Royaume du Maroc Un horizon vertical    CHAN : La RDC bénéficiaire de la 1ère journée du groupe « B »    Exercice naval conjoint entre la Marine Royale et l'US Navy    Bernard Casoni, nouvel entraîneur du MCO    Manifestation sportive au sein de l'UH2C pour inciter les jeunes à pratiquer le sport    Evolution du coronavirus au Maroc : 806 nouveaux cas, 459.671 au total, dimanche 17 janvier 2021 à 18 heures    Notre objectif est de retarder l' arrivée au Maroc de la nouvelle souche de la Covid-19 et de limiter sa propagation    Le rêve ou l'illusion sont forcément de l'autre côté    Ben Affleck évoque les violentes critiques à l'époque de son couple avec Jennifer Lopez    Bong Joon-ho présidera le jury du Festival de Venise    Les employés du Groupe Sentissi en visite au passage d'El Guergarat    L'Opinion : Susciter l'adhésion des sceptiques    Achraf Hakimi vendu à crédit par le Réal, l'Inter en défaut de paiement !    Yahya Abounizar, artiste peintre au parcours éloquent...    3è réunion de la Commission nationale du suivi et de l'accompagnement    Pas de solution en dehors de l'initiative d'autonomie    Le Maroc a réalisé des acquis stratégiques dans ses provinces Sud    La Marine Royale avorte une opération de trafic de chira au large de cap spartel    Agadir, à l'aune de génération de réformes!    WhatsApp repousse la modification de ses conditions d'utilisation    Azilal : campagne de chirurgie générale au profit des zones touchées par la vague de froid    Mondial de Handball : Face aux Islandais, dernière chance pour les Marocains, mais... difficile !    Fusion : PSA et FCA officiellement unis    Maroc : l'Ukraine pourrait détrôner la France comme premier fournisseur de blé    Une entreprise américaine investit dans le projet du développement du premier robot humanoïde marocain    Biden promet une série de décrets dès mercredi    Confessions dominicales : Témoignage édifiant en réponse aux chantres du défaitisme    La jeunesse partisane appelle au renforcement de sa représentation politique    L'Agence marocaine antidopage tient à Rabat son premier conseil d'administration    Officiel: le Maroc désigné pays-hôte    Ronaldo: «Le Real a eu tort de laisser partir Hakimi»    Défis et perspectives de l'aménagement territorial post Covid-19    Agriculture-Pluies: l'année s'annonce prometteuse    Marc Thépot, une nouvelle vie    Vient de paraître : «Le Secret de la lettre» de Mohammed Ennaji    Les temps sont durs pour Mohamed Ismaïl!    Abdelkhaleq JAYED : Dans l'envers des pages une réflexion sur le temps, les sons, les couleurs et les signes    Bank Of Africa veut cofinancer l'investissement chinois en Afrique    La situation politique et sociale en Algérie est "désastreuse"    L'Arabie saoudite et le Qatar rouvriront leurs ambassades respectives «dans les prochains jours»    UGTM : Moulay Brahim El Othmani nouveau président du Conseil d'administration de la MGPAP    Covid-19 : 1 million de doses du vaccin chinois Sinopharm sont arrivées en Serbie    e-commerce : la Covid-19 dope le marché en 2020    Le Président américain accorde la Légion du mérite des Etats-Unis au Roi Mohammed VI    SM Le Roi Mohammed VI décoré de la "Legion of Merit, Degree Chief Commander"    Biden dévoile un plan de relance de 1.900 milliards de dollars    Sénat américain. Les émeutiers voulaient « capturer et assassiner des élus »    Normalisation? Il n'y a jamais eu vraiment de rupture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bouhcine Masaoud : «Le domaine culturel nécessite une réelle organisation»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 21 - 12 - 2013

ALM : Le Syndicat marocain des professionnels du théâtre tiendra son congrès à la mi 2014. Quels seront les axes importants, qui seront abordés ?
Bouhcine Masaoud : Je tiens tout d'abord à souligner le fait que nous sommes en train de travailler sur le projet de la mise à niveau du Syndicat marocain des professionnels du théâtre, lequel s'apprête à devenir l'«Union marocaine des arts dramatiques». A la clé, la création d'une coalition qui aura pour mission de défendre les intérêts du cinéma, de la télévision et du théâtre. Ce projet ne sera appliqué et validé qu'après sa présentation auprès des différentes branches syndicales, au conseil central et par la suite aux congressistes.
Lors du prochain congrès prévu en milieu d'année 2014, nous nous pencherons sur la situation sociale des artistes, sur la réforme du champ artistique, notamment l'application de la loi relative à la couverture médicale, et nous tâcherons de mettre en place des structures à même de répondre aux besoins sociaux des artistes. Il faut également revoir leurs conditions de travail, sans compter que l'artiste doit bénéficier notamment des droits de rediffusion de ses œuvres. Dans ce cadre, nous essayons de sensibiliser les professionnels du métier à protéger leurs intérêts. Nous évoquerons également lors de ce congrès la question de la carte professionnelle de l'artiste, dont l'obtention nécessite la mise en œuvre d'un quota. De même, la préservation des droits d'auteur sera l'un points à l'ordre du jour de cette rencontre.
Vous avez tenu plusieurs réunions avec le ministre de la culture et avec le ministre de la communication. A quoi ont abouti ces rencontres ?
Plusieurs projets sont en cours de réalisation. La semaine dernière, nous avons assisté à la présentation du projet de loi complétant la loi relative aux droits d'auteur et aux droits voisins, faite par Mustapha El Khalfi, ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, à la Chambre des représentants.
C'est un projet qui vise à transformer le Bureau marocain du droit d'auteur en un établissement public doté de la personnalité morale et de l'autonomie financière. Cela permettra de jouer un rôle dynamique dans le domaine de la propriété intellectuelle et artistique, et de manière générale dans tout ce qui se rapporte aux auteurs.
Quel bilan faites-vous de l'année culturelle 2013 ?
Comme ce fut le cas les années précédentes, nous n'avons pas manqué de créations artistiques en 2013. Toutefois, le domaine culturel nécessite une réelle organisation. D'autant plus qu'on constate malheureusement que le professionnalisme tend à diminuer face à l'inexistence des lois.
J'espère que le champ de l'audiovisuel sera libéré et pourra ainsi être ouvert à de nouveaux investisseurs. D'autres chaînes pourront ainsi être créées, générant par la même de la concurrence.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.