1,2,3, où va l'Algérie ?    Crédit du Maroc explose son bénéfice    Marrakech: Quand des personnalités parlent «identité»    Vidéo – Le Raja arrache une victoire dans les arrêts de jeu    Algérie : Un maire limogé pour avoir suscité une manifestation contre Bouteflika    Vidéo – Le Wydad s'impose face au Youssoufia de Berrechid et creuse l'écart    Le nouveau cadre de partenariat entre le Maroc et la Banque mondiale approuvé    Crédit du Maroc améliore son RNPG    Luis Planas : La visite de S.M Felipe VI témoigne de l'amitié maroco-espagnole    Insolite : Bagarre au Parlement    Affaire Benalla : "Dysfonctionnements majeurs" à l'Elysée    L'armée vénézuélienne déterminée à empêcher l'entrée de l'aide    Le satisfecit des syndicats : Grève réussie    Coopération CNDP-AUSIM : Un pas de plus vers la diffusion de la culture de la protection des données à caractère personnel    Haj Larbi Benbarek mis à l'honneur à l'IMA    Divers sportifs    Victoire de Keltoum Bouaâssria et Mustapha Hedadi au championnat national de cross-country    Grippe : Un nouveau pas dans la longue quête du vaccin universel    Le tatouage sur le visage, autrefois une rareté, aujourd'hui une mode    Divers    Cigarettes électroniques. Dangereuses ou pas pour les femmes enceintes ?    Soutien international à l'initiative "Ceinture bleue" lancée par le Maroc    Les infos insolites des stars : Le père de Sean Penn    Oggitani Quintet s'offre à nouveau la sympathie du public casablancais    "Le Ciel sous nos pas" de Leïla Bahsaïn, une lutte pour l'émancipation des femmes ici et ailleurs    La CGEM s'engage en faveur du financement de la TPME    Clash et ego trip, le rap avant l'heure de la poésie arabe    ODD : Le Maroc s'est engagé de « manière claire » dans l'absence d'un cadre institutionnel    Honda annonce la fermeture de son usine britannique de Swindon en 2021    L'UE va pour la première fois limiter les émissions de CO2 des camions    Voitures d'époque : La fédération dévoile son programme sportif de 2019    Affaire Benalla : Les conclusions du Sénat    Halieutis    Oulad Mogador Music Action : Trois jeunes groupes sélectionnés    «Le groupement artistique» honore Mohamed Belmou    «Ana nabghiha», nouveau single de Cheb Kadil    Sécurité routière: El Otmani appelle à accélérer la mise en œuvre de la stratégie nationale    Le Centre de santé urbain «Massira II» à Témara rénové : SAR la Princesse Lalla Hasnaa préside la cérémonie d'inauguration    Les profondes divergences entre Washington et les pays européens    Derby de l'Oriental : Une affaire entre voisins    SM le Roi reçoit les nouveaux walis et gouverneurs    Said Ahmiddouch installé nouveau Wali de Casablanca-Settat    Une justice propre aux mineurs au Maroc ?    Semences. La SONACOS poursuit la diversification de ses marchés    Top 5 des meilleurs buteurs actuels d'Europa League    Commerce en Afrique. Le Maroc approuve l'accord sur la zone de libre-échange    Edito : Du sang neuf    Première enquête sur les hépatites virales au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Programme d'assainissement liquide : 2.207 centres ruraux bénéficiaires d'ici 2040
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 21 - 01 - 2019

Pour la secrétaire d'Etat chargée du développement durable, le bilan 2018 est marqué par un changement qualitatif.
Ce sont 2.207 centres ruraux qui bénéficieront du programme d'assainissement liquide consistant en la réutilisation d'un milliard de mètres cubes entre 2019 et 2040. Le chiffre est précisé, vendredi, par Nezha El Ouafi lors de la présentation du bilan de son département au titre de 2018. Une occasion pour la secrétaire d'Etat chargée du développement durable de s'exprimer sur ses perspectives. «Le bilan 2018 est marqué par un changement qualitatif», qualifie-t-elle. Dans ce sens, elle rappelle, entre autres, l'accélération des programmes de gestion des déchets et l'irrigation de produits agricoles en exploitant les eaux usées. Mieux encore, l'événement était l'occasion de faire plein d'annonces.
