Beni Mellal Khénifra: Pour le développement de la médecine dentaire    Trump à l'ONU menace de "détruire totalement" la Corée du Nord    Les ambitions de Solar Reserve pour le Maroc    OMS: objectifs pour les maladies non-transmissibles hors de portée    40 millions d'esclaves modernes dans le monde    Le banc de la Liberté installé à Casablanca    Habib El Malki s'entretient avec le président de l'Assemblée nationale du Monténégro    L'Arabie Saoudite perd de son attrait pour la main-d'œuvre marocaine    Aung San Suu Kyi se dit prête à organiser le retour des réfugiés Rohingyas    L'ouragan Maria, après Irma, balaie les Antilles    Cavani-Neymar ou le risque de la guerre des ego    En Chine, dans le plus grand parc de ski en salle du monde    Coupe du Trône : Un match show à Tanger    Des réalisations semestrielles au beau fixe de Taqa Morocco    Hausse des arrivées touristiques au Maroc    Divers    Opération Marhaba 2017 : l'Espagne se félicite de l'étroite collaboration avec le Maroc    Divers Economie    Les meilleurs films de tous les temps    De l'or pour "SmartiLab" au Salon international de l'innovation en Inde    Les Britanniques sous le charme du caftan marocain    Trump : "Si on est obligé de détruire la Corée du Nord, nous le ferons"    Forum économique Maroc-Gabon : Des investisseurs marocains prêts à se rendre au Gabon    Crise politique : Où va le Togo ?    Ciment : Le volume consommé en baisse de 10,30%    Du nouveau chez le réalisateur : Abdeslam Kelai prépare un long métrage et une série télévisée    Le documentaire...un acte de résistance    Irma annonce le début d'une dynamique dangereuse dans l'Atlantique qui s'accentue avec le réchauffement climatique    Le Maroc au service de la paix et de l'hydrodiplomatie mondiales    Wafasalaf veut lever 250 MDH    Concours officiel de saut d'obstacles 3* de la Garde Royale    Angleterre: Permis de conduire suspendu deux ans pour Wayne Rooney    Le Kawkab de Marrakech prend le leadership    «TANJAzz» ou Tanger la Jazzy: Clap de fin en beauté!    Hassad : « La réforme de l'école est possible »    Ligue des champions. Ahly: Walid Azaro-Emad Meteeb, le choix de la discorde    Ligue des Champions. Wydad-Sundowns: les Rouges privés d'un joueur clé    PJD: Benkirane jettera-t-il l'éponge?    Bourita s'entretient à New York avec son homologue italien et le nouveau président gambien    Sahara : Baptême du feu pour Köhler    Madrid décide d'expulser l'ambassadeur de la Corée du Nord    SM le Roi Mohammed VI distingué par The Global Coalition for Hope    Représentation politique des femmes : La HACA fait le point avec les Africains    Le Roi Mohammed VI reçoit le Prix de la Coalition Mondiale pour l'Espoir    Ouverture du Forum des managers territoriaux et des instituts de formation au profit des collectivités territoriales en Afrique    Divers    Le monde peine à éliminer la tuberculose et le VIH    Insolite : Des éléphants noctambules    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Préparation du projet de loi de Finances 2018: Un déficit budgétaire à 3% et un taux de croissance à 3,2%
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 17 - 08 - 2017

L'élaboration du projet de loi de Finances semble être à un stade avancé. Priorité est donnée au social, à l'industrie, à la régionalisation avancée et à la réforme de l'administration.
Les grandes orientations du budget sont esquissées. Le chef de gouvernement a, en effet, adressé aux différents départements ministériels la note de cadrage relative à la préparation de la loi de Finances 2018. Très attendu, cet acte établi le 9 août fixe le déficit budgétaire à 3%, le taux de croissance à 3,2% pour l'année prochaine et l'ambition de réduire en 2021 l'endettement du Trésor à moins de 60%. Après plus de 100 jours de la mise en place du gouvernement, l'élaboration du projet de loi de Finances semble être à un stade avancé.
Priorité est donnée au social, à l'industrie, à la régionalisation avancée et à la réforme de l'administration. Plus en détails, l'Exécutif devra se pencher dans les jours à venir sur ces quatre grands axes en accordant plus d'importance aux secteurs définis dans cette lettre du chef de gouvernement. A ce stade, la note indique que le social sera axé sur l'enseignement, la santé, l'emploi, la réduction des disparités, et un intérêt particulier sera porté au monde rural. Au terme de ce document, la réforme de l'enseignement se focalisera sur la généralisation de l'enseignement préscolaire, le renforcement et la maîtrise des langues, la généralisation de l'enseignement professionnel et son adaptation au marché de l'emploi, l'élargissement et l'amélioration de l'offre scolaire, et le renforcement du programme d'analphabétisation. Le programme du gouvernement planchera dans ce sens sur la mise en place de la vision stratégique 2015-2030 liée à la réforme de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique.
Autre plan stratégique évoqué par le document, celui relatif à l'emploi. En effet, Saad Eddine El Othmani a appelé à l'accélération de ce plan, notamment à travers la mise en place d'une évaluation des programmes de l'emploi et l'accompagnement des petites et moyennes entreprises. Selon cette note le projet de loi de Finances devra établir un lien entre les incitations fiscales, foncières ou l'aide financière directe et la création effective d'emploi en matière d'investissement. Dans cet élan l'année 2018 connaîtra à travers son projet de loi l'extension du programme d'auto-entrepreneurs au monde rural. Autre secteur clé, celui de la santé. Selon la note, les budgets seront également orientés vers l'évaluation des besoins en ressources humaines pour chaque région et l'amélioration de l'infrastructure hospitalière. Dans cet élan, le gouvernement compte accélérer la construction des CHU de Tanger et d'Agadir et la reconstruction du CHU Ibnou Sina de Rabat. Par ailleurs, une base de données unifiées des couches précaires ou pauvres sera mise en place pour le ciblage des aides directes du Ramed, du programme Taysser, des aides aux veuves ou autres.
Ecosystèmes industriels, Plan Maroc Vert et régionalisation avancée
Dans sa note exhaustive, Saad Eddine El Othmani marque l'ambition du gouvernement d'atteindre une part de 23% du PIB pour le secteur de l'industrie à l'horizon 2020.
Pour ce faire, le projet de loi de Finances 2018 compte poursuivre la stratégie fixée par le Plan d'accélération industrielle qui se focalise, entre autres, sur le développement des écosystèmes industriels. Une dynamique que le gouvernement entend continuer aussi en soutenant le Plan Maroc Vert au vu des résultats probants réalisés dans le secteur agricole.
Plus encore, le projet de loi de Finances portera aussi sur la mise en application du contrat-programme afférent au développement des industries agroalimentaires 2017-2020 signé en marge des 9èmes Assises de l'agriculture.
Autre grand chantier important évoqué par la note de cadrage, celui de la régionalisation avancée.
Outre l'orientation des ressources financière vers les régions, la mise en application de la régionalisation avancée nécessite l'accompagnement des collectivités territoriales pour arriver à la bonne gouvernance, indique le document. Dans ce sens, le chef de gouvernement appelle à l'adoption de la charte de la décentralisation administrative et la mise en œuvre d'un plan pour le transfert des attributions aux régions graduellement, tout en respectant les équilibres financiers de l'Etat.
Pour ce qui est de la réforme de la compensation, la note confirme la poursuite de ce chantier avec le démantèlement progressif des subventions.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.