Un Monde Fou    Développement durable: «L'Etat doit donner l'exemple»    Marrakech: Les bénévoles Jood dans la rue avec les sans-abri    Théâtre: Quand le couple se remet en question    Migration : L'Espagne demande à l'UE de débloquer les 140 millions d'euros promis au Maroc    Terminal 1 : 7 millions de passagers de plus pour l'aéroport Mohammed V    Le Roi félicite Nordine Oubaali pour avoir remporter le championnat du monde WBC    La Chambre des représentants annule les dettes des collectivités locales contractées avant 2000    Insolite : Pires que des cochons    Le Forum de Davos s'ouvre sous le signe du risque politique et économique    Theresa May compte retourner discuter du Brexit à Bruxelles    Le Royaume met en avant ses nombreux atouts touristiques à Madrid    Kalou : La réattribution de la CAN 2023 à la Côte d'Ivoire n'est pas une si mauvaise nouvelle    Liverpool : Klopp cherche des solutions en défense    Raja-ASFAR, un classique sous le signe de l'équilibre    Benslimane enregistre un total de 93 mille ha emblavés en céréales d'automne    L'ONMT présente son plan d'action digital pour 2019    Facebook annonce investir 300 millions de dollars dans le journalisme    Divers    WhatsApp limite le partage de messages pour lutter contre « l'infox »    Le dirham se déprécie par rapport à l'euro et vis-à-vis du dollar    Les péripéties d'une histoire sans issue    A Cuba, les tubes de Michael Jackson version salsa    "L'Afrique du rire" fait escale à Rabat et Casablanca    Oscars 2019 : les nominations dévoilées    L'International Crisis Group s'intéresse à l'Afrique    RC Lens : Achraf Bencharki, l'homme du match face à Nancy (sondage)    Times Higher Education 2019 : 3 universités marocaines dans le TOP 1000    C.Ronaldo condamné à une peine de prison ferme    Art et musique inaugurent 2019 à l'Institut Cervantès de Casablanca    Le 2ème Festival «Afrique du Rire» fait escale à Rabat et Casablanca    «Le stade de football, nouvelle arène politique…»    Nespresso inaugure son premier concept de boutique en Afrique    L'accord avec le fisc divise les commerçants    Peine de mort : La mobilisation continue    L'Europe ambitionne une mission lunaire avant 2025    Le Conseil de gouvernement discutera de la modalité d'application du service militaire    Le chaud et le froid pour le foot national    Le «Mono-dame» théâtral sur les planches de la ville ocre    Oxfam: Entre riches et pauvres, les inégalités s'emballent    Décès du prétendant au trône de France Henri d'Orléans    Macron et Merkel tentent de braver l'euroscepticisme ambiant    ONU: De nombreux risques pèsent sur l'économie mondiale    El Khalfi: 1.20 MMDH pour lutter contre les disparités territoriales    Rencontres africaines d'intelligence économique à Dakhla en juin prochain    Les dirigeants historiques de l'USFP et les causes nationales    Les défis du féminisme africain    L'ouverture de l'école sur son environnement en débat à Khouribga    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Clôture du 17ème Festival international du film de Marrakech : L'Afrique aux alentours du palmarès
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 10 - 12 - 2018

Si le Maroc ne figure pas dans le palmarès du Festival international du film de Marrakech (FIFM), clôturé samedi dernier, le continent auquel il appartient y est, du moins, représenté.
Et ce à travers le film autrichien «Joy» de sa réalisatrice allemande, Sudabeh Mortezai, qui s'est entourée d'un casting majoritairement africain. «Je remercie toutes les femmes qui ont travaillé avec moi dans le film», exalte la cinéaste dès qu'elle a reçu l'Etoile d'or du festival qui lui a été remise par la star Monica Bellucci.
Quant au film, qui a remporté cette récompense et a été projeté une deuxième fois au festival après la cérémonie de clôture, il raconte l'histoire de la jeune nigériane Joy qui débarque en Europe pour venir en aide à sa famille. L'héroïne se retrouve, tout comme d'autres filles, victime de traite humaine et subit le calvaire de l'exploitation sexuelle pour payer la dette de son immigration en Europe.
Outre ce film, le long-métrage «La camarista» (The Chambermaid) de sa réalisatrice mexicaine, Lila Avilés, a, pour sa part, remporté le prix du jury. «J'aime bien ce film», indique la cinéaste après avoir reçu le trophée des mains de l'actrice marocaine Sonia Okacha.
De son côté, le réalisateur marocain, Faouzi Bensaidi, a remis le prix de la mise en scène au cinéaste serbe, Ognjen Glavonic, pour son film «The Load». «J'étais heureux de présenter mon film. Je suis sans mots», déclare l'artiste serbe à l'issue de l'annonce de son œuvre et la remise de son trophée.
A son tour, l'actrice Aenne Schwarz a reçu le prix d'interprétation féminine pour sa participation au film «All good» de sa réalisatrice allemande, Eva Trobisch. «Je suis très chanceuse. Le prix veut dire beaucoup pour moi», indique l'actrice après la remise du trophée.
Le Tunisien Nidhal Saadi, lui, a remporté le prix d'interprétation masculine pour sa participation au film «Fi Ainaia» (Regarde-moi) du réalisateur Nejib Belkadhi, dans lequel il traite la situation des enfants autistes. «Je ne m'attendais pas à ce prix. J'en suis fier. En rêvant de ce prix, j'ai pleuré, j'ai même dormi dans la rue. Je me suis donné les moyens de ce rôle. C'est pour la première fois que je suis acteur de cinéma. Je suis honoré pour moi et la Tunisie. Vive Marrakech!», exalte l'artiste.
Au-delà du moment de liesse à l'issue de l'annonce du palmarès, les gagnants n'ont pas manqué de souligner qu'ils doivent une fière chandelle à Sa Majesté le Roi, à SAR le Prince Moulay Rachid, à la fondation du FIFM et au jury présidé par le réalisateur américain James Grey. «Nous étions obligés de prendre des décisions. La mission est complexe. Une compétition est confortable pour un match de football», indique James Gray, avant l'annonce du palmarès, avec une note d'humour.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.