Amrani appelle à une solidarité africaine renouvelée    Visites de feu SM Mohammed V à Tanger et à Tétouan    Courriers et colis destinés à l'international : Barid Al-Maghrib prévoit des changements    SM le Roi exonère des droits de bail les locataires des locaux des Habous    Lévinas, le visage, l'humanité    91 nouveaux cas, 1275 cas cumulés ce mercredi à 18H, et 97 guérisons    Baisse de la croissance et de 11,6 points du taux de couverture    Dr Souad Jamaï: «ce que le confinement a changé dans ma vie?»    Les confessions de Benatia sur son passage à l'AS Rome    Les Marocains bloqués à l'étranger sollicitent l'intervention du Roi    La culture, un réconfort en crise en période d'anxiété    Solidarité nationale : OLA Energy Maroc se mobilise    La controverse fait rage entre les écoles privées et les parents d'élèves    L'Espagne retrouve l'espoir dans la gestion de la pandémie    BVC: les sociétés du Masi devraient verser près de 19,3 MMDH de dividendes    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Le Wisconsin vote en pleine pandémie    Aicha Lablak: «La priorité aux questions en liaison avec l'état d'urgence sanitaire»    Coronavirus : Le Maroc prélève 3 milliards de dollars de sa Ligne de précaution auprès du FMI    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Avis Locafinance : une flotte de véhicules à disposition du personnel soignant    Recherche Covid-19 : Les pays les plus actifs selon le Coronavirus Research Index    Coronavirus : 83% des entreprises en arrêt total de travail selon une étude    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Mobilité, logements et restauration assurés : Une chaîne de solidarité au profit du corps médical de Marrakech    En collaboration avec GE Healthcare : Ford produira 50.000 ventilateurs respiratoires dans son usine du Michigan    Grâce à la campagne : 24 élèves du douar Islane bénéficient de tablettes numériques    La récession de l'économie mondiale anticipée par Coface    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    Remaniement partiel : El Firdaouss nommé ministre de la Culture, Amzazi porte-parole du gouvernement    L'engouement culturel à l'ère du confinement    Présidence du Ministère public : Appel à l'application stricte des dispositions sur le port de masque    Session du printemps : Les parlementaires en mode crise    Mesures exceptionnelles pour le bon déroulement des travaux de la session parlementaire    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    City n'aura pas recours au chômage partiel    Youssef El Arabi : Le plus important est de rester à la maison pour empêcher la transmission du virus    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de la LDC    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Football : Les clubs marocains dans le flou total    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





PLF 2018: la moitié du budget consacrée aux secteurs sociaux
Publié dans Albayane le 19 - 10 - 2017

Le projet de budget 2018 fait de la maitrise du déficit budgétaire et de la rationalisation des dépenses deux objectifs majeurs. Le projet de loi des finances revêt également une vocation sociale claire, puisque la promotion de l'emploi s'annonce prioritaire et que presque la moitié du budget sera consacrée aux secteurs sociaux.
En termes de chiffres, le prochain budget table sur un taux de croissance de 3,2% et un déficit budgétaire limité à 3% et une campagne céréalière moyenne de 70 millions de quintaux. Le département de l'Education Nationale s'accapare la part du lion en termes de budget avec 59,2 milliards de dirhams. L'emploi figure en pôle position des priorités du PLF 2018. Plus de 19.000 nouveaux postes d'emplois seront créés dans le secteur de l'enseignement et plus de 4000 emplois seront mobilisés dans le secteur de la santé.
Le Conseil de gouvernement a adopté le projet de budget 2018, mardi 17 octobre. Dans sa présentation devant les membres du Conseil de gouvernement , l'Argentier du Royaume a précisé que l'adoption du PLF 2018 intervient dans un contexte marqué par une amélioration du niveau du taux de croissance qui a atteint 4,6% en 2017, de la valeur ajoutée des secteurs agricoles en hausse de 16,1% par rapport à 2016 et de la croissance des secteurs non agricoles en progression de 3,2%.
Pour Mohammed Boussaid, le PLF 2018 revêt un caractère social « clair et concret » et consacre une place de choix au secteur de l'emploi, faisant état de la création de 19.000 postes d'emploi, outre 20.000 autres postes par contrats qui verront le jour dans le secteur de l'enseignement.
