En Algérie, la persécution judiciaire s'abat sur les opposants du régime en pleine pandémie de coronavirus    Fake news: arrestation d'un conseiller communal à Errachidia    Coronavirus : le parcours du patient pour un dépistage    En confinement : Voici une sélection de livres marocains à lire    Hassan El Fad fait son come-back avec sa célèbre série «Kabbour»    Souss-Massa affecte 20,2 millions de DH pour lutter contre le Covid-19    On connaît les nouvelles dates des JO de Tokyo    Opération de soutien provisoire: la mise au point de l'Intérieur    Coronavirus : le CCM diffuse des films en ligne    Coronavirus: deux nouveaux décès au Maroc, une 14ème guérison    Coronavirus: Cuba exporte ses médecins…    Levinas, le visage, l'humanité    ANP : Une solidité financière confirmée à fin 2019    Après avoir échangé des lettres de reproches : La CGEM et le GPBM en froid    Coronavirus: la valeur de transfert des footballeurs a baissé    CIH Bank : Report des échéances de crédits pour les personnes impactées    Lydec : Pas de coupure d'eau et d'électricité durant le confinement    Lucile Bernard: «l'écriture comme unique porte de sortie, comme rédemption»    Nigeria : face au coronavirus, Lagos et Abuja se murent    Coronavirus : Le Maroc reçoit un nouveau lot de matériel envoyé par la Chine    Enseignement : Report des vacances du printemps    Temps stable dans tout le Maroc, ce lundi 30 mars    Covid-19: Ces solidaires… pour plaire    L'examen cyclique de l'humanité!    Le virus de la discorde met à mal l'unité de l'UE    Un test en cinq minutes pour les automobilistes aux EAU    Le quotidien du Premier secrétaire de l'USFP durant le confinement sanitaire    Les aides du Fonds spécial face à un dilemme de ciblage    La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Abderrahim Nouri : Ça se passe bien avec Appie    Outre les meetings de Stockholm et Naples : La Diamond League reporte le meeting de Rabat    Les effets du COVID-19 sur l'alimentation et l'agriculture à l'échelle mondiale    ADM maintient ses services sur le réseau autoroutier au standard de sécurité et de qualité    Le coronavirus chasse les dirigeants du Polisario des camps de Tindouf    "Les artistes luttent contre le déplaisir du confinement    Bob Dylan sort une chanson taillée pour cette période    Le Bolchoï diffuse ses meilleurs spectacles sur YouTube    Algérie : le journaliste Khalid Drareni incarcéré en détention préventive    Vahid: Taarabt, un nouvel homme    Sondage: la cote de popularité de Macron s'envole    Hongrie: Viktor Orban renforce ses pouvoirs…    Coronavirus: décès de l'ex-ministre Patrick Devedjian    NT7arko f'dar! La MDJS lance une application pour bouger à la maison    CNDP et AMRC se mobilisent pour faciliter le télétravail    Coronavirus: le bilan s'alourdit en Algérie    Santé, nutrition et condition physique : La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Coronavirus : le Président américain promulgue le plan de sauvetage massif de l'économie    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tentations dangereuses
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 04 - 02 - 2003

Attirés par les sommes colossales qu'ils transportent à chaque fois, deux convoyeurs ont décidé de mettre la main sur une partie des sommes. Ils ont détourné en fait 1,8 million de dirhams, en maquillant leur forfait par un accident de la circulation.
La dernière semaine de décembre 2002. Le téléphone du centre de la gendarmerie royale de Settat sonne. «Un camion a été renversé pas loin de la région de Had Soualem, … Deux personnes sont étendues et attendent les secours…», alerte un passant.
Les éléments de la gendarmerie royale ont alerté la protection civile avant de se dépêcher sur les lieux. Une fois arrivés, ils ont entamé leur premier constat d'usage. Le camion renversé est blindé et sert au transport des fonds et les deux blessés sont des convoyeurs.
«Nous transportons une somme de trois millions quatre cent mille dirhams au profit de la banque…», déclare l'un des deux convoyeurs, avant d'être évacué vers les urgences de l'hôpital pour subir les soins nécessaires.
Le constateur de la gendarmerie regardait et notait les remarques nécessaires ; le camion a quitté la chaussée et s'est renversé sur le bas-côté de la route.
Il a poursuivi son constat d'usage, notant tous les petits détails dans son calepin avant de retourner au Centre afin de dresser un PV. Quelques anomalies de l'accident lui ont mis la puce à l'oreille. De plus, «les normes de sécurité en vigueur semblent être transgressées par les deux convoyeurs…», affirme-t-il à son chef. «Le convoi de fond dispose de ses propres normes… D'abord les sacs renfermant les sommes d'argent ne sont pas placés dans le coffre fort du camion blindé et, ensuite, le système d'alarme devant verrouiller automatiquement les portières blindées du camion en cas de choc était désactivé…Pourquoi ? Je ne sais pas. Il faudrait demander aux deux convoyeurs …», ajoute-t-il. Le chef de la brigade a hoché la tête en signe de son accord.
Lui, également, a fait la même remarque avant de donner ses instructions pour interroger les deux convoyeurs. Cependant, un autre fait surgit au cours des investigations et qui va confirmer les soupçons des limiers de la gendarmerie. Ils ont découvert la disparition d'un million huit cent mille dirhams de la somme transportée dans le camion.
«Sans doute, les deux convoyeurs étaient au courant de la disparition de cette somme…», remarque l'un d'eux. Quand ils ont subi les soins, les deux convoyeurs se sont rendus vers le centre de la gendarmerie royale de Settat pour complément d'enquête. «Non, nous n'étions pas au courant de la disparition de la somme», répond l'un d'eux aux enquêteurs. «Pourquoi vous n'avez pas mis en action le système d'alarme et pourquoi les sacs contenant l'argent étaient placés en dehors du coffre-fort ? Qui en est responsable ? Vous, sans doute, car vous deviez contrôler tout avant le départ…», demande l'un des enquêteurs. D'une question à l'autre, les deux convoyeurs sont passés à table.
«Oui, nous avons décidé de mettre la main sur une partie de la somme transportée…», déclare l'un d'entre eux.
Ils sont deux jeunes célibataires, la trentaine, qui se chargeaient de convoyer les fonds depuis peu de temps. Ils n'ont pas pu résister. Convoyer des millions de dirhams alors qu'ils touchent un salaire de misère… Ils se sont donc mis d'accord pour simuler un accident de la circulation afin de maquiller leur forfait. Et ils sont passés à l'action sans calculer la gravité de leur situation en cas d'échec.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.