Une publication en hommage posthume à Abdelkébir Khatibi    mWellness Group prévoit d'investir 200 MDH au Maroc d'ici 2025    Cinquième journée des Coupes africaines – Objectif : sceller la qualification    Wuhan Coronavirus Could Hit China's Economy Harder Than SARS    Le CDT Najad, 25 ans dans les geôles du polisario, témoigne    U.N. Suggests Bezos' Phone Was Hacked Using Saudi Crown Prince's Account    Adam de Maryam Touzani    Le Maroc à la tête du groupe arabe de l'UNESCO    Proche-Orient: Trump promet son plan de paix dans les jours à venir    Bagdad: Des milliers d'antiaméricains se rassemblent à l'appel d'un leader chiite    Trump doit être destitué car « le bien et la vérité comptent », affirme l'accusation    Routes de la soie: un couloir économique entre la Chine et la Birmanie…    La CSMD reçoit le Conseil de la Concurrence    Le Raja accroché à la veille de son départ en Tunisie    Vie des «pros» marocains d'Europe    El Othmani: La participation du Maroc au Sommet afro-britannique augure d'un nouvel élan aux relations bilatérales    Domaine maritime : Les députés donnent leur feu vert    Coronavirus : L'ambassade du Maroc en Chine suit la situation de près    Fnideq : Saisie de près de 10.000 comprimés psychotropes    Pas de hausse des taux des crédits bancaires en 2020    ONSSA : 17.641 tonnes d'aliments avariés détruites en 2019    Le Roi Mohammed VI félicite Chakib Alj, nouveau président du patronat marocain    Rencontre entre le Monarque et le Roi du Bahreïn à Rabat    Chakib Alj et Mehdi Tazi tracent de nouveaux horizons pour la CGEM    Dakhla : débats sur le rôle des anciennes bibliothèques dans la documentation civilisationnelle et culturelle du Sahara marocain    La CSMD reçoit les représentants du Conseil de la concurrence    Banque mondiale: 1 MMDH pour les infrastructures de Casablanca-Settat    Indice de perception de la corruption 2019 : Le Maroc perd 7 places    Voici le temps qu'il fera ce vendredi    Tholot : “Aït Bennasser a perdu son niveau”    Mercato : Le Hellas Vérone négocie avec l'AC Fiorentina pour Amrabat    «Sourtna», quand de jeunes photographes prennent d'assaut le Fort Rottenbourg    Le Souverain accorde une audience à l'archevêque de Rabat    Les députés russes approuvent les amendements constitutionnels de Poutine    S.M le Roi reçoit plusieurs ambassadeurs étrangers    Ecologique pendant son utilisation, la trottinette électrique l'est un peu moins lors des phases de production et de recyclage    Divers Economie    Le foncier confronté à des contraintes importantes en termes d'harmonisation et de convergence des objectifs et des actions    Réunion du Bureau de la Chambre des représentants    La ménopause prématurée augmente le risque d'avoir des problèmes de santé à la soixantaine    Ziyech victime d'une déchirure musculaire au mollet    Yassin Ayoub signe au Panathinaïkos    Mohamed Wahab désigné meilleur officiel technique africain 2019 par la CAA    Ces stars mariées à leur amour de jeunesse    A Essaouira, le travail de mémoire commune des juifs et des musulmans    Parution de l'ouvrage "Renouveau pour le Maroc" de ses coauteurs Abdelaâli Benchekroun et Nour-Eddine Saoudi    Comment les étudiants voient leurs rêves s'éloigner    Cinéma : Adam, la force des femmes devant et derrière la caméra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Al Aïta fait danser la capitale des Abda
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 03 - 07 - 2008


La ville de Safi accueille le Festival d'Al Aïta pour la 7ème année consécutive et rend hommage aux pionniers de cet art du chant populaire enraciné dans les plaines de la Chaouia, Abda et Doukkala. Organisée en collaboration avec la wilaya de la région de Doukkala-Abda et le conseil urbain de Safi, cette manifestation aura lieu du 4 au 6 juillet à l'initiative du ministère de la Culture. «Le festival d'Al Aïta a pour objectif de sauvegarder et de valoriser le patrimoine culturel populaire marocain», indique à ALM Azzedine Kara, délégué du ministère de la Culture de la région d'El Jadida. L'art d'Al Aïta, varie selon les régions, les formes et les contenus. Ainsi, il est «Marsaoui» au littoral, Zaâri, Mellali et Jebli. Mais Safi se distingue par une propre déclinaison de cette forme musicale appelée «Hasba». Pour la 7ème édition de ce festival, la ville accueillera trois variantes d'Al Aïta. Il s'agit du «Hasbaoui», «Haouzi» et «Marsaoui». Ainsi le programme de cet événement s'articulera autour de trois soirées thématiques consacrées chacune à un de ces genres. «Nous avons souhaité que chacun des styles retenus pour cette édition soit représenté lors de soirées distinctes par des troupes qui les maîtrisent», indique Azzedine Kara. En effet, la nuit Hasbaoui sera animée par les groupes «Ouled Ben Aguida», Jamal Zerhouni et Khadija Merkem, alors que les équipes Abderahim Ghribou de Youssoufia, Hassan Fryati de Kelaâ Sraghna et Hassan Driouki de Marrakech animeront la nuit «Haouzi». Seront présents à la nuit Marsaoui les groupes Rayhane Charaf d'El Gara, de Khadija Bidawiya de Marrakech et Khadouj Matichti de Casablanca. Les organisateurs de cette 7ème édition ont également prévu d'organiser une exposition de photographies de l'art d'Al Aïta et de rendre un vibrant hommage à l'artiste Miloud Bazhar surnommé Cheikh Dahmou, «une mémoire vivante qui retient plusieurs textes rares d'Al Aïta», indiquent les organisateurs. Interprétée par des musiciens troubadours (les cheikhs et cheikhates), selon les connaisseurs, Al Aïta est un chant qui relate l'histoire de toute une société avec ses héros et ses personnages mythiques. C'est une mémoire rurale ancestrale. Le mot «Aïta» peut être interprété comme une dérivation du verbe «Ayyat», appeler en arabe dialectal. Il s'agit d'un cri, un chant de douleur, un cri d'amour et d'espérance voire même de dénonciation. Al Aïta chante la mémoire et le dépassement de soi. Presque toutes les Aïta commencent par l'invocation d'Allah et des saints. Cette invocation peut avoir d'autres connotations: celle d'anticiper, de rechercher et de demander l'inspiration. Ainsi rendez-vous est pris pour les amoureux de cet art du 4 au 6 juillet à Safi pour une 7ème édition de ce festival qui promet de mettre en avant l'art d'Al Aïta dans toute son authenticité.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.