Initiative marocaine d'Autonomie: Un fort soutien formulé lors de la conférence ministérielle    Larabi Jaïdi : « Des signes de l'amorce d'un début de convalescence se manifestent »    La CGEM accueille une nouvelle fédération    MDJS: Diffusion de la Saison 2 de l'émission «3ich l'game»    Compteur coronavirus : 1.291 nouveaux cas confirmés 1.409 guérisons en 24 heures    Peine de mort. Le tueur de Adnane sera-t-il exécuté ?    A travers « Souss Launchpad » : Enactus accompagne 800 jeunes dans le Souss Massa    L'aubaine du Brexit pour l'Europe et les USA    Visite du ministre chinois des Affaires étrangères : la Chine accorde une grande importance à l'Afrique    Sahara marocain : Le Bundestag rejette la discussion d'une motion hostile au Maroc    Vrai ou Fake sur la Covid-19 au Maroc, vendredi 15 janvier    La Mercedes Classe E s'offre un lifting    Maroc: L'essentiel du Budget économique prévisionnel 2021 du HCP    Une édition pas comme les autres : Le Maroc à l'assaut du CHAN    Les équipes à suivre de très près    Un webinaire pour débattre sur l'Afrique post-Covid    Sénat américain. Les émeutiers voulaient « capturer et assassiner des élus »    Casablanca : 10 ans de prison pour avoir tué son ami    Selouane : Démantèlement d'une bande de cambrioleurs    Casablanca : Remise d'équipements de projets générateurs de revenus au profit d'ex-détenus    Yasmina Benabdellah : «J'intègre toujours la touche marocaine dans mes projets»    Maroc-USA: Un mémorandum d'entente pour la préservation du patrimoine culturel marocain signé    Dakhla : Lancement de la première campagne nationale de communication sur le métier de l'architecte    Normalisation? Il n'y a jamais eu vraiment de rupture    Casablanca : Le contrat de Lydec en ligne de mire    ONP : Digitalisation de la criée    Perspectives après l'annonce du vaccin Covid19 : Les Marocains ont le moral    Al Omrane et le ministère de la solidarité signent une convention-cadre de partenariat    Banque de sang : Des stocks mal exploités, périmés puis détruits !    Maroc-USA : signature d'un mémorandum d'entente pour protéger les biens culturels marocains contre le trafic illicite    Donald Trump mis en accusation Un deuxième "impeachment" historique    La production industrielle en hausse de 2,5% dans la zone euro à fin novembre dernier    Une présence de taille de la question amazighe sur la scène culturelle malgré la pandémie    Evolution du coronavirus au Maroc : 1279 nouveaux cas, 456.334 au total, jeudi 14 janvier 2021 à 18 heures    Le PSG s ' adjuge le Trophée des champions    Mondial de handball : le Maroc débute contre l'Algérie    Omnisports : Courrier du Nord-Est    Tennis : L'ATP Cup...version 2021    Poutine réunit les protagonistes du conflit du Haut-Karabakh    Début d'un confinement strict    Un recueil de Zajal qui promeut la culture de l'égalité des sexes    Le confinement a stimulé l'envie de lire, surtout chez les plus jeunes    La beauté intérieure et l'amour des belles lettres    Les ventes totalisent 34 MDH / Artcurial Maroc : Un grand succès pour la session «Un Hiver marocain» à Marrakech    Championnat du monde de handball : Un derby maghrébin pour l'entrée en lice du Maroc    Zuckerberg vs Trump. Facebook plonge en bourse    Bientôt un musée à Laayoune    Législation des pétitions : la balle dans le camp du chef de gouvernement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rangs d'honneur : Tout près de la nature
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 04 - 03 - 2005

«Rangs d'honneur» est une association comme on en voit peu. Ce sont des amoureux de la nature doublés d'humanitaires. Rien de mieux pour unir une équipe gagnante.
