Coronavirus: 12 nouveaux cas confirmés au Maroc, 402 au total    12 nouveaux cas confirmés au Maroc, 402 au total    Coronavirus/Juve: le salaire de Cristiano Ronaldo va baisser    Covid-19: 319 nouveaux décès en France, 2.314 au total    McDonald's lance son initiative « Meta7dine »    NT7arko f'dar! La MDJS lance une application pour bouger à la maison    Coronavirus : quels coûts pour l'économie marocaine ?    Nasr Mégri chante « Corona »    CNDP et AMRC se mobilisent pour faciliter le télétravail    Coronavirus : PSA renforce la protection de ses salariés et contribue à la solidarité nationale    Une ex-journaliste de Medi 1 meurt du coronavirus    Le ministère public incite à plus de rigueur dans l'application du nouveau dispositif juridique    Différend entre la CGEM et le GPBM    Tramway: Explications sur l'interruption temporaire de ligne T1    Le Président de la Commission de l'Union africaine, testé négatif au coronavirus    Coronavirus : Voici un récapitulatif des principales mesures fiscales au profit des entreprises    Coronavirus: le bilan s'alourdit en Algérie    Coronavirus : le Président américain promulgue le plan de sauvetage massif de l'économie    Coronavirus : Le Comité de veille économique à la rescousse des ménages vulnérables    Covid-19 : les entreprises du BTP veulent plus de garanties pour mener à bien les chantiers prioritaires    Météo: les températures prévues ce samedi 28 mars au Maroc    Coronavirus: coup dur pour Hassan El Fad (PHOTO)    Kenya : 63 personnes ingurgitent du Dettol pour « se prémunir » contre le coronavirus, 59 en meurent    Santé, nutrition et condition physique : La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Coronavirus: Plan anti-sécheresse: Financement additionnel de 1,5 milliard de DH    Les actions à Wall Street montent en flèche après le plan de sauvetage économique    La médecine militaire à la rescousse    Le Conseil de gouvernement adopte des projets de décret suspendant la perception du droit d'importation sur le blé dur et certaines légumineuses    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    Décès de Hassan Ghazoui: Les condoléances du SG du PPS    Ahmed El Khichen, auteur autodidacte, transforme son salon de coiffure en librairie    La vie de Fatima Mernissi au grand écran prochainement    Bonne nouvelle pour les Marocains établis en France (PHOTO)    Samira Said lance «Waqiâ Majnoun»    Un autre monde à imaginer et à construire    Décès de Hidalgo, l'homme qui ravivé le football français    Pourquoi avons-nous besoin de la pensée rationnelle contre les manipulations fantaisistes?    Abdelhak Nouri: on en sait plus sur son état de santé    Le Coronavirus contraint Poutine à reporter sa réforme constitutionnelle…    Le Roi félicite le Président du Bangladesh à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Le Covid-19 compromet les chances de la tenue de la CAN 2021 et des compétitions interclubs    Les coureurs cyclistes marocains adoptent le "Home-trainer"    Réunion virtuelle du G7    La divulgation de l'identité d'un malade fait des vagues    Faute de recettes, les clubs de foot menacés de faillite    Coronavirus : Sueurs froides dans un 7ème art, contraint de s'adapter    Journée mondiale du théâtre, une occasion de promouvoir le "père des arts" à travers le monde    Le très beau geste de Jenifer envers le personnel soignant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les plages de Jbila III, Miami et Oued Merzeg non conformes pour la baignade
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 22 - 06 - 2017

Le programme national de surveillance de la qualité des eaux
Elles sont 161 plages à faire objet du programme national de surveillance de la qualité des eaux de baignade. Ce chiffre arrêté à fin 2016 démontre clairement l'intérêt que portent les arrondissements territoriaux situés sur le litoral à garantir aux estivants une baignade de qualité. Un long chemin a été parcourru dans ce sens et ce grâce à la mobilisation du ministère de l'équipement, du transport, de la logistique et de l'eau et le secrétariat d'Etat chargé du développement durable. Le Programme national de surveillance a permis en effet de réhausser la qualité hygiènique des plages du Royaume. Le taux afférent est passé de 72% en 2002 à 97,9% à ce jour. C'est ce qu'a souligné en gros Nezha El Ouafi, secrétaire d'Etat chargée du développement durable, lors d'une rencontre tenue, mercredi 21 juin, à Rabat pour la présentation du rapport national relatif aux résultats de surveillance de la qualité des eaux de baignade des plages du Royaume du Maroc.
