Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le double langage du PJD
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 03 - 06 - 2003

La nouvelle de l'arrestation du trésorier de la section de Sidi Tayebi du parti de la Justice et du Développement (PJD) a suscité beaucoup de remous parmi les médias et les observateurs de la chose politique.
Arrêté la nuit du vendredi à samedi, Youssef Oussaleh, âgé de 47 ans est désormais dans l'œil du cyclone, et à travers lui c'est tout le PJD qui se retrouve dans la tourmente. D'abord, ce personnage a été lié au groupe du Cheikh Yassine, Al Adl Wal Ihsane avant d'immigrer vers le PJD. Ensuite, il évoluait dans la même région où les enquêteurs ont fait des découvertes très compromettantes. Particulièrement des camps d'entraînement de la Salafia Jihadia. C'est également dans le même périmètre où a été arrêté Lékbir Goumara, l'un des suspects concernés par les avis de recherche lancés immédiatement après les attentats du 16 mai dernier.
Le dénommé Oussaleh a cheminé à travers un parcours similaire à celui de certains intégristes qui se sont rabattus sur le PJD après avoir tissé des liens étroits avec des groupuscules islamistes radicaux. Mais le plus grave, c'est que le même Oussaleh est accusé, preuve à l'appui, d'avoir été au courant du projet criminel qui germait tranquillement dans les milieux intégristes. N'ayant pas pris la peine de dénoncer les terroristes, il est devenu objectivement complice de meurtres d'innocents, confirmant par la même occasion que le parti islamiste, soi-disant modéré, est infiltré d'élements jusqu'au-boutistes. Le PJD devra désormais répondre de ce genre de duplicité que même son double langage n'arrive plus à masquer.
L'étiquette du « fondamentalisme politique » au Maroc est désormais collée au PJD, considéré par les observateurs comme porteur véhiculant la même idéologie. Selon Khalid Naciri (PPS), «le fondamentalisme politique est une création nouvelle dans l'espace public marocain. Notre identité nationaliste et religieuse et séculaire n'est pas le fondamentalisme mais l'Islam. Par conséquent, notre devoir est de réhabiliter l'Islam dans ses valeurs fondamentales, celles que nous avons vécues et pratiquées pendant des siècles. Les nouveaux « prophètes » sont en déphasage total avec le vrai Islam. ». Il faut dire que la composition même du PJD illustre et favorise ce genre de dérive. Le parti du Docteur El Khatib compte parmi ses membres des dirigeants du MUR, Mouvement Unicité et Réforme (Attawhid Wal Islah), dont les positions sont souvent en totale contradiction avec l'idéologie affichée par le PJD. Cela est beaucoup plus perceptible au niveau des organes de presse des deux bords. Le quotidien Attajdid, porte-parole du mouvement Attawhid Wal Islah s'est distingué par un ton de plus en plus radical, alors que l'hebdomadaire « Al Asr » du PJD tente d'observer une conduite relativement modérée. Au fur et à mesure que le temps passe, le clash devient inévitable. D'où le terme «imbécile» utilisé par le docteur El Khatib, Secrétaire général du PJD, à l'adresse d'un autre «docteur», en l'occurrence Ahmed Raissouni président du MUR. C'est dire combien il est impossible d'avoir un parti au sein d'un autre parti, d'autant plus que les deux entités sont antinomiques. Interrogé sur cette antinomie, le Pr. Naciri répond qu'il s'agit là de «l'ambiguïté fondamentale du PJD qui a fonctionné systématiquement sur un double registre jusqu'à nos jours. Ce parti ne pourra pas constamment différer les indispensables clarifications idéologiques, doctrinales, politiques et organisationnelles. Il est interpellé, et nous avons besoin de l'écouter dans un discours qui ne se prête pas à plusieurs lectures.». En somme, le PJD avec un MUR en son sein est le comble du paradoxe. Ou alors le paradoxe fait figure de choix et de division de travail, le cas échéant. Et comme a dit Nietzsche, pour gagner des gens d'esprit à une proposition, il suffit parfois de la présenter sous la forme d'un paradoxe monstrueux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.