Exposition "L'Art à travers trois générations", du 2 au 18 octobre à Rabat    Laâyoune : Mouloud Alouat réélu à la tête du Conseil provincial    Bourita: Le scrutin du 8 septembre confirme l'attachement de la population du Sahara marocain à l'unité territoriale du Royaume    Quel avenir politique pour le parti de la rose ?    L'Istiqlal dispose de la communauté partisane la plus dynamique sur internet    Câbles sous-marins : on en sait un peu plus sur le gigantesque projet maroco-britannique    Auto Hall : le futur est électrique !    Fret aérien : des turbulences à prévoir sur le marché    Voitures électriques. Ford va créer quatre nouvelles usines    URGENT : Report du Conseil de BAM au 13 octobre    Coronavirus : La pandémie des liens sociaux brisés    Ouverture: La Bourse de Casablanca frôle l'équilibre    En partenariat avec Enabel : Le CRI de Souss-Massa dotera la région d'un Réseau d'ambassadeurs économiques    Le Maroc réalise des progrès notables, selon l'ONU Femmes    Affaire des sous-marins : dépité, Emmanuel Macron dit que «les Européens doivent sortir de la naïveté» vis-à-vis des Etats-Unis    Décès de S.A.R. la Princesse Lalla Malika, tante de S.M. le Roi Mohammed VI    Nigéria : Au moins une vingtaine de pêcheurs morts dans un raid aérien    Botola Pro D1 / 4ème journée : Ce mardi, des coachs pourraient être largués !    Botola Pro / 3ème journée : Les FAR, l'OCS et le HUSA protestent contre l'arbitrage    La FRMF dévoile la liste des entraîneurs des différentes sélections nationales    L'OCK gagne mais attention au trou d'air    Covid-19 : Pourquoi il faut alléger les mesures restrictives    NMD : L'autonomisation de la femme marocaine vue par le PCNS    Accidents du travail durant la pandémie : Face au vide juridique, les enjeux sont de taille    UM5 : Ouverture de trois filières pour les futurs managers    Coronavirus. Baisse record de l'espérance de vie dans le monde en 2020 [Etude]    La princesse Lalla Malika est décédée, paix à son âme    Le ministre des Affaires étrangères de la Mauritanie en visite au Maroc    Amina Bencheikh: "L'amazigh victime d'exclusion et de manque de courage politique"    Rabat : L'Exposition « Delacroix, souvenirs d'un voyage au Maroc », se tient du 4 au 10 octobre    La 33ème édition en pleine préparation    Omar Essalki du RNI élu président du Conseil d'arrondissement de Guelliz    En France, la mauvaise santé des frégates de la marine algérienne    Maroc, Algérie et Tunisie : la France sera plus rigide dans l'octroi des visas    Prévisions météorologiques pour ce mardi    Lancement de la 19ème édition du Grand prix national de la presse    Le nouveau film « Jbal Moussa » ou le registre spirituel de Driss MRINI    La France durcit l'octroi des visas à l'égard du Maroc, de l'Algérie et la Tunisie    Algérie : La harga fait un drame en haute mer    Une compétition alliant protection de l'environnement et action sociale et solidaire    Le Maroc à l'honneur !    Rentrée universitaire : à quand une révision du décret de la création de l'ISADAC?    Sahel : La mission Barkhane serait « de plus en plus difficile politiquement »    Lutte contre les menaces NRBC : David Greene relève l'efficacité des FAR    Armement : Ankara lorgne vers un nouveau lot de S-400 russes    Ministère de la jeunesse, ministère de la culture... la force et l'âme !    Allemagne : Le parti social-démocrate remporte les élections législatives    Mondial de futsal: le Maroc vaincu par le Brésil    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Rangs d'honneur : Tout près de la nature
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 04 - 03 - 2005

«Rangs d'honneur» est une association comme on en voit peu. Ce sont des amoureux de la nature doublés d'humanitaires. Rien de mieux pour unir une équipe gagnante.
