Données médicales: Comment la CNDP s'organise face à l'état d'urgence    Catastrophes et colère divine, un fantasme à la peau dure    Le protocole d'enterrement des victimes du Covid-19    Chambre des représentants : l'ouverture de la 2ème session législative est prévue pour le 10 avril prochain    El Otmani : « Le gouvernement est déterminé à prendre toutes les mesures à même de protéger les citoyens contre la propagation du coronavirus»    Covid-19: Employeurs affiliés à la CNSS, ceci vous concerne    Le Policy Center for the New South analyse la pandémie de coronavirus sous diverses perspectives    Chez le Crédit Agricole du Maroc : Aucune perception d'échéances des crédits habitat et à la consommation pour 4 mois    Coronavirus : 534 cas confirmés au Maroc, ce lundi à 18H    Covid-19/Maroc: enquête après la diffusion d'une liste sur les réseaux sociaux    Contaminé par le coronavirus, voici les dernières nouvelles du prince Charles    En Algérie, la persécution judiciaire s'abat sur les opposants du régime en pleine pandémie de coronavirus    Le Code du travail appelé à la rescousse pour gérer la crise du Covid-19    La demande explose pour les banques alimentaires new-yorkaises    Neymar respecte les règles du confinement    Report des JO : Le CNOM informera les fédérations et les sportifs de toutes les mises à jour    Chelsea intéressé par les services d'Achraf Hakimi    Proche d'un retour, Xavi veut révolutionner l'effectif du Barça    Les soldats de l'ombre du confinement    Les grossistes tablent sur une stabilité des effectifs employés au premier trimestre    Groupe Bank of Africa : les bénéfices en hausse de 5% en 2019    Activités physiques intenses et épidémie virale ne font pas bon ménage    La planète se claquemure et guette le pic de l'épidémie    Le Royaume-Uni pourrait ne pas retrouver une vie normale avant six mois    Opération de soutien provisoire : les demandes se font uniquement via le numéro vert "1212"    Maroc: les prix de certains légumes ont baissé    L'IMA lance une programmation culturelle en ligne    Les ventes de "La Peste" d'Albert Camus en hausse en raison du coronavirus    La Chine referme ses cinémas    En confinement : Voici une sélection de livres marocains à lire    Hassan El Fad fait son come-back avec sa célèbre série «Kabbour»    On connaît les nouvelles dates des JO de Tokyo    Souss-Massa affecte 20,2 millions de DH pour lutter contre le Covid-19    Coronavirus : le CCM diffuse des films en ligne    Coronavirus: Cuba exporte ses médecins…    Après avoir échangé des lettres de reproches : La CGEM et le GPBM en froid    Le coronavirus baisse la valeur des joueurs    Lucile Bernard: «l'écriture comme unique porte de sortie, comme rédemption»    L'examen cyclique de l'humanité!    Covid-19: Ces solidaires… pour plaire    Un test en cinq minutes pour les automobilistes aux EAU    Le quotidien du Premier secrétaire de l'USFP durant le confinement sanitaire    Le coronavirus chasse les dirigeants du Polisario des camps de Tindouf    Outre les meetings de Stockholm et Naples : La Diamond League reporte le meeting de Rabat    Le virus de la discorde met à mal l'unité de l'UE    Vahid: Taarabt, un nouvel homme    Hongrie: Viktor Orban renforce ses pouvoirs…    Coronavirus: décès de l'ex-ministre Patrick Devedjian    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





PLF 2018 : La recette du gouvernement El Othmani
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 10 - 2017

Les ressources accordées aux secteurs sociaux en nette progression et un effort supplémentaire dans l'investissement
Un budget orienté secteurs sociaux et investissement. C'est l'une des principales particularitées du projet de loi de Finances 2018 (PLF), le premier à proprement parler du gouvernement de Saâd Eddine El Othmani. Dans ce sens, l'Exécutif a voulu faire un effort supplémentaire dans les domaines de l'emploi, de la santé et de l'éducation. Deux secteurs où l'équipe gouvernementale actuelle est particulièrement attendue. Plus concrètement, le PLF 2018 table sur la création de 19.000 postes d'emploi. Ce n'est pas tout. Pas moins de 20.000 autres postes par contrats sont également annoncés dans le secteur de l'enseignement. Alors que le Maroc est engagé dans un processus de réforme de son secteur éducatif, le gouvernement a voulu accompagner ce chantier stratégique à travers une enveloppe budgétaire conséquente qui s'élèvera à 59,2 milliards de dirhams (MMDH), soit une hausse de 5 MMDH en comparaison avec l'exercice budgétaire en cours.
