الحكومة تقرر إلغاء إلزامية اختبار PCR للدخول إلى المغرب    A Buffalo, Biden dénonce « le poison » du suprémacisme blanc    Le roi félicite le nouveau président somalien    Covid-19: Annulation de la condition du test PCR pour accéder au territoire national    Interpellation du suspect impliqué dans le vol sous la menace de l'arme blanche d'une agence bancaire à Casablanca    Dacia Maroc dévoile la Sandero Streetway Artway    Alerte météo: il va faire chaud dans plusieurs villes du Maroc    Officialisation de l'amazigh: l'IRCAM et la Chambre des conseillers s'associent    L'Espagnole Nuria Parrizas Diaz en huitièmes de finale    Toyota affiche un bénéfice record de 36% en 2021    Les Palestiniens attachés à l'espoir légitime d'instaurer un Etat indépendant    Le Hassania d'Agadir et l'Olympic de Safi se neutralisent    L'équipe nationale marocaine B remporte 9 médailles, dont une en or    Tournée de DYnamic et DJ Snoop au Maroc    Jihane Bougrine chante « Rahat El Bal »    Cinéma d'animation : quels rôles pour les pouvoirs publics ?    Zapatero soutient Pedro Sachez et appuie la position de son pays sur le Sahara marocain    Le ministre gambien des Affaires étrangères réaffirme le soutien ferme de son pays à la marocanité du Sahara    Réouverture des frontières de Ceuta et Melilla dans la joie après plus de 2 ans de fermeture    Les relations avec le Maroc sont « absolument importantes et stratégiques », affirme Grande-Marlaska    France : Elisabeth Borne à la tête de Matignon    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 17 mai 2022 à 15H00    L'hypertension artérielle, une maladie mortelle et silencieuse    Police efficace et citoyenne    Le legs abrahamique au cœur de l'unité et de la modernité de notre société    Les retenues des barrages à usage agricole enregistrent un déficit de 2 milliards de m3    New-York : le Maroc prend part au Forum d'examen des migrations internationales    Les députés européens interpellés sur les violations systématiques des droits humains dans les camps de Tindouf    L'Académie du Maroc lance officiellement sa Chaire des littératures et des arts africains    Marrakech / "Reg'Art Surréel" : Une invitation à réfléchir sur la complexité de la réalité    Rabat : Hommage à feue Haja Hamdaouia le 28 mai, au Théâtre National Mohammed V    Carthage : Le caftan marocain illumine la clôture du Festival international des Monodrames    Les recettes touristiques en hausse de 80% à fin mars    Environ 800.000 agriculteurs inscrits à la sécurité sociale (M. Sadiki)    Finales de la CAF et de la Ligue des Champions : La Confédération confirme officiellement les dates, les horaires et les stades d'accueil    Meeting international Mohammed VI: Rendez-vous du gotha mondial de l'athlétisme    Manchester United : Marco Van Basten suggère à Erik Ten Hag de signer Hakim Ziyech    17e anniversaire de l'INDH : la phase III vise l'inclusion des jeunes    Défense nationale : Nouvelles orientations pour relever les défis du 21ème siècle    Les dirigeants du Raja jettent l'éponge    L'OCP affiche une performance solide à T1 2022    Fez Smart Factory: Son rôle débattu à l'Université Euromed    On connaît (déjà) la date de l'Aïd al-Adha 2022 au Maroc    Justice pénale : Le Maroc à la première vice-présidence de la 31ème session de la CCPCJ    La météo pour ce mardi 17 mai 2022    Lions de l'Atlas : Hakim Ziyech aurait refusé de rencontrer Vahid Halilhodzic    Irak: plus de 2 000 personnes hospitalisées à la suite d'une tempête de poussière    Washington rétablit une présence militaire en Somalie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Rangs d'honneur : Tout près de la nature
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 04 - 03 - 2005

«Rangs d'honneur» est une association comme on en voit peu. Ce sont des amoureux de la nature doublés d'humanitaires. Rien de mieux pour unir une équipe gagnante.