On est au service de son prochain ou on ne l'est pas. Les nombreuses associations créées et qui continuent à se créer d'ailleurs, n'arrivent pas à attirer que des dévoués aux bonnes causes. Souvent l'association sert de coalition d'opportunistes. Rarement, elle se consacre à son objectif de création. Mais depuisque le gouvernement a sollicité la société civile pour une meilleure implication dans les affaires sociales du pays, les associations poussent comme des champignons. Leur nombre devient de plus en plus imposant et les résultats demeurent maigrichons. Ce qu'il faut savoir, c'est que le travail d'une association est un réel boulot de professionnel. Pour les quelques associations qui veulent sincèrement « rendre service», un plan de travail, un échéancier d'actions, un ciblage et un sens des priorités sont souvent méconnus.
Encore faut-il motiver les adhérents afin de les maintenir dans la course ! «Rangs d'Honneur» est l'une de ces associations qui sont arrivées à se professionnaliser et à garder motivés ses adhérents. Voilà ce qui illustre parfaitement l'adage «joindre l'utile à l'agréable». Quelle est la recette magique ? «Nous sommes des adorateurs de la nature. C'est grâce à cela que nous avons pu entretenir une cadence d'une sortie le week-end au bout de chaque deux semaines», révèle Nourredine Bennani, président de l'Association «Rangs d'Honneur». A l'origine, cette association était un club de randonnées.
Ce club était formé d'une quarantaine de médecins qui partaient les week-ends, quelque fois même en famille, dans les régions montagneuses du pays. Une fois sur les lieux, ils ne lésinaient pas sur les efforts pour prodiguer des soins et des consultations gratuites pour les habitants du coin. Ceci se faisait anarchiquement jusqu'à ce que les fondateurs ont ressenti le besoin de mieux s'organiser pour faire face à cet engagement naissant. Devant la multitude des chantiers qui se présentaient, notamment les actions à caractère social, ce même club s'est transformé en association («Rangs d'Honneur») à partir de l'année 2000. Avec l'élargissement de son champ d'action, une deuxième association s'occupant exclusivement de l'environnement a vu le jour en 2001. Il s'agit de l'Association Amane. «Nous demeurons une seule et même équipe. La création de deux associations répond à un besoin d'organisation et de rapidité d'action dans deux champs d'action distincts», explique le président des deux associations.
Cette organisation a permis aux randonneurs de doubler d'efforts et d'actions. «Nous avons assuré 46 actions médicales et thérapeutique, dont des actions de dépistage du cancer du col qui sévit sévèrement dans certaines régions du Maroc. Nous avons aussi mené des opérations forestières et environnementales telles que la plantation d'arbres. Nous avons aussi permis la création de deux coopératives en réponse à un besoin en développement durable», déclare Nourredine Bennani. Ces actions se font en concertation avec les commissions spécialisées. Au préalable, une équipe part en éclairage, pour définir les besoins de la région à visiter et établir les contacts nécessaires avec les associations régionales, les délégués de la santé et les autorités locales. «Pour mieux connaître la région, nous collaborons avec les locaux. Cela garantit la réussite de nos missions». La visite est alors préparée en établissant la liste des personnes et des dons à emporter en adéquation avec la spécificité des faiblesses de chaque région.
Les samedis sont consacrés au travail tandis que les dimanches ont cette vocation de distraction. Un bilan est établi dans l'après-midi du de chaque Dimache. «Nous sommes contre la politique des dons. Les gens défavorisées ont besoin d'aide pour assurer leur indépendance et non pas d'aumône», fait remarquer Dr. Seloua Bouhlal membre de l'association.
Revenons au côté agréable du domaine : les équipes en mission passent la nuit chez des habitants dans une ambiance conviviale, des fêtes folkloriques sont organisées à leur honneur tout ceci dans le cadre d'un échange constructif. «Nous respectons les ruraux que nous visitons et nous en faisons des partenaires pour promouvoir leur région et pour les aider à s'établir dans une activité rémunératrice », reconnaît Nourredine Bennani. Et d'ajouter : «Actuellement, nos actions convergent toutes vers le développement durable.
Répondre aux besoins en matière de santé nous permet d'asseoir une ambiance de confiance. C'est de cette confiance que nous avons besoin pour rendre plus efficaces nos actions loin des réticences ». Avec actuellement plus de 2000 membres adhérents, les Associations «Rangs d'Honneur» et Amane ont plus agi que parlé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.