Mondial 2026 : le dossier du Maroc est fin prêt    Corruption : Une évolution en trompe-l'œil    Sept mille quatre-vingts secondes    Sous-traitance: Des pistes pour un travail décent    Brèves Internationales    Coaching territorial: L'expertise de l'Oriental dupliquée au Sénégal    Maroc-Espagne : Des hélicoptères pour transporter le haschich    Températures min et max prévues - Vendredi 23 Février 2018    Marrakech: Protéger l'histoire contre l'acharnement immobilier    Affaire Bencharki: le MAS va-t-il se tourner vers la FIFA    Brand content, une plus grande proximité entre annonceurs et consommateurs    Mondial 2026: Blatter soutient la candidature du Maroc    Sidi Ifni : Pour 60 DH, il tue son ami avec une clé à mollette    Armer des enseignants? Donald Trump persiste et signe    En kiosque n° 1245 : UN RÊVE MAROCAIN    Mounib: La gauche connait actuellement une crise d'existence    4ème édition du Marathon International de Rabat : 12.000 participants attendus    Dakhla, carrefour mondial de kitesurf    McDonald's Maroc et le Marrakech du Rire lancent «Masterclass du Rire»    La barbarie et les droits de l'homme    Syrie: Plus de 300 morts en trois jours à la Ghouta orientale    Maghreb Oxygène: Bénéfices en hausse de 34,9% à 12,6 millions de DH en 2017    L'OM à la conquête du monde arabe    Italie: Une campagne électorale à relent fasciste    Pacte mondial pour les migrations: le train est lancé    Assurance Maladie : Total Maroc et Saham Assurance s'allient pour les professionnels de la route    13è session plénière solennelle annuelle de l'Académie Hassan II des sciences et techniques    Vidéo : L'arbitre qui distribue les cartons rouges comme des petits pains !    Majorité !    Le français, «langue maternelle» en Afrique...    Le Maroc joue dans la cour des grands    Afrisanté et Officine Expo: la santé à l'honneur à Marrakech    Le secteur du BTP exposé à des entraves :    Coupe de la CAF : La renaissance de Berkane se qualifie au prochain tour    Enfance : Le Souverain appelle les grandes puissances à assumer leur responsabilité    Monténégro: L'ambassade des Etats-Unis à Podgorica attaquée à la grenade    Nouveau coup de filet du BCIJ à Tanger    CGI inaugure un nouveau centre d'excellence    Stabilité de l'indice des prix à la consommation, selon le HCP    CGEM : Comment faire cohabiter des cultures différentes au sein d'une entreprise ?    La princesse Lalla Meryem a présidé la cérémonie de clôture de la rencontre « Femme et enfant en situation de précarité »    Don de sang: un acte de civisme et de citoyenneté    Majorité : Mets de l'huile, Saad Eddine...    Grand-messe de la franchise en avril    Rencontre sur «Les nouvelles routes de la soie» à Fès    Joaquin Phoenix époustouflant en John Callahan !    Festival «Dakar-Gorée Jazz» : La RAM sponsor et transporteur officiel de la 4ème édition    « Mazagan, mémoires partagées », de Mustapha Jmahri    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Préparation du projet de loi de Finances 2018: Un déficit budgétaire à 3% et un taux de croissance à 3,2%
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 17 - 08 - 2017

L'élaboration du projet de loi de Finances semble être à un stade avancé. Priorité est donnée au social, à l'industrie, à la régionalisation avancée et à la réforme de l'administration.
Les grandes orientations du budget sont esquissées. Le chef de gouvernement a, en effet, adressé aux différents départements ministériels la note de cadrage relative à la préparation de la loi de Finances 2018. Très attendu, cet acte établi le 9 août fixe le déficit budgétaire à 3%, le taux de croissance à 3,2% pour l'année prochaine et l'ambition de réduire en 2021 l'endettement du Trésor à moins de 60%. Après plus de 100 jours de la mise en place du gouvernement, l'élaboration du projet de loi de Finances semble être à un stade avancé.
Priorité est donnée au social, à l'industrie, à la régionalisation avancée et à la réforme de l'administration. Plus en détails, l'Exécutif devra se pencher dans les jours à venir sur ces quatre grands axes en accordant plus d'importance aux secteurs définis dans cette lettre du chef de gouvernement. A ce stade, la note indique que le social sera axé sur l'enseignement, la santé, l'emploi, la réduction des disparités, et un intérêt particulier sera porté au monde rural. Au terme de ce document, la réforme de l'enseignement se focalisera sur la généralisation de l'enseignement préscolaire, le renforcement et la maîtrise des langues, la généralisation de l'enseignement professionnel et son adaptation au marché de l'emploi, l'élargissement et l'amélioration de l'offre scolaire, et le renforcement du programme d'analphabétisation. Le programme du gouvernement planchera dans ce sens sur la mise en place de la vision stratégique 2015-2030 liée à la réforme de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique.
Autre plan stratégique évoqué par le document, celui relatif à l'emploi. En effet, Saad Eddine El Othmani a appelé à l'accélération de ce plan, notamment à travers la mise en place d'une évaluation des programmes de l'emploi et l'accompagnement des petites et moyennes entreprises. Selon cette note le projet de loi de Finances devra établir un lien entre les incitations fiscales, foncières ou l'aide financière directe et la création effective d'emploi en matière d'investissement. Dans cet élan l'année 2018 connaîtra à travers son projet de loi l'extension du programme d'auto-entrepreneurs au monde rural. Autre secteur clé, celui de la santé. Selon la note, les budgets seront également orientés vers l'évaluation des besoins en ressources humaines pour chaque région et l'amélioration de l'infrastructure hospitalière. Dans cet élan, le gouvernement compte accélérer la construction des CHU de Tanger et d'Agadir et la reconstruction du CHU Ibnou Sina de Rabat. Par ailleurs, une base de données unifiées des couches précaires ou pauvres sera mise en place pour le ciblage des aides directes du Ramed, du programme Taysser, des aides aux veuves ou autres.
Ecosystèmes industriels, Plan Maroc Vert et régionalisation avancée
Dans sa note exhaustive, Saad Eddine El Othmani marque l'ambition du gouvernement d'atteindre une part de 23% du PIB pour le secteur de l'industrie à l'horizon 2020.
Pour ce faire, le projet de loi de Finances 2018 compte poursuivre la stratégie fixée par le Plan d'accélération industrielle qui se focalise, entre autres, sur le développement des écosystèmes industriels. Une dynamique que le gouvernement entend continuer aussi en soutenant le Plan Maroc Vert au vu des résultats probants réalisés dans le secteur agricole.
Plus encore, le projet de loi de Finances portera aussi sur la mise en application du contrat-programme afférent au développement des industries agroalimentaires 2017-2020 signé en marge des 9èmes Assises de l'agriculture.
Autre grand chantier important évoqué par la note de cadrage, celui de la régionalisation avancée.
Outre l'orientation des ressources financière vers les régions, la mise en application de la régionalisation avancée nécessite l'accompagnement des collectivités territoriales pour arriver à la bonne gouvernance, indique le document. Dans ce sens, le chef de gouvernement appelle à l'adoption de la charte de la décentralisation administrative et la mise en œuvre d'un plan pour le transfert des attributions aux régions graduellement, tout en respectant les équilibres financiers de l'Etat.
Pour ce qui est de la réforme de la compensation, la note confirme la poursuite de ce chantier avec le démantèlement progressif des subventions.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.