On est au service de son prochain ou on ne l'est pas. Les nombreuses associations créées et qui continuent à se créer d'ailleurs, n'arrivent pas à attirer que des dévoués aux bonnes causes. Souvent l'association sert de coalition d'opportunistes. Rarement, elle se consacre à son objectif de création. Mais depuisque le gouvernement a sollicité la société civile pour une meilleure implication dans les affaires sociales du pays, les associations poussent comme des champignons. Leur nombre devient de plus en plus imposant et les résultats demeurent maigrichons. Ce qu'il faut savoir, c'est que le travail d'une association est un réel boulot de professionnel. Pour les quelques associations qui veulent sincèrement « rendre service», un plan de travail, un échéancier d'actions, un ciblage et un sens des priorités sont souvent méconnus.
Encore faut-il motiver les adhérents afin de les maintenir dans la course ! «Rangs d'Honneur» est l'une de ces associations qui sont arrivées à se professionnaliser et à garder motivés ses adhérents. Voilà ce qui illustre parfaitement l'adage «joindre l'utile à l'agréable». Quelle est la recette magique ? «Nous sommes des adorateurs de la nature. C'est grâce à cela que nous avons pu entretenir une cadence d'une sortie le week-end au bout de chaque deux semaines», révèle Nourredine Bennani, président de l'Association «Rangs d'Honneur». A l'origine, cette association était un club de randonnées.
Ce club était formé d'une quarantaine de médecins qui partaient les week-ends, quelque fois même en famille, dans les régions montagneuses du pays. Une fois sur les lieux, ils ne lésinaient pas sur les efforts pour prodiguer des soins et des consultations gratuites pour les habitants du coin. Ceci se faisait anarchiquement jusqu'à ce que les fondateurs ont ressenti le besoin de mieux s'organiser pour faire face à cet engagement naissant. Devant la multitude des chantiers qui se présentaient, notamment les actions à caractère social, ce même club s'est transformé en association («Rangs d'Honneur») à partir de l'année 2000. Avec l'élargissement de son champ d'action, une deuxième association s'occupant exclusivement de l'environnement a vu le jour en 2001. Il s'agit de l'Association Amane. «Nous demeurons une seule et même équipe. La création de deux associations répond à un besoin d'organisation et de rapidité d'action dans deux champs d'action distincts», explique le président des deux associations.
Cette organisation a permis aux randonneurs de doubler d'efforts et d'actions. «Nous avons assuré 46 actions médicales et thérapeutique, dont des actions de dépistage du cancer du col qui sévit sévèrement dans certaines régions du Maroc. Nous avons aussi mené des opérations forestières et environnementales telles que la plantation d'arbres. Nous avons aussi permis la création de deux coopératives en réponse à un besoin en développement durable», déclare Nourredine Bennani. Ces actions se font en concertation avec les commissions spécialisées. Au préalable, une équipe part en éclairage, pour définir les besoins de la région à visiter et établir les contacts nécessaires avec les associations régionales, les délégués de la santé et les autorités locales. «Pour mieux connaître la région, nous collaborons avec les locaux. Cela garantit la réussite de nos missions». La visite est alors préparée en établissant la liste des personnes et des dons à emporter en adéquation avec la spécificité des faiblesses de chaque région.
Les samedis sont consacrés au travail tandis que les dimanches ont cette vocation de distraction. Un bilan est établi dans l'après-midi du de chaque Dimache. «Nous sommes contre la politique des dons. Les gens défavorisées ont besoin d'aide pour assurer leur indépendance et non pas d'aumône», fait remarquer Dr. Seloua Bouhlal membre de l'association.
Revenons au côté agréable du domaine : les équipes en mission passent la nuit chez des habitants dans une ambiance conviviale, des fêtes folkloriques sont organisées à leur honneur tout ceci dans le cadre d'un échange constructif. «Nous respectons les ruraux que nous visitons et nous en faisons des partenaires pour promouvoir leur région et pour les aider à s'établir dans une activité rémunératrice », reconnaît Nourredine Bennani. Et d'ajouter : «Actuellement, nos actions convergent toutes vers le développement durable.
Répondre aux besoins en matière de santé nous permet d'asseoir une ambiance de confiance. C'est de cette confiance que nous avons besoin pour rendre plus efficaces nos actions loin des réticences ». Avec actuellement plus de 2000 membres adhérents, les Associations «Rangs d'Honneur» et Amane ont plus agi que parlé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.