5 voitures électriques
Comme l'a annoncé la secrétaire d'Etat, un marché a été lancé pour l'acquisition de «5 voitures électriques». Une démarche qui rentre dans le cadre de l'efficacité énergétique d'après ses dires. «Le budget mobilisé pour ces véhicules a atteint une hauteur de 50% », enchaîne-t-elle. De plus, des stations de chargement des batteries de ces voitures sont prévues dans 5 régions. Outre celle de Rabat-Salé-Kénitra, les régions de Marrakech-Safi, Casablanca-Settat, Tanger-Tétouan-Al Hoceïma et Souss-Massa seront à leur tour dotées de ces stations sur accord avec les directions provinciales. «Ces voitures électriques feront, en fin janvier, l'objet d'une décision qui sera rendue par le chef de gouvernement», poursuit Mme El Ouafi. Et ce n'est pas tout !
Ramassage des déchets électroniques
«Nous avons créé des termes de référence pour l'évaluation environnementale de tous les ministères d'ici au mois de juillet», ajoute-t-elle. Pour l'heure, le marché consacré à cette mesure est, selon ses dires, prêt. Il est, comme elle l'indique, confié au secteur privé. Dans ce sens, elle précise que ce marché portera, entre autres, sur le «ramassage des déchets électroniques». «Nous procédons déjà au tri des cartons. Nous passerons à celui du plastique dans les administrations», détaille la secrétaire d'Etat. Pour elle, la mise en œuvre de l'ensemble de ces mesures «n'est pas une tâche aisée». Par l'occasion, Mme El Ouafi évoque le rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) qui fait ressortir, pour la première fois, des chiffres alarmants à propos de la hausse des températures. Un phénomène qui a de lourdes conséquences à l'instar de la montée des océans. A propos du Maroc, elle insinue que certaines villes à l'instar d'El Jadida, Dakhla et Essaouira nécessitent des mesures d'urgence.
Le Maroc doit revoir sa production
Egalement de la partie, Aziz Rabbah, ministre de l'énergie, des mines et du développement durable, estime que les systèmes de production et de consommation sont censés changer dans le monde. Comme il l'indique, l'humanité peut réduire sa consommation à 50%. «Le Maroc doit revoir sa production. Nous sommes déjà dans le durable et le vert», poursuit-il. M. Rabbah, qui met l'accent dans ce sens sur l'exemplarité de l'Etat, évoque également la loi relative au littoral dont il se félicite tout en mettant en avant les souffrances de certaines contrées dans le monde. «Les pays en développement ne contribuent à la pollution qu'à hauteur de 4% alors qu'ils en paient le prix jusqu'à 50%», enchaîne-t-il.
183 milliards DH pour couvrir les projets 2018 et 2019
Selon Nezha El Ouafi, les projets de 2018 ont mobilisé un budget de 183 millions DH. Ces projets qui se poursuivent en 2019 sont, selon ses dires, conçus avec d'autres départements, notamment ceux de l'intérieur et de l'agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts. A propos de ces projets, la secrétaire d'Etat chargée du développement durable précise qu'une station est dédiée, à Jrada, au traitement de l'air pour en mesurer la qualité.
«Nous avons un plan national pour la protection du littoral qui sera présenté en fin février», ajoute-t-elle. Le passage de la secrétaire d'Etat était également l'occasion pour aborder le projet de loi relatif à la diversité biologique déjà soumis au Secrétariat général du gouvernement (SGG). «Nous travaillons pour amender la loi 28-00 relative à la gestion des déchets et à leur élimination», poursuit Mme El Ouafi. La secrétaire d'Etat annonce également que son département prévoit un plan national de contrôle de la pollution. «Un laboratoire de lutte contre la pollution est prévu en 2022», avance-t-elle. Aussi, le contrôle de la qualité des sables est prévu d'être, selon ses dires, initié en juin prochain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.