence du Conseil exécutif de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques    Le CNDH et l'UNHCR s'allient pour renforcer les droits des réfugiés    Programme de la Botola Pro D1 et D2 "Inwi"    Les Nuits du Ramadan 2021 célèbrent les «racines africaines»    En-Nesyri donne la victoire au FC Séville    La diplomatie sportive au centre d'une réunion de l'AMJS    Driss Lachguar, hôte de la Fondation Lafqui Titouani    Famine : des ONG demandent 5,5 milliards de dollars pour sauver 34 millions de personnes    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec le rival saoudien    Mourinho démis de ses fonctions d'entraîneur à Tottenham    Le journaliste et critique d'art Jamal Boushaba n'est plus    "Annette" de Leos Carax, film d' ouverture du 74ème Festival de Cannes    Journée internationale des monuments et des sites: Un riche programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    RADEEMA se mobilise contre le stress hydrique    Espagne: le « passeport sanitaire » bientôt lancé    La Super League va « sauver le football », selon Florentino Pérez    Tchad : le président Idriss Déby Itno tué au front    Le Maroc insiste sur l'impératif de placer la lutte mondiale contre la drogue parmi les priorités    Décès de l'ancien vice-président américain Walter Mondale à l'âge de 93 ans    Ukraine : Washington dénonce l'«escalade» de Moscou en mer Noire    Eurafric Information : Nouvelle certification pour la filiale IT de Bank of Africa    Météo: le temps prévu ce mardi 20 avril au Maroc    La COVID-19 ravage les camps de Tindouf et touche le personnel de l'ONU    Cette semaine en Liga...    VIDEO// Le danseur et chorégraphe belgo-marocain Sidi Larbi Cherkaoui en direct sur Info Soir de 2M    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les solvants : Petits prix mais grands dangers!
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 04 - 02 - 2014

Les solvants qui sont utilisés comme dégraissants, diluants, décapants et purifiants, principalement dans l'industrie des peintures et des revêtements ne sont pas sans danger pour la santé.
Au Maroc, le Centre antipoison et de pharmacovigilance (CAPM) a recensé 1.565 cas d'intoxications et 12 décès de 1980 à 2012. Des chiffres qui sont bien loin de la réalité.
Le CAPM avance deux raisons majeures à cette situation: la sous notification globale des cas d'intoxication et la non perception du risque lié à l'exposition à ces produits. L'intoxication par ces produits est le plus souvent accidentelle (1.103 cas). Les adultes et les bébés marcheurs sont les plus concernés. «Les adultes sont intoxiqués en cas de déconditionnement des produits de leur emballage d'origine et leur transvasement dans d'autres récipients sans étiquettes, et les bébés le sont par négligence des parents», indique le CAPM dans sa revue Toxicologie du 4ème trimestre 2013.
Le nombre de tentatives de suicide s'est chiffré à 322 et les cas de toxicomanie à 82. Sur ce dernier cas, le CAPM précise que ces produits sont utilisés par des adolescents toxicomanes afin d'atteindre un état d'euphorie. L'usage abusif de ces produits est favorisé par leur accès facile et leur prix dérisoire. La majorité des intoxiqués a présenté des signes digestifs, neurologiques et respiratoires. Sur ce point, le CAPM souligne que les cas déclarés étaient symptomatiques dans 55,72% des cas. Les affections du système gastro-intestinal étaient les plus fréquentes (47,82%), suivies des troubles du système nerveux central et périphérique (22,02%) et des affections de l'appareil respiratoire (16,40%).
Quant à l'incidence des cas d'intoxication, la majorité des cas a été enregistrée au niveau des régions de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer et du Grand Casablanca. Une situation qui pourrait être expliquée par l'accessibilité aux services sanitaires et le transfert des malades vers les CHU de ces régions. Pour éviter ces dangers pour la santé des citoyens, ces produits doivent répondre à des règles d'utilisation, de stockage et d'élimination très strictes. Le CAPM estime qu'il est temps que les autorités habilitées à réglementer, à normaliser ou à contrôler ce type de produit se mobilisent avec la société civile pour «faire de l'ordre» dans la distribution, la commercialisation et l'utilisation des produits industriels et chimiques en général, et des diluants en particulier.
White-Spirit : Un solvant très toxique
Soyez vigilant lorsque vous utiliser le White-Spirit, une essence minérale, issue de la distillation du pétrole. Ce liquide transparent ressemblant à de l'eau est très toxique. Selon le CAPM, l'ingestion de dérivés pétroliers (essence, kérosène, White-Spirit…) est un accident dont la fréquence parmi la population pédiatrique paraît relativement constante. La particularité de ce produit c'est qu'il est très faiblement résorbables par voie digestive. La toxicité aiguë de ce produit est commune à celle des autres hydrocarbures pétroliers. Les effets sont essentiellement neurologiques et respiratoires.
Les premiers symptômes apparaissent souvent dès la première gorgée et la toux est habituellement un témoin fidèle de l'inhalation. Une surveillance prolongée est nécessaire en cas d'intoxication avec des signes de gravité (troubles de conscience, atteinte radiologique précoce, syndrome de détresse respiratoire), lesquels sont prédictifs d'une dégradation respiratoire secondaire. Le déconditionnement des produits reste une cause majeure d'accidents chez les enfants. Vu l'absence d'antidotes, le traitement symptomatique reste primordial.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.