Les 4 priorités du PLF 2020    Casablanca : Le groupe Akdital ouvre deux nouveaux établissements de santé    HCP : la confiance des ménages poursuit sa tendance baissière    Une nouvelle banque dans le giron de la BCP    Brexit : Les principaux points d'accord entre Londres et Bruxelles    L'ancien SG du FLN Amar Saâdani affirme la marocanité du Sahara    Salon du cheval. El Jadida à l'heure de la fantasia    FIFM: Tilda Swinton, Présidente du jury de la 18e édition    Aéroport Hassan 1er de Laâyoune : Le trafic aérien grimpe de 11,68% à fin août    Le Forum régional des coopératives agricoles féminines les 18 et 19 octobre à Al Hoceima    Prix Katara du roman arabe : Deux Marocains distingués    Surf : Le magazine américain «Traveller» consacre un carnet de voyage au village de Taghazout    Don d'organes, quelle est la procédure ?    Fatema Nouali Azar : «Nous n'avons aucune crainte quant à la pérennité du Festival»    Climat: Des ONG fustigent les banques impliquées dans l'entrée en Bourse d'Aramco    Tensions dans le Golfe: La diplomatie aux abonnés absents, regrettent des experts    Crédit Agricole du Maroc. Une émission de 850 MDH dans le pipe    Catalogne: La mobilisation se poursuit après de nouvelles violences    Cartes d'abonnement. Après le Raja, succès chez le WAC    Communiqué du Bureau politique du PPS    Rien à attendre    Elide Fire: La boule anti-feu fait son entrée au Maroc    Argentine: Le social au cœur de la campagne    Le Maroc s'incline face au Gabon en amical    Malika Demnati expose «le vivre ensemble» à Dar Souiri    Témara : Un policier utilise son arme pour arrêter un multirécidiviste    La FAO salue les efforts du Maroc pour éradiquer la malnutrition    Affaire Hajar Raissouni : Grâce royale pour les condamnés, un grand pas en avant    Afriquia : «1.000 idées» pour développer l'entrepreneuriat    La lettre « agressive » de Trump à Erdogan    La raison ou la haine ?    Des traces de la plus ancienne organisation collective et sociale trouvées au Maroc    ONU: Hilale dévoile les violations des droits de l'Homme à Tindouf    Législation. Les députés tracent leur feuille de route    Erdogan: La Turquie ne déclarera jamais de cessez-le-feu sans avoir atteint ses objectifs    Euro 2020 : L'Espagne se qualifie au forceps    60% des femmes en Europe disent avoir subi le sexisme au travail    Le cercle diplomatique de Rabat organise une journée de diagnostic et de sensibilisation au cancer du sein    Divers    Djamel Belmadi : Les supporters ont fait un travail magnifique    Avec Halilhodzic, on aura tout vu : une victoire, deux nuls et une défaite    Insolite : Un parachutiste heurte un lampadaire en plein défilé militaire    Création d'un groupe d'amitié avec le Maroc au sein de la Chambre mexicaine des députés    Diplomatie, anticorruption et décentralisation : Les dossiers du futur président tunisien    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    Surf: Le magazine américain "Traveller" consacre un carnet de voyage au village de Taghazout    Deux films marocains participent au Festival international du film du Caire    Le Prince Moulay Rachid préside l'ouverture de la 12e Salon du cheval    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bouhcine Masaoud : «Le domaine culturel nécessite une réelle organisation»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 21 - 12 - 2013

ALM : Le Syndicat marocain des professionnels du théâtre tiendra son congrès à la mi 2014. Quels seront les axes importants, qui seront abordés ?
Bouhcine Masaoud : Je tiens tout d'abord à souligner le fait que nous sommes en train de travailler sur le projet de la mise à niveau du Syndicat marocain des professionnels du théâtre, lequel s'apprête à devenir l'«Union marocaine des arts dramatiques». A la clé, la création d'une coalition qui aura pour mission de défendre les intérêts du cinéma, de la télévision et du théâtre. Ce projet ne sera appliqué et validé qu'après sa présentation auprès des différentes branches syndicales, au conseil central et par la suite aux congressistes.
Lors du prochain congrès prévu en milieu d'année 2014, nous nous pencherons sur la situation sociale des artistes, sur la réforme du champ artistique, notamment l'application de la loi relative à la couverture médicale, et nous tâcherons de mettre en place des structures à même de répondre aux besoins sociaux des artistes. Il faut également revoir leurs conditions de travail, sans compter que l'artiste doit bénéficier notamment des droits de rediffusion de ses œuvres. Dans ce cadre, nous essayons de sensibiliser les professionnels du métier à protéger leurs intérêts. Nous évoquerons également lors de ce congrès la question de la carte professionnelle de l'artiste, dont l'obtention nécessite la mise en œuvre d'un quota. De même, la préservation des droits d'auteur sera l'un points à l'ordre du jour de cette rencontre.
Vous avez tenu plusieurs réunions avec le ministre de la culture et avec le ministre de la communication. A quoi ont abouti ces rencontres ?
Plusieurs projets sont en cours de réalisation. La semaine dernière, nous avons assisté à la présentation du projet de loi complétant la loi relative aux droits d'auteur et aux droits voisins, faite par Mustapha El Khalfi, ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, à la Chambre des représentants.
C'est un projet qui vise à transformer le Bureau marocain du droit d'auteur en un établissement public doté de la personnalité morale et de l'autonomie financière. Cela permettra de jouer un rôle dynamique dans le domaine de la propriété intellectuelle et artistique, et de manière générale dans tout ce qui se rapporte aux auteurs.
Quel bilan faites-vous de l'année culturelle 2013 ?
Comme ce fut le cas les années précédentes, nous n'avons pas manqué de créations artistiques en 2013. Toutefois, le domaine culturel nécessite une réelle organisation. D'autant plus qu'on constate malheureusement que le professionnalisme tend à diminuer face à l'inexistence des lois.
J'espère que le champ de l'audiovisuel sera libéré et pourra ainsi être ouvert à de nouveaux investisseurs. D'autres chaînes pourront ainsi être créées, générant par la même de la concurrence.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.