Officiel: un pass vaccinal « provisoire » dès la première dose    La RAM reprend ses vols à destination du Canada dès le 29 octobre    Le Maroc autorise les vols exceptionnels vers le Royaume-Uni    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 22 octobre 2021 à 16H00    Sahara Marocain: Alger doit prendre part aux tables rondes, tranche l'ONU    Chambre des représentants : séance plénière le 25 octobre consacrée aux questions orales    Rendez-vous de L'Opinion : A bâtons rompus avec Habboub Cherkaoui (Vidéo)    Botola Pro D1 / WAC-OCS (1-0) : Le Wydad vainqueur en fin du match!    Amical : L'Espagne bat le Maroc en match de préparation à la CAN féminine    Zoom: La guerre du football    Moscou dément tout «refroidissement» dans les relations avec Rabat    Sahara : Le Qatar réitère son soutien à la souveraineté marocaine    Gouvernement régional andalou : « Le Maroc, un partenaire privilégié de l'Espagne »    Vaccination : Les personnes souffrant d'allergies peuvent recevoir un certificat de contre-indication    Selon le rapport "perspectives économiques régionales", du FMI, la reprise post-covid va se renforcer au Maroc    Faut-il continuer à s'endetter ?    Deuxième édition du Global Women Summit à Dakhla    Les députés obligés de présenter le pass vaccinal pour accéder au Parlement dès lundi    Le Maroc agit pour la stabilité politique en Libye    Région. L'investissement au cœur des actions du CRI Marrakech-Safi    Le Maroc d'aujourd'hui n'est pas le Maroc d'hier    Elections 2021: Dépôt des comptes des campagnes électorales dans un délai de 60 jours à compter de la date de l'annonce officielle des résultats    Economie verte : Un nouveau chapitre s'écrit    Tanger-Tétouan-Al Hoceima en quête de nouvelles opportunités d'investissement    Préparatifs de la journée africaine des droits d'auteur : La musique hassanie comme choix du BMDA    Reprise des vols vers le Canada en provenance du Maroc dès le 29 octobre    Trafic international de drogue : Interpellation de 4 individus à Errachidia    Université dans les prisons: La 9ème édition lancée à Salé    INDH : Remise de bus scolaires à Taza    Suite à la suspension des vols avec le Royaume-Uni : L'ONMT déploie sa task force sur le World Travel Market    Nigéria : 30 élèves enlevés libérés    France : Le complotiste Rémy Daillet en garde à vue pour projets de coups d'état et d'attentats    Ivan Rioufol : «Le régime algérien s'est épargné l'introspection, il en vient à voir la France comme un pays conquis»    Etats-Unis- Maroc : Inauguration d'une tour de descente en rappel en faveur des Forces Spéciales de la Marine Royale    [ Interview exclusive ] A bâtons rompus avec le patron du BCIJ    Sommet Afrique-France: Ne surtout pas mourir de honte    Rencontre de la Fondation Brensthurst-Oppenheimer avec «Bayt Dakira» à Essaouira : une symbiose spatio-temporelle    Don Bigg clash cash les rappeurs algériens    Célébration : La symbolique culturelle des fêtes religieuses    Philosophie : Alexandre Koyré, du monde clos à l'univers infini    Foulane Bouhssine lance son titre religieux «Habib Allah»    Saison 2021-2022 de Medi1TV : Une nouvelle programmation qui répond largement aux attentes du grand public    Mondial biennal : la FIFA convoque un sommet le 20 décembre    Succès de l'exposition artistique dédiée à Eugène Delacroix à Rabat    Rallye Aicha des Gazelles : Hajar Elbied et Malika Ajaha, grandes gagnantes à bord d'un Duster    Sauvetage de 213 migrants qui tentaient de rejoindre l'Angleterre    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    L'OCS accède à la première division    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Israël : Sharon cède du terrain
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 06 - 11 - 2002

En acceptant la tenue d'élections anticipées, Ariel Sharon a perdu mardi sa première bataille face à son rival et nouveau chef de la diplomatie, Benjamin Netanyahu. Les Palestiniens y voient, quant à eux, un espoir de paix.
