Mais que veulent les caporaux généraux algériens ?    Le spectre d'une scission plane sur le parti d'Abderrahim Bouabid    Mort de l'ex-président algérien par intérim Abdelkader Bensalah : les condoléances du roi Mohammed VI    Le président de la FMPS appelle à l'ouverture urgente de salles de sport    Affaire Abdelwahab Belfkih : la thèse du suicide confirmée par une expertise    Eruptions volcaniques aux Canaries : Vrai ou faux risque Tsunamique sur le littoral Atlantique ?    Botola Pro D1 / MAS-FUS (1-1) : Un nul qui ne satisfait aucune partie    La faillite d'Evergrande fait planer l'ombre d'une nouvelle crise financière systémique    Nucléaire : Le Maroc pour des réponses efficaces aux menaces mondiales de la prolifération    Archéologie. Une nouvelle espèce de dinosaure découverte au Maroc    Rentrée culturelle de la FNM : la photographie artistique à l'honneur    Les Forces Royales Air s'entraînent sur des hélicoptères APACHE    Mohamed El Bouhmadi et Lamia Tazi élus à tête de la FMIIP    Covid-18 au Maroc : 1 620 nouveaux cas et 26 morts    Semaine de la Francophonie Scientifique: le Maroc participe à la 1ère édition    Guerre mondiale économique. Les Etats adoptent de nouvelles postures [Par Mehdi Hijaouy]    Sécurité alimentaire: défi majeur pour les dirigeants des entreprises agroalimentaires    Abdelouafi Laftit appelle au contrôle du compte administratif des collectivités territoriales avant la passation des pouvoirs    Quelque 800 migrants morts en route pour les Canaries en huit mois    World Benchmarking Alliance. Le Groupe OCP classé 4ème mondial    Le Maroc et l'Espagne évitent une tentative d'entrée de 400 immigrés    Promotion du sport : la MDJS innove    Festival : Ciné-Université fait son grand retour !    Sinopharm : Quatre millions de doses reçues ce vendredi    Soutenir les pme pour créer plus d'emplois    Le département d'etat Américain reçoit à Washington une délégation Marocaine de haut niveau    Sara Daif, vice-championne de l'arab reading challenge 2020    La Banque soutient la 2ème édition de l'appel à projets dédié à la création et la production du spectacle vivant    Mondiaux de cyclisme sur route: L'édition 2025 au Rwanda    Usage légal du cannabis : l'Agence nationale sur les rails    Botola Pro D1 : Ce vendredi, MAS-FUS mais surtout RCA-JSS en ouverture de la troisième journée    Une première africaine et arabe : Le Maroc en quarts de finale de la Coupe du monde de futsal    Raja de Casablanca-Jeunesse sportive Salmi, attraction de la 3ème journée    L'OMS recommande officiellement un troisième traitement contre le Covid-19    Agadir. Aziz Akhannouch élu président du conseil communal    Auto Hall. Un résultat net consolidé en forte hausse au premier semestre    Tramway Rabat-Salé: partenariat pour la mise en œuvre de solutions de performance énergétique    Rabat. Asmae Rhlalou élue à la tête du Conseil de la ville    Algérie: Quatre ans de prison pour atteinte au moral de l'armée !    Internet fixe : Orange, le plus "speed" au Maroc !    Projet d'attentat d'un groupe néonazi en France : cinq personnes en garde à vue    Maroc-USA : Exercices militaires conjoints liés à la prévention des catastrophes    Le leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont interpellé en Italie    Le MCO s'incline à domicile face à l'AS FAR    Hommage à feu Noureddine Sail, figure incontournable de la scène culturelle marocaine    L'Oriental Fashion Show sur le podium    Festival du cinéma d'Alexandrie: le film «La dernière vague» de Mustapha Farmati présent à la compétition des courts métrages    Entretien avec Omar Mahfoudi, artiste plasticien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'éveil de l'écriture amazighe
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 06 - 07 - 2004

La codification du tifinaghe a été approuvée par l'Organisation internationale de normalisation (ISO). Cette approbation révolutionne la graphie de l'amazigh. C'est désormais une langue qui va se prêter à toutes les opérations informatiques.
Derrière des considérations techniques, le tifinagh vient de vivre sa plus grande révolution. Cette graphie, qui a été âprement disputée avant son adoption comme écriture officielle de l'amazigh au Maroc, est désormais inscrite dans le registre des langues du monde. Elle a été officiellement reconnue comme faisant partie du plan multilingue de base par l'Organisation internationale de normalisation (ISO).
Toutes les écritures des langues du monde sont codifiées par l'ISO avant de se prêter aux moyens de communication moderne. En d'autres termes, aucune langue ne peut être véhiculée sur Internet ou faire l'objet d'un traitement informatique, tant qu'elle n'a pas été codifiée par l'ISO. Le codage du tifinagh s'est effectué sur la base du travail accompli, pendant une année, par une équipe de linguistes et d'informaticiens de l'Institut royal de la culture amazighe (IRCAM). Il a été approuvé à l'unanimité par les participants aux travaux qui se sont tenus du 21 au 25 juin à Toronto au Canada. «C'est un motif d'une très grande satisfaction pour nous, d'autant plus que les délégations de l'ISO ont adopté notre proposition de graphie dès la première séance», explique à ALM Ahmed Boukous, directeur de l'IRCAM. A titre de comparaison, l'arabe a nécessité des années et plusieurs amendements avant sa codification. Cette célérité dans la codification de l'amazigh est sans doute une reconnaissance de l'excellence du travail accompli par les chercheurs de l'IRCAM.
Du point de vue technique, le tifinagh se compose désormais de 55 lettres. Au départ, il comportait 33 graphèmes, mais l'alphabet a été étendu au parler amazigh d'Algérie et touareg et comporte des variantes, dites caractères spéciaux. «On s'achemine ainsi vers la régularisation des écritures de l'amazighe, indépendamment des dialectes. On va vers l'homogénéisation de la langue à travers l'adoption d'une graphie unique», précise M. Boukous. Est-ce que cela signifie que l'homogénéisation de la graphie amazighe pourrait constituer une première étape vers la standardisation du parler ? «La locution est un problème plus épineux que la graphie. Et je ne sais pas s'il est souhaitable d'aller vers une uniformisation des parlers de l'amazigh».
Toujours est-il que la codification de l'amazigh va immédiatement introduire des changements de taille. L'amazighe pourra désormais bénéficier de la normalisation des produits électroniques et de l'attribution d'un code informatique (répertoire, nom et numéro) aux caractères tifinaghes. Ce qui permettra d'assurer l'échange de documents électroniques sans perte d'information.
L'écriture tifinaghe sera aussi intégrée aux logiciels élaborés par les grandes entreprises spécialisées dans la production du software, comme Microsoft. Ce qui facilitera son usage notamment au niveau de l'Internet et du traitement de texte. Cette normalisation devrait se faire au courant dul'année 2005. Et c'est sans doute l'un des plus beaux succès de l'IRCAM.
Succès d'autant retentissant qu'il concerne tout l'amazighe – y compris en dehors des frontières du Maroc. Et la fierté des amazighophones d'avoir une graphie internationalement reconnue est aussi celle d'un pays doté d'un Institut de recherche sur l'amazigh grâce à la clairvoyance de son Roi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.