Et de noter qu'entre 2018 et 2019, le nombre d'employés dans le secteur de l'enseignement par contrat avoisinera 55.000, ajoutant que le budget alloué à ce secteur s'élèvera à 59,2 MMDH, en hausse de 5 MMDH par rapport à 2017, alors que celui de la santé verra son budget augmenter à 14,79 MMDH, outre la mobilisation de plus de 4.000 postes d'emploi.
Côté recettes, il fait savoir que la PLF 2018 table sur des recettes budgétaires courantes de 236,81 MMDH, en hausse de 10,25 MMDH, tandis que les dépenses courantes atteindront 215,83 MMDH, dont 108,85 MMDH réservés aux fonctionnaires, outre des dépenses de compensation dans la limite de 13,72 MMDH.
Concernant les grandes orientations du projet de la loi de finances, elles se basent sur quatre éléments essentiels, indique le ministre. Il s'agit du soutien aux secteurs sociaux (santé, éducation, emploi, la lutte contre les disparités territoriales avec un appui particulier au secteur de l'éducation dans les zones rurales), à l'industrialisation, la poursuite des efforts de soutien aux investissements publics et privés et des moyennes et petites entreprises, la poursuite de la mise en œuvre de la régionalisation avancée et de la réforme de l'administration et de la gouvernance, ainsi que l'accélération du processus des réformes.
Mesures spécifiques pour relancer l'investissement privé et public
Le ministre est revenu sur les mesures spécifiques pour la promotion de l'investissement privé et de l'emploi. Dans ce sens, il a présenté un nombre de mesures d'imposition des entreprises, dont le recours pour la première fois au tableau progressif en matière d'impôt sur les sociétés (IS), ce qui permettra d'alimenter les capacités monétaires des Petites et moyennes entreprises (PME), en plus de mesures d'imposition, portant sur les bâtiments de dessalement de l'eau de mer et l'élevage des êtres-vivants marins, au niveau de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), la consécration de la neutralité fiscale des produits participatifs, ou au niveau de la promotion de l'emploi des jeunes dans la limite de 10.000 dh pour chaque 10 salariés au lieu de 5 salariés actuellement, en plus de leur exonération de l'impôt sur le revenu (IR).
En ce qui concerne les investissements publics, leur montant global atteindra en 2018 près de 195 MMDH, en hausse de 5 MMDH par rapport à 2017, a-t-il expliqué.
Dans la même veine, il a mis l'accent sur l'importance de renforcer l'effort budgétaire en soutien à la régionalisation, de poursuivre les grandes réformes dans les secteurs de l'enseignement et de la justice et de mettre en œuvre la loi organique relative à la loi de finances.
Régionalisation et disparités territoriales
Le projet de loi de finances de 2018 appelle à l'élargissement de la base des bénéficiaires de la caisse de cohésion familiale, et leurs enfants même en cas du décès de la mère en plus de mesures visant la protection de l'environnement et la promotion du développement durable.
Le ministre a également abordé les mesures portant sur la régionalisation, étant donné que le gouvernement procèdera à l'augmentation de l'IS et l'IR des régions de 3% à 4%, qui s'ajoutent aux crédits du Budget général, portant le total du soutien à 7 milliards de dirhams.
S'agissant du programme de lutte contre les disparités territoriales destiné au milieu rural, les crédits de paiement seront de l'ordre de 3,54 MMDH, alors que les crédits d'engagement s'élèveront à 4 MMDH, selon Boussaid.
Fairouz El Mouden avec agence
Santé : 4000 postes d'emploi aux infirmiers
Le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a souligné, mardi à Rabat, que le Projet de loi de Finances (PLF) 2018 consacre plus de 4000 postes d'emploi aux infirmiers.
Répondant à une question d'actualité, au nom du ministre de la santé, présentée par groupe de l'Union marocaine du travail (UMT) à la Chambre des Conseillers sur « la problématique des ressources humaines et les infrastructures dans le secteur de la santé au Maroc », le ministre a indiqué qu'au titre du PLF 2018, le gouvernement envisage d'augmenter le nombre de postes réservés aux infirmiers de 1500 à plus de 4000 postes.
Durant les années précédentes, le seuil n'a pas dépassé 2000 postes, a-t-il précisé, notant qu'il a été procédé au report du concours d'infirmiers jusqu'à la promulgation du décret relatif à la régularisation du statut administratif et scientifique de cette catégorie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.