«J'ai annoncé au Premier ministre que j'acceptais le poste de ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement sortant», a déclaré mardi l'ancien premier ministre Benjamin Netanyahu, savourant une victoire qui n'est pas complètement la sienne. Son grand rival au sein du Likoud venait en effet d'annoncer quelques heures plus tôt la tenue d'élections législatives anticipées. Condition que lui-même avait posée avant d'accepter de faire son entrée dans le cabinet Sharon.
Ce dernier avait cru, après le départ des Travaillistes mercredi dernier, pouvoir se dispenser d'une convocation des électeurs. Il avait multiplié les concertations avec les formations d'extrême droite. Ce qui lui a d'ailleurs permis de dépasser trois obstacles et autant de motions de censure déposées lundi par les députés de gauche à la Knesset. Mais le Premier ministre israélien s'est retrouvé incapable de rétablir une majorité parlementaire (55 voix seulement lui étaient assurées sur les 120 sièges que compte l'instance) après que le parti d'extrême droite Israël Beitenou (Union Nationale) ait rejeté son offre de rejoindre la future coalition.
Pourquoi ce revirement des ultras ? Le chef de l'Union nationale, Avigdor Lieberman, avait conditionné son ralliement à la dénonciation officielle des accords d'Oslo, à l'expulsion de Yasser Arafat, et au rejet de la création d'un Etat palestinien. «Je ne toucherai pas aux ententes stratégiques avec les Etats-Unis pour ne pas compromettre les relations privilégiées que j'ai réussi à lier avec la Maison blanche», lui a répondu le Premier ministre. Lequel s'est donc résigné mardi à dissoudre la Knesset et à convoquer des élections anticipées «dans les 90 jours», le 4 février selon les médias. Une décision qu'il a annoncée après avoir consulté le Président israélien Moshé Katsav comme le veut le protocole.
Selon les observateurs, ce revirement d'Ariel Sharon souligne l'instabilité croissante du pays alors qu'Israël est confronté à plusieurs problèmes : l'échec de la politique actuelle vis à vis des Palestiniens, une crise économique qui s'aggrave, et l'éventualité d'une attaque irakienne en cas d'intervention américaine contre le régime de Baghdad. Des perturbations qui pourraient entraîner la chute du Premier ministre, désormais confronté à la montée en puissance de son grand rival Benjamin Netanyahu. «Ces élections en ce moment ne sont pas ce dont le pays a besoin», a d'ailleurs avoué le chef du gouvernement, ajoutant qu'il n'avait pas d'autre choix que de les convoquer. Côté palestinien, on attend beaucoup de ce scrutin. Mardi, le principal négociateur Saëb Erakat a déclaré que son peuple espérait que les Israéliens choisissent «une direction capable de construire la paix». «Les Israéliens méritent des dirigeants meilleurs que les dirigeants actuels», a-t-il ajouté tout en reconnaissant qu'il s'agissait d'une affaire israélienne intérieure.
Nabil Abou Redneh, conseiller de Yasser Arafat, a lui aussi émis l'espoir que les Israéliens choisiront un gouvernement différent. «Ce qui nous intéresse aujourd'hui, c'est un gouvernement israélien engagé dans le processus de paix, parce que le gouvernement actuel n'a obtenu ni la paix ni la stabilité pour la région», a-t-il souligné. Preuve en est, le dernier attentat survenu lundi près de Tel Aviv. Un kamikaze palestinien s'est fait exploser dans un magasin d'électronique d'une galerie commerciale de Kfar Saba, entraînant dans la mort deux personnes et faisant, selon la police, une trentaine de blessés. Cet attentat a eu lieu au moment même où la Knesset tentait de constituer une coalition droite/extrême droite.
Le journal Al Quds al Arabi, basé à Londres, a annoncé mardi que l'attentat avait été revendiqué par la Brigade Al Qods, liée au Djihad islamique. Cette action est par ailleurs intervenue quelques heures après l'«assassinat ciblé» de Naplouse, en Cisjordanie, d'un activiste du Hamas recherché par l'armée israélienne. Une autre personne a été tuée et quatre passants blessés par la roquette, vraisemblablement tirée par un hélicoptère, qui a pulvérisé le véhicule. Le même jour, les forces israéliennes ont tué cinq autres Palestiniens dans la bande de Ghaza lors d'accrochages distincts.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.