Le secteur de la santé n'est pas en reste puisque l'Exécutif y a consacré 14,79 MMDH. Plus de 4.000 postes d'emploi seront également affectés à la santé. Le projet de budget revêt également un aspect important relatif à la lutte contre les disparités territoriales destiné au milieu rural. L'argentier du Royaume, Mohamed Boussaid, a fait savoir dans ce sens que les crédits de paiement seront de l'ordre de 3,54 MMDH, alors que les crédits d'engagement s'élèveront à 4 MMDH. Une autre nouveauté dans le projet de loi de Finances concerne cette fois-ci l'élargissement de la base des bénéficiaires de la caisse de cohésion familiale. Ainsi et même en cas de décès de la maman, les enfants continueront d'en bénéficier. S'agissant des investissements publics, le gouvernement a choisi d'effectuer une rallonge budgétaire supplémentaire de l'ordre de 5 MMDH pour l'année prochaine. Autrement, le budget accordé à l'investissement public passe à près de 195 MMDH. Des mesures sont également prévues pour doper l'investissement privé générateur de postes d'emploi. M. Boussaid vient d'annoncer le recours pour la première fois au tableau progressif en matière d'impôt sur les société (IS). Ce dispositif devrait ainsi permettre d'alimenter les capacités monétaires des Petites et moyennes entreprises (PME).
Il sera également question de promouvoir l'emploi des jeunes dans la limite de 10.000 DH pour chaque 10 salariés au lieu de 5 salariés actuellement, en plus de leur exonération de l'impôt sur le revenu (IR). Le PLF 2018 aura par ailleurs une dimension régionale pour la poursuite de la mise en œuvre du chantier stratégique de la régionalisation. Le gouvernement compte, dès 2018 et en vertu du nouveau projet de loi de Finances, procéder à l'augmentation de l'IS et l'IR des régions de 3 à 4%, qui s'ajoutent aux crédits du budget général.
Le montant total du soutien accordé aux régions passera dès lors à 7 milliards de dirhams. A noter que le projet de loi de Finances a été adopté en Conseil de gouvernement mardi dernier. Le ministre de l'économie et des finances devra le présenter dans quelques jours devant les membres du Parlement. Une présentation synonyme du démarrage du débat parlementaire et de la réflexion sur les principaux amendements des représentants de la Nation.
PLF : Principaux indicateurs macro
Le projet de loi de Finances (PLF) 2018 table sur un taux de croissance de 3,2% et prévoit de contenir le déficit budgétaire à 3%. Selon le ministre de l'économie et des finances, Mohamed Boussaid, le PLF 2018 intervient dans un contexte marqué par une amélioration du niveau du taux de croissance qui a atteint 4,6% en 2017, de la valeur ajoutée des secteurs agricoles (en hausse de 16,1% par rapport à 2016) et de la croissance des secteurs non agricoles (3,2%).
Dans un autre registre, le ministère des Finances table sur des recettes budgétaires courantes de 236,81 MMDH, en hausse de 10,25 MMDH, tandis que les dépenses courantes atteindront 215,83 MMDH, dont 108,85 MMDH réservés aux fonctionnaires, outre des dépenses de compensation dans la limite de 13,72 MMDH. A noter que les grandes orientations du projet de la loi de Finances se basent sur quatre éléments essentiels, à savoir le soutien aux secteurs sociaux (santé, éducation, emploi, lutte contre les disparités territoriales avec un appui particulier au secteur de l'éducation dans les zones rurales) et à l'industrialisation, la poursuite des efforts de soutien aux investissements publics et privés et des Moyennes et petites entreprises, la poursuite de la mise en œuvre de la régionalisation avancée et de la réforme de l'administration et de la gouvernance, ainsi que l'accélération du processus des réformes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.