La Brigade légère de sécurité célèbre le 65-ème anniversaire des FAR    Proche-Orient: "Beaucoup trop de civils innocents déjà morts", déplore l'ONU    Masters 1000 de Rome: Nadal bat Zverev et se qualifie en demi-finales    Maroc : Le CESE préconise une nouvelle organisation du souk hebdomadaire    Changement d'heure: voici quand le Maroc va repasser à GMT+1    Un joueur du Real en isolement    Compteur coronavirus: 35 nouveaux cas et 399 guérisons en 24H    Un séparatiste du «Polisario» lance un appel au meurtre visant des policiers marocains    L'Espagne prolonge les restrictions sur les vols en provenance d'Inde    Maroc: Les cafés et restaurants seront-ils autorisés à travailler de nuit ?    Santé connectée: A consommer avec modération !    Transport maritime: programmation d'une liaison spéciale entre Tanger et Algésiras    L'antitrust italien inflige une amende de 102 millions d'euros à Google    Oranje : Anwar El Ghazi présélectionné pour l'Euro 2021    Les Casablancais retrouvent l'historique Parc de la Ligue Arabe (Reportage)    Pays-Bas : Mohamed Ihattaren présélectionné avec les Jong Oranje    Covid-19 : l'OMS appelle à renoncer à vacciner les enfants pour donner les doses aux pays défavorisés    Podcast: Punk, en toute transparence    Réseaux sociaux: 84% des marocains utilisent WhatsApp en 2021    Melilla : Mise en échec d'une tentative d'immigration clandestine    Usurpation de l'identité visuelle du parlement européen : Les eurodéputés s'attaquent aux manoeuvres du Polisario    Les pays en développement face aux défis de la reprise post-Covid    Secousse tellurique de 4,1 degrés dans la province de Driouch    Football : Le Borussia Dortmund vainqueur de la Coupe d'Allemagne    Japon : l'état d'urgence élargi face à la pandémie    Technopark et le Cluster Solaire promeuvent l'entrepreneuriat    Afghanistan : les Etats-Unis se retirent d'une des plus importantes bases    Secousse tellurique de 4,1 degrés dans la province de Driouch    Rabat : Goethe-Institut organise une exposition autour de la migration du 17 mai au 04 juin    Brahim Ghali, accusé de crimes contre l'humanité, appelle ses partisans «à poursuivre leur combat contre le Maroc»    Casablanca : un inspecteur de police contraint d'utiliser son arme pour interpeller un multirécidiviste dangereux    Conflit israélo-palestinien : la session du Conseil de sécurité de l'ONU sera tenue dimanche    Célébration du 65ème anniversaire de la création des Forces Armées Royales (FAR)    Météo/Maroc: temps peu nuageux au Royaume ce vendredi    Coupes de la CAF : Missions périlleuses pour le WAC et le Raja en déplacement    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    La Londonienne Dua Lipa sacrée " meilleure chanteuse " aux Brit Awards    L'événement culturel «Mois du patrimoine 2021» en mode virtuel à Dakhla    Fermeture des salles de cinéma : Les exploitants lancent un appel au ministre El Ferdaous    Livre. Danse avec les riches    La Russie veut franchir un nouvel cap dans sa reconquête de l'espace    60 ans des relations diplomatiques entre le Maroc et le Chili: Riche programmation culturelle dans les universités chiliennes    En Espagne, appels à empêcher Brahim Ghali de fuir le pays et que des mesures soient prises à cet effet    Migration : La CEA se penche sur la reconnaissance des compétences africaines au Maroc    Agressions israéliennes contre les Palestiniens : La Chine appelle l'Etat hébreu à la retenue    SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    M'Barek Bouderka relate l'histoire étonnante d'un jeune résistant (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Intoxications par les produits cosmétiques : «Takaout Roumia», la teinture capillaire qui tue
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 04 - 01 - 2012

De 1980 à 2010, le Centre antipoison du Maroc a recensé 1.074 cas d'intoxication par les produits cosmétiques. Le décès est survenu chez 12,1% des cas.
