Espagne: La dépouille de Franco sera exhumée ce jeudi…    Rapatriement du corps d'une des victimes marocaine du crash d'Ethiopian Airlines    Message verbal du roi Mohammed VI au nouveau président tunisien    Casablanca : 8.225 suspects arrêtés en 12 jours    2e Conférence internationale sur la justice    L'artiste Mohamed Louz n'est plus    Campagne électorale en Espagne    Elections. La participation des MRE activée en 2021 ?    PLF 2020. Benchaâboun défend les choix du gouvernement    Prix à la consommation. L'enseignement, toujours le plus cher    Le sort du mythique hôtel Lincoln enfin tranché    PLF 2020 : Benchaâboun présente le projet devant le Parlement    Industrialisation: Quel nouveau modèle de développement africain ?    Voici l'état-major de la Banque centrale    L'OCP intègre le réseau mondial WBCSD    Accident d'une rame de tramway T1 avec un piéton : RATP Dev Casablanca présente ses condoléances à la famille du défunt    Climat des affaires: Un plus grand rôle pour le système judiciaire    Sommet Russie-Afrique: Les défis ne manquent pas    Insolite : Fier d'avoir été insulté par Trump    Renault : Le futur directeur général pas nécessairement français    Erdogan menace de relancer l'offensive avant de rencontrer Poutine    Boeing multiplie les efforts pour le retour en service du 737 Max    Tunisie: Kaïs Saïed investi président    Vidéo : des pêcheurs rifains portent secours à des migrants    Salon du cheval: Valoriser et transmettre un héritage aux nouvelles générations    Salon du cheval d'El Jadida : Les voitures classiques se mettent en scène    Suarez doit enfin chasser le sortilège loin de Barcelone    Ballon d'or 2019 : Rapinoe, Mbappé et Van Dijk en vedette    Divers sportifs    Raja Club Athletic. Une valorisation à 400 MDH ?    L'ONMT exporte l'événement en Chine : Le Rallye Aicha des Gazelles se déplace dans le désert de Naiman    Kick-boxing : La sélection marocaine prend part aux Championnats du monde à Sarajevo    La présence de satellites iraniens en Afrique de l'Ouest préoccupe le Maroc et les Etats-Unis    En réponse aux Hautes orientations royales : Sensibilisation jusqu'au 4 novembre au développement de la petite enfance    Morocco, now competing with developed countries!    Facebook to Identify State-Run Media    Belgique : L'ARES accorde des bourses aux étudiants marocains    Why Turkey Wants a Safe Zone in Syria    Eric Renard : L'économie sociale et solidaire représente l'économie de demain    Voir la vie en vert    Marrakech à l'heure de la réconciliation ittihadie    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    "Adam" en lice pour le Tanit d'or des Journées cinématographiques de Carthage    Coup d'envoi du Salon régional du livre et de l'édition à Fès    Publié par Cosumar et les éditions Langages du Sud : Un nouveau livre met en valeur la succulence des variétés culinaires marocaines    TV5 Monde choisit Marrakech et Ouarzazate pour tourner des documentaires sur le Maroc    13ème Festival international du théâtre universitaire de Tanger : C'est parti !    Festival de Fès de la culture soufie: «Produire du sens pour vivre en harmonie»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La gifle du Japon au polisario à la veille de la Ticad
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 27 - 08 - 2019

Compte à rebours pour le 7ème Sommet de la conférence internationale sur le développement de l'Afrique. Organisée à Yokohama du 28 au 30 août, à l'initiative du gouvernement japonais, conjointement avec les Nations Unies, le Programme des Nations Unies pour le développement, la Commission de l'Union africaine et la Banque mondiale, l'événement doit réunir les acteurs du continent. Le rendez-vous de cette année sera sans nul doute marqué par la sortie effectuée par la diplomatie japonaise concernant le dossier du Sahara marocain. La diplomatie japonaise a tout simplement adressé une claque aux séparatistes du polisario. En effet, le directeur général du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord au ministère japonais des affaires étrangères, l'ambassadeur Katsuhiko Takahashi, a réitéré, dimanche à Tokyo, la position constante et immuable de non reconnaissance de la pseudo «rasd» par le Japon. L'ambassadeur Katsuhiko Takahashi a insisté que «le Japon ne reconnaît pas le «Sahara occidental» comme Etat». «Ceci est une position constante et immuable. Le Japon n'a pas l'intention de la changer», a affirmé le haut responsable japonais qui, en plus de ses fonctions de directeur général politique, occupe la position distinctive d'assistant du ministre des affaires étrangères, Taro Kono. Le haut responsable japonais a souligné que «le Japon croit que cette question [du Sahara] doit être résolue de manière pacifique à travers le dialogue entre les parties concernées».
Le Japon rejoint ainsi plusieurs puissances, dont les Etats-Unis, l'Union européenne et de nombreux pays en Europe, en Afrique, en Asie et en Amérique latine. Il faut préciser que la Ticad est l'acronyme de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (Tokyo International Conference on African Development). Elle a été inaugurée en 1993 afin de promouvoir un dialogue politique de haut niveau entre les dirigeants africains et leurs partenaires dans le domaine du développement. Les réunions sont organisées sous la houlette du Japon et co-organisées par les Nations Unies, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), la Banque mondiale et la Commission de l'Union africaine (CUA). Les Ticad ont eu lieu au Japon, tous les cinq ans jusqu'en 2013. Depuis lors, ce sommet est organisé tous les trois ans, à tour de rôle, en Afrique et au Japon. Il est à noter que la Ticad VI s'est tenue à Nairobi, au Kenya, en 2016, marquant la première édition de la Ticad sur le sol africain. Cette initiative répond à la volonté grandissante de l'Afrique de prendre en main son programme de développement. Les approches utilisées dans le cadre de la Ticad incluent les concepts d'appropriation africaine et de partenariat international, la promotion de la participation des organisations internationales, des pays donateurs, du secteur privé et des organisations de la société civile, et enfin la mise en place de mécanismes de suivi pour mesurer l'avancement des programmes et des projets.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.