On est au service de son prochain ou on ne l'est pas. Les nombreuses associations créées et qui continuent à se créer d'ailleurs, n'arrivent pas à attirer que des dévoués aux bonnes causes. Souvent l'association sert de coalition d'opportunistes. Rarement, elle se consacre à son objectif de création. Mais depuisque le gouvernement a sollicité la société civile pour une meilleure implication dans les affaires sociales du pays, les associations poussent comme des champignons. Leur nombre devient de plus en plus imposant et les résultats demeurent maigrichons. Ce qu'il faut savoir, c'est que le travail d'une association est un réel boulot de professionnel. Pour les quelques associations qui veulent sincèrement « rendre service», un plan de travail, un échéancier d'actions, un ciblage et un sens des priorités sont souvent méconnus.
Encore faut-il motiver les adhérents afin de les maintenir dans la course ! «Rangs d'Honneur» est l'une de ces associations qui sont arrivées à se professionnaliser et à garder motivés ses adhérents. Voilà ce qui illustre parfaitement l'adage «joindre l'utile à l'agréable». Quelle est la recette magique ? «Nous sommes des adorateurs de la nature. C'est grâce à cela que nous avons pu entretenir une cadence d'une sortie le week-end au bout de chaque deux semaines», révèle Nourredine Bennani, président de l'Association «Rangs d'Honneur». A l'origine, cette association était un club de randonnées.
Ce club était formé d'une quarantaine de médecins qui partaient les week-ends, quelque fois même en famille, dans les régions montagneuses du pays. Une fois sur les lieux, ils ne lésinaient pas sur les efforts pour prodiguer des soins et des consultations gratuites pour les habitants du coin. Ceci se faisait anarchiquement jusqu'à ce que les fondateurs ont ressenti le besoin de mieux s'organiser pour faire face à cet engagement naissant. Devant la multitude des chantiers qui se présentaient, notamment les actions à caractère social, ce même club s'est transformé en association («Rangs d'Honneur») à partir de l'année 2000. Avec l'élargissement de son champ d'action, une deuxième association s'occupant exclusivement de l'environnement a vu le jour en 2001. Il s'agit de l'Association Amane. «Nous demeurons une seule et même équipe. La création de deux associations répond à un besoin d'organisation et de rapidité d'action dans deux champs d'action distincts», explique le président des deux associations.
Cette organisation a permis aux randonneurs de doubler d'efforts et d'actions. «Nous avons assuré 46 actions médicales et thérapeutique, dont des actions de dépistage du cancer du col qui sévit sévèrement dans certaines régions du Maroc. Nous avons aussi mené des opérations forestières et environnementales telles que la plantation d'arbres. Nous avons aussi permis la création de deux coopératives en réponse à un besoin en développement durable», déclare Nourredine Bennani. Ces actions se font en concertation avec les commissions spécialisées. Au préalable, une équipe part en éclairage, pour définir les besoins de la région à visiter et établir les contacts nécessaires avec les associations régionales, les délégués de la santé et les autorités locales. «Pour mieux connaître la région, nous collaborons avec les locaux. Cela garantit la réussite de nos missions». La visite est alors préparée en établissant la liste des personnes et des dons à emporter en adéquation avec la spécificité des faiblesses de chaque région.
Les samedis sont consacrés au travail tandis que les dimanches ont cette vocation de distraction. Un bilan est établi dans l'après-midi du de chaque Dimache. «Nous sommes contre la politique des dons. Les gens défavorisées ont besoin d'aide pour assurer leur indépendance et non pas d'aumône», fait remarquer Dr. Seloua Bouhlal membre de l'association.
Revenons au côté agréable du domaine : les équipes en mission passent la nuit chez des habitants dans une ambiance conviviale, des fêtes folkloriques sont organisées à leur honneur tout ceci dans le cadre d'un échange constructif. «Nous respectons les ruraux que nous visitons et nous en faisons des partenaires pour promouvoir leur région et pour les aider à s'établir dans une activité rémunératrice », reconnaît Nourredine Bennani. Et d'ajouter : «Actuellement, nos actions convergent toutes vers le développement durable.
Répondre aux besoins en matière de santé nous permet d'asseoir une ambiance de confiance. C'est de cette confiance que nous avons besoin pour rendre plus efficaces nos actions loin des réticences ». Avec actuellement plus de 2000 membres adhérents, les Associations «Rangs d'Honneur» et Amane ont plus agi que parlé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.