Attention aux produits cosmétiques! Ceux-ci contiennent souvent des substances pouvant être toxiques en cas d'inhalation, d'ingestion ou de contact avec les yeux. De 1980 à 2010, le Centre antipoison du Maroc (CAPM) a recensé 1.074 cas d'intoxication par les produits cosmétiques. Le décès est survenu chez 12,1% des cas et 30 patients ont gardé des séquelles, soit 2,8%. Des statistiques qui sont très loin de la réalité. En effet, le CAPM estime que ce faible nombre témoigne d'une sous-notification des cas d'intoxication par ces produits considérés «sans danger» par les patients et les professionnels de santé. Dans sa revue de «Toxicologie Maroc» du 4ème trimestre 2011, le CAPM note que parmi les produits les plus incriminés figure en tête la «Paraphénylène Diamine» (PPD) ou «Takaout Roumia» avec 64,8% des cas. Les Marocaines célibataires ont recours à ce minéral (utilisé pour la teinture des cheveux en noir) pour se suicider. Une analyse des cas de décès a montré que le toxique responsable était exclusivement la PPD et que la tranche d'âge la plus touchée était l'adulte (63,07%), suivie de l'adolescent (23,84%), de l'enfant (13 cas) et du bébé marcheur (1 cas). En seconde position, arrivent les produits pour la peau (14,9%) suivis des produits pour les cheveux (12,11%), parfums et eaux de toilette (5,4%), produits pour les ongles (1,6%) et produits pour les dents (0,8%). Selon le CAPM, la voie orale constitue par excellence la voie d'intoxication la plus fréquente avec 90,15% des cas. L'intoxication par voie cutanée s'est produite dans 2,9% des cas et par inhalation dans 2,7%. Quant à l'âge moyen des intoxiqués, celui-ci est estimé à 16,46 ans. Dans plus de 50%, les personnes intoxiquées étaient des adultes. Les enfants de moins de 15 ans (nouveau-nés, nourrissons, bébés marcheurs et enfants) représentaient 24% des cas. Le sexe ratio montre une nette prédominance féminine dans les cas d'intoxication. Ce qui n'est pas surprenant vu la consommation plus importante des produits cosmétiques chez la gent féminine. S'agissant de la répartition des cas, les régions du Grand Casablanca (246), Souss-Massa-Drâa (176), Rabat-Salé-Zemmour-Zaër (159 ) et l'Oriental (149) ont concentré à elles seules plus de 67% des cas.
A noter que la circonstance criminelle a été rapportée dans 23 cas, soit 2,35%. Le CAPM souligne que 7 patientes ont eu recours à des produits cosmétiques pour se faire avorter. La prise en charge des patients intoxiqués a nécessité une hospitalisation dans 43,57% des cas et le lavage gastrique a été réalisé chez 39,9% des cas hospitalisés. Les patients intoxiqués étaient symptomatiques dans 68,6% des cas. Parmi eux, plus de 84% ont présenté plusieurs signes cliniques. Les manifestations cliniques les plus fréquentes étaient les signes gastro-intestinaux (46,2%) suivis des signes du système respiratoire (16,3%) et des troubles du système nerveux central et périphérique (12,9%). Le CAPM relève que l'intoxication s'est produite en milieu urbain dans 88,13% des cas et à domicile dans 77,23%. Cette situation s'explique par une plus grande disponibilité et accessibilité des produits cosmétiques en ville par rapport au milieu rural. Le profil général des intoxications montre qu'un grand nombre de Marocains utilisent des produits cosmétiques naturels qui sont vendus chez les herboristes sans aucune indication sur leur toxicité potentielle et sans aucun contrôle ni réglementation. La situation reste alarmante au Maroc en l'absence d'une réglementation permettant de contrôler la fabrication, l'importation et la vente des produits cosmétiques. Rappelons que le marché marocain des cosmétiques est estimé à 531 millions de dirhams par an, soit 9,35% du marché des produits de santé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.