L'exécution du programme de surveillance de la qualité des eaux de baignade est assurée par le Laboratoire public d'essais et d'études par l'intermédiaire du «Centre d'études et de recherche de l'environnement et de la pollution». Le laboratoire est doté d'unités mobiles d'analyse permettant d'agir sur place au niveau des 161 plages réparties sur 9 régions du Maroc. Pour 2016, on relève 430 stations de prélévements. De ce nombre, 421 stations ont été déclarées de qualité microbiologique conforme aux exigences réglementaires pour la baignade selon la norme «NM 03.7.200». D'après le rapport, les 9 stations restantes et étant déclarées non conformes pour la baignade lors de cette saison subissent l'influence des rejets d'eaux usées. Elles connaissent, par ailleurs, une forte concentration de baigneurs, conjuguée à l'insuffisance des infrastructures d'hygiène. Les stations de surveillance non conformes aux exigences pour la baignade se trouvent dans trois localités. Il s'agit en effet de Jbila III dans la région de Tanger-Asila, Miami à Larache ainsi que deux station de Oued Merzeg à Nouaceur. En parralèle à la restitution des résultats du programme de surveillance de la qualité des eaux de baignade, Nezha El Ouafi a lancé officiellement le site web du laboratoire national des études et de surveillance de la pollution.
Cette plate-forme accordera un grand espace à la qualité des eaux de baignade tout au long de la saison estivale. Les visiteurs du site peuvent ainsi s'informer sur la qualité des eaux de la plage de leur choix, et ce en accèdant aux statistiques et études qui seront affichées périodiquement sur le site. En dépit de l'amélioration du taux de conformité des eaux de baignade, des défis restent à relever. Citons dans ce sens le traitement des eaux pluviales avant rejet en mer, la mise en place des mesures de résilience pour faire face aux impacts des changements climatiques, la dépollution des cours d'eau, et l'encouragement de la réutilisation des eaux usées. Parmi les recommandations émises dans ce sens figure le renforcement des plages en infrastructures d'hygiènes et le nettoyage du sable même en dehors de la période estivale. La secrétaire d'Etat chargée du développement durable a par ailleurs insisté à ce que les activités pratiquées sur la plage soient encadrées en matière de gestion des eaux polluées et des déchets solides. Mme El Ouafi a par ailleurs plaidé pour l'accélération de l'élaboration des normes de rejets industriels en mer et pour le renforcement des programmes de surveillance de méduses et de physalies en coordination avec les services concernés par la protection des baigneurs.
Surveillance des eaux de baignade : Le procédé
Les eaux de baignade des plages intégrées dans le programme national de sauvegarde ont fait l'objet de contrôle du mois de mai au mois de septembre 2016. La fréquence de prélèvement est bimensuelle durant la saison balnéaire. Les sites de surveillance sont choisis en fonction de l'importance de la fréquentation, de la nature des lieux ainsi que des risques particuliers de pollution pouvant exister, en l'occurrence le rejet d'eaux usées, les embouchures de rivières, ports et autres. L'évaluation de la qualité des eaux de baignade des plages surveillées porte sur la recherche des paramètres microbiologiques, coliformes fécaux et des streptocoques fécaux conformément à la norme nationale en la matière (NM 03.7.200).
La présence de ces germes dans l'eau témoigne de la contamination fécale des zones de baignade. Ils constituent ainsi un indicateur du niveau de pollution par des eaux usées et laissent suspecter par leur présence celles de germes pathogènes. Plus ils sont présents en quantité importante, plus le risque sanitaire augmente durant la saison balnéaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.