Message du roi Mohammed VI au président indien    Vidéo : revivez l'humiliation du Barça contre le Bayern (C1)    Haja El Hamdaouia met un terme à sa carrière (VIDEOS)    D'où viennent les 1306 cas de Covid-19 enregistrés vendredi au Maroc?    Casablanca: tentative de kidnapping dans un bus à Hay Hassani    Météo: jusqu'à 45 degrés ce vendredi au Maroc    Casa-Settat: Le Conseil de la région examine le PDR    Finances publiques: Principaux points du BMSFP de la TGR    Nomination des membres du conseil de l'ANRE    Explosion à Beyrouth: Pont aérien humanitaire de l'UE    France: Une autre mosquée incendiée à Lyon    Botola Pro D1: Report de trois matches de la 22è journée    Distribution des aides marocaines aux victimes de l'explosion du port de Beyrouth    Casablanca se barricade peu à peu !    Covid-19 : Des joueurs Wydadis contaminés    Rentrée scolaire au Maroc : les écoles privées au bout du rouleau ?    Le Maroc devient le cinquième pays africain le plus touché    Covid – Casablanca – Préfecture d'Anfa – Des mesures de restrictions instaurées dès aujourd'hui    Cinéma : L'actrice égyptienne Shwikar n'est plus    Transfert: Arsenal réalise un joli coup    Tout savoir sur l'exemption des personnes touchées par la pandémie des impôts et redevances dus à la commune    Vaccin anti-Covid-19: l'UE conclut un accord pour l'achat de 300 millions de doses    Tindouf: l'affaire du détournement de l'aide humanitaire continue de faire réagir    Transport routier: 153 MDH destinés au renouvellement du parc automobile (2020)    Le trafic de 720 chardonnerets avorté à Fqih Bensaleh    Titrisation : La constitution du FT Immo LV prévue le 2 septembre    Covid-19: Le vaccin d'AstraZeneca sera prêt au 1er trimestre 2021    Sahara marocain: L'ambassade du Maroc à Pretoria promeut la doctrine nationale    L'EN de cyclisme en stage de préparation à Ifrane    Kamala Harris se rêve en première vice-présidente noire des Etats-Unis    Les divagations d'Alger mises à nu par l'UE    Célébration du 41ème anniversaire de la récupération d'Oued Eddahab    Les collectivités territoriales dégagent 3,7 MMDH d'excédents budgétaires au premier semestre    L'Autorité nationale de régulation de l'électricité voit le jour    Des cas de contamination au Covid-19 enregistrés parmi le personnel judiciaire    La 22ème journée de la Botola au conditionnel    Entrée en vigueur du protocole de traitement à domicile des patients asymptomatiques    Annulation des Mondiaux juniors de taekwondo    Comment Sharon Stone a frôlé la mort à trois reprises    Des milliers de fans réunis à Abidjan un an après la mort de DJ Arafat    Dwayne Johnson, acteur le mieux payé de Hollywood    Une première dans l'histoire du Maroc!    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    Terreur dans les camps de Tindouf : Une nouvelle vague de répression du Polisario    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le cinéma marocain à Alexandrie
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 06 - 09 - 2004

Le film marocain, "A Casablanca, les anges ne volent pas", du réalisateur, Mohamed Asli, participe à la compétition officielle du Festival d'Alexandrie prévu ce 8 septembre.
Après sa présentation à la semaine de la critique en mai dernier, le film marocain, « A Casablanca, les anges ne volent pas », fait de nouveau parler de lui. Cette fois-ci, ce film de Mohammed Asli sera à l'honneur à la compétition officielle du festival d'Alexandrie.
Un festival dans lequel, on se rappelle, le film, «Mille mois» du réalisateur marocain Faouzi Bensaidi, a été primé.
« A Casablanca, les anges ne volent pas » connaît la participation des artistes Abdessamad Miftah Elkhir, Abderrazak El Badaoui et Naïma Bouhmala. Ce long métrage raconte l'histoire de trois amis qui travaillent, pour une misère, dans un café de Casablanca après avoir quitté leur village.
Le héros du film n'est autre que Saïd qui est contraint de s'exiler à Casablanca. Un exil dicté par les difficultés de la vie au village et le manque de moyens. Saïd est donc à la recherche d'une meilleure vie. Il part à Casablanca en quête d'un idéal.
Ainsi, malgré le refus de son épouse, Saïd s'exile à Casablanca. Dans ses lettres, sa femme le supplie de revenir auprès d'elle, elle l'exhorte à rentrer pour la naissance de leur enfant. Mais en vain. Avec ses deux amis, Saïd mène une vie de misère à Casablanca, mais croit à l'illusion d'un jour meilleur. C'est une sorte de rêve que les trois amis voient s'évaporer devant leurs yeux. Ils attendent sa réalisation, mais cela n'arrivera point.
La nouvelle vie à Casablanca de Saïd, Ismaël et Othman, sera émaillée d'histoires cocasses, et de situations comiques. Des situations qui livreront en fin de compte au spectateur un film tragi-comique qui ne manque pas d'un certain souffle poétique.
On se rappelle que ce long métrage de Mohamed Asli a participé au dernier festival de Cannes où il figurait parmi les films sélectionnés dans le cadre de la semaine critique. « A Casablanca, les anges ne olent pas » a également marqué sa présence à la rencontre d'Assilah du cinéma Sud Sud organisée en juillet dernier. Mohamed Asli n'est pas très connu, mais son premier Opus: « A Casablanca les anges ne volent pas » a fait énormément parler de lui, ces jours-ci. Mais qui est Mohamed Asli ? Ce réalisateur marocain est né à Casablanca en 1957. Après des études de cinéma à Milan, il entame une carrière variée : d'abord assistant cameraman, assistant réalisateur, puis régisseur général, il se spécialise dans la production.
En 2003, il crée un centre de formation cinématographique au sein des studios Kanzaman en partenariat avec Cinecittà. En 2004, il réalise et produit «A Casablanca les anges ne volent pas». Ce film sera maintenant à l'affiche au festival d'Alexandrie qui débutera mercredi prochain. Lors de cette manifestation cinématographique, plus de 45 films de 15 pays arabes et étrangers seront projetés.
En outre, le jury du festival sera composé de réalisateurs et de critiques venus d'Espagne, de France, de Syrie, d'Egypte et de Tunisie. Parallèlement aux projections, les organisateurs du festival prévoient également de rendre hommage aux artistes et réalisateurs arabes et étrangers.
Ainsi, un hommage sera rendu à l'acteur Nour Cherif. En somme, le festival d'Alexandrie sera l'occasion de rendre hommage à Mohammed Asli en présentant son film « A Casablanca les anges ne volent pas ». Ce long métrage sera projeté en compétition officielle lors de cet événement cinématographique.
Une occasion de revisiter le cinéma marocain et de l'apprécier à sa juste valeur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.