Rabat : Colloque international sur la justice pénale et les droits de l'Homme    France. Elisabeth Borne nommée à la tête du gouvernement    La lettre d'orientation d'Abdellatif Hammouchi pour le 66e anniversaire de la DGSN    France: fin du masque dans les transports en commun    Casablanca : Débat autour de la musique andalouse    Botola: l'Union Touarga promu en première division !    « Les infirmières et infirmiers ont toujours été au cœur des réformes de notre système de santé »    Une délégation marocaine s'entretient avec le président de la Chambre des députés de la République Dominicaine    «Dialogue joyeux avec un mort»    «La rencontre», nouveau roman de Mamoun Lahbabi    Mehdi Qotbi : « une ode à l'histoire commune entre le Maroc et l'Espagne »    Calendrier chargé pour les Lions de l'Atlas au mois de juin    Noussair Mazraoui témoigne sa reconnaissance à Labyad et Ziyech    Photos. De nouvelles structures de police à Marrakech et à Al Hoceima    La Bourse de Casablanca débute la semaine en hausse    Ligue1: Mbappé, meilleur joueur de la saison pour la 3è fois consécutive    Finale LdC au Maroc : Al-Ahly veut boycotter la finale et menace la CAF    Akhannouch s'entretient avec le DG de l'ONUDI    L'ONMT organise un light Tour à Paris, Londres et New York    Oracle inaugure le premier Oracle Lab d'Afrique à l'UM6P de Benguerir    Covid-19: Le Maroc a enregistré 54 nouveaux cas et 01 décès en 24H    Promotion de l'allaitement maternel : Campagne nationale du 14 mai au 14 juin 2022    Justice pénale : Le Maroc élu 1er vice-président de la 31è session de la CCPCJ    Kamala Harris conduit une délégation de haut niveau aux Emirats arabes unis    Trois projets de décret au menu du prochain Conseil de gouvernement    La revue de presse du lundi 16 mai    Maroc: Les transferts d'argent ont bondi de 40% en 2021    Vandalisme à Khouribga après le match Raja de Casablanca contre Rapide Oued Zem    Coupe de la CAF: revivez la remontada de la RS Berkane face au TP Mazembe (VIDEO)    Russie-OTAN : L'adhésion de la Finlande et de la Suède « va changer le monde »    Le Mali se retire de l'organisation régionale G5 Sahel    Pétrole : L'Arabie saoudite portera sa production à 13,4 millions de barils    Législatives libanaises : Le tandem chiite préserve ses sièges    Lourde défaite du SPD de Scholz dans la principale région allemande    Affaire Raissouni : la victime déplore l'incessante «politisation» d'une procédure de droit commun    Aérien : l'ONDA table sur un taux de récupération de 75%    Alfa Romeo Tonale. Objectif reconquête pour la marque italienne    Crédit bancaire: L'encours augmente à 989,7 MMDH à fin mars 2022    Rapport CNDH : 3.018 plaintes traitées en 2021    «Green Card» à l'assaut des salles obscures dès le 18 mai    Fondation Ali Zaoua, 13 ans déjà !    Rabat rend hommage à feue Haja Hamdaouia    Souveraineté sanitaire : Comment le Maroc se prépare à la période Post-pandémie    Températures prévues pour mardi 17 mai 2022    Tebboun chez Erdogan. Les Algériens offensés par le président des turcs    Nayef Aguerd ne remporte pas le prix Marc-Vivien Foé    Service militaire : adhésion massive des jeunes marocains    Rabat, l'Afrique au cœur et scène culturelle mondiale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le jeu caché du MUR et du PJD
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 13 - 08 - 2004

Le PJD et le MUR sont officiellement deux entités différentes. Mais, en réalité, les deux formations sont un seul mouvement qui fonctionne d'une manière synchronisée et parfaitement mise en scène par leurs dirigeants.
Ils sont deux mouvements, l'un politique et l'autre idéologique. Ils ont deux objectifs différents : le premier cherche à investir le pouvoir par la voie politique, l'autre cherche à diffuser le message de Dieu par le biais da la Daâwa islamique. Ils ont chacun un journal : le premier a un hebdomadaire qui s'appelle Al Asr et le deuxième publie un quotidien sous l'enseigne d'Attajdid. Il s'agit du Parti de la Justice et du Développement (PJD) et du Mouvement Unicité et Réforme (MUR).
Toutefois, tous ces signes de séparation entre les deux ne sont que les éléments constitutifs d'une grande mascarade politique orchestrée par une seule et même équipe qui gère simultanément les deux formations. Une équipe dont on retrouve les membres dans les directions de l'un et l'autre mouvement.
Une stratégie qui a été élaborée d'une manière méticuleuse entre les membres d'une même équipe où un jeu de positionnement a servi à placer tout le monde dans des postes clefs dans les deux camps.
Pour ce faire, il a été créé, dans chacun des deux mouvements, deux instances dirigeantes de manière à ce que ceux qui s'affichent devant l'opinion publique en tant que principaux responsables dans l'une des formations puissent participer à la gestion de l'autre via une instance qui reste dans l'ombre.
Ainsi, le PJD dispose d'un secrétariat général qui assume la direction apparente du parti, alors que le Conseil national tient discrètement les rênes. Idem pour le MUR qui dispose d'un bureau exécutif et d'un Conseil de la Choura. Cette répartition permet, par exemple, aux dirigeants du PJD de siéger dans le Conseil de la Choura du MUR et permet aussi aux membres du Bureau exécutif de ce dernier d'avoir une place garantie dans le Conseil national du PJD.
Dans la presse, on retrouve la même tactique. Le PJD a un journal hebdomadaire où il maintient une position plus ou mois modérée, alors que tous ses ténors se permettent de tenir des discours radicaux dans des articles qu'ils publient au quotidien Attajdid géré par le MUR. Ainsi, le parti peut à tout moment dire qu'il n'approuve pas la position exprimée par l'un de ses membres alléguant qu'elle n'a pas été publiée par son organe de presse officiel.
En somme, il s'agit d'un double discours flagrant, mais qui a permis jusqu'à maintenant aux deux mouvements de tromper l'opinion publique, en se cachant l'un derrière l'autre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.