Crowdfunding: Le mode opératoire    arrestation d'un individu impliqué dans une grande opération d'escroquerie à Casablanca    CGEM : Le futur patron fait le point sur son programme    S.M le Roi lance la réalisation d'une Cité des arts et de la culture et inaugure un complexe intégré de l'artisanat    Les réformes politiques et la résilience du tourisme devraient stimuler la reprise de la croissance du Maroc    Un consortium maroco-français va construire une centrale solaire de 120 MWp à Gafsa en Tunisie    Des milliers de binationaux en plus    Le Maroc exprime son profond étonnement quant à son exclusion de la conférence sur la Libye    Liga : Le Real prend provisoirement les commandes    Premier League : City cale déjà, Chelsea surpris par Newcastle    Le Sept national se qualifie au deuxième tour de la CAN de handball    La prestation de Hakim Ziyech avant qu'il se blesse    Adda M'Rabbih, rescapé des bagnes du Polisario et fondateur du Mouvement du 5 Mars à Rabouni    Amir Al-Mouminine remet le Prix Mohammed VI aux majors du Programme de lutte contre l'analphabétisme organisé dans les mosquées    L'œuf n'est pas mauvais pour la santé    Masterclass sur "la VATS lobectomy" au profit de 12 spécialistes de la chirurgie thoracique    Un nouveau centre de la Fondation Ali Zaoua voit le jour à Fès    Signature à Pékin de deux accords de coopération entre la FNMM et le Musée national de Chine    Mohamed Marouazi : Mes ambitions vont plus loin que d'être un acteurc    Forum stratégique maroco-égyptien : les participants saluent l'ouverture de consulats dans les provinces du sud    Entretien téléphonique entre le roi et le président français    Marrakech : 3 individus sous les verrous pour vente illégale de contraceptifs prohibés    L'ambassadeur Omar Hilale reçu par le président du Togo    Mise en échec d'une tentative d'assaut collectif de clandestins subsahariens contre le préside occupé de Sebta    La Vision Royale d'un développement durable et intégré du monde rural    Le grand rendez-vous!    Fonction publique : Plus de 240 000 postes créés en 10 ans    Le président du Togo reçoit l'ambassadeur Omar Hilale    Moscou à la veille de réformes constitutionnelles…    Abyaba promet la réhabilitation des sites historiques de Safi    Au Liban, les heurts entre manifestants et forces de l'ordre font près de 400 blessés    Le rallye "Africa Eco Race" arrive au Sénégal    Secousse tellurique de magnitude 3,0 dans la province de Nador    Bachikh, des rituels pour implorer la fertilité lors du début de la campagne agricole    Mon berbère à moi    Latifa Serghini livre le récit de vie Jilali Gharbaoui    Le Roi reçoit un appel téléphonique d'Emmanuel Macron    Yémen : au moins 70 soldats de l'armée tués dans une attaque attribuée aux houthistes    Le temps qu'il fera ce dimanche    Hamza mon bb : Soukaina Glamour comparaîtra devant le tribunal le 23 janvier    Voici les points du communiqué du ministère des Affaires étrangères au sujet de la conférence de Berlin sur la Libye    Le président du RAJA Jawad Ziyat: La Coupe Arabe est un grand objectif pour nous    Programme des principaux matchs du dimanche 19 janvier    Sabah Zidani fait son retour dans les bacs et dévoile sa nouvelle chanson    Soirée captivante du musicien Abdelouahab Doukkali au festival d'hiver de Tantora    La ministre espagnole des AE attendue le 24 janvier au Maroc    Sud du Maroc : Le Gabon et la Guinée ouvrent à leur tour un consulat    Le président de la Chambre des représentants s'entretient avec le ministre grec des Affaires étrangères    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'opposition et la Constitution «adoptent» le PLF
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 13 - 12 - 2019

La 1ère a validé l'article 9 chez les conseillers et la 2ème s'est chargée du reste chez les députés
Mohamed Benchaâboun peut pousser un grand ouf de soulagement. Après la bataille autour du très controversé article 9 du projet de loi de Finances (PLF 2020) gagnée grâce au coup de pouce d'une partie de l'opposition, le ministre de l'économie, des finances et de la réforme de l'administration ne doit son salut pour l'adoption définitive de la loi de Finances qu'à la Constitution. En effet, l'argentier du Royaume n'a eu d'autre choix lors de l'examen en deuxième lecture du PLF 2020 que d'utiliser l'arme de construction massive des amendements indésirables, à savoir l'article 77. Ce dernier stipule que «le Parlement et le gouvernement veillent à la préservation de l'équilibre des finances de l'Etat.
Le gouvernement peut opposer, de manière motivée, l'irrecevabilité à toute proposition ou amendement formulés par les membres du Parlement lorsque leur adoption aurait pour conséquence, par rapport à la loi de Finances, soit une diminution des ressources publiques, soit la création ou l'aggravation des charges publiques». Ce n'est pas une seule fois mais à trois reprises que le ministre a dû dégainer l'article en question. Benchaâboun devait normalement compter sur sa majorité confortable à la première Chambre pour supprimer les articles indésirables, mais visiblement lâché par une partie de cette majorité, il a utilisé l'article 77.
Le premier amendement rejeté par le gouvernement concerne l'exonération totale des pensions des retraites proposée par les conseillers parlementaires et validé en commission. Le rejet a été expliqué par le manque à gagner pour le fisc qui aurait dépassé un milliard et demi de dirhams. Il faut préciser cependant que le gouvernement avait concédé auparavant l'élévation de l'abattement de 55 à 60% sur les pensions de retraites de moins de 168.000 DH par an. Le deuxième veto des Finances a concerné l'exonération des allocations de recherche scientifique versées aux enseignants-chercheurs dans l'enseignement public rattachés aux universités et instituts de formation des cadres et centres d'éducation et de formation.
Le ministère a estimé que le coût de cette mesure aurait atteint un peu moins d'un demi milliard de dirhams. Le troisième amendement rejeté en deuxième lecture à l'aide de l'article 77 porte sur l'augmentation du nombre de postes budgétaires prévu lors du prochain exercice budgétaire en faveur du ministère de la santé. L'amendement supprimé devait ainsi porter le nombre de ces postes de 4.000 à 5.000 comme prévu par la version initiale du PLF 2020.
Les responsables gouvernementaux ont affirmé que les 4.000 postes créés en 2020 ont été fixés d'un commun accord avec les premiers concernés, à savoir les responsables du ministère de la santé. Les 4.000 postes devraient donc correspondre aux besoins du département de la santé au cours de la prochaine année. D'autres amendements sont passés à la trappe chez les députés avant l'adoption finale du PLF en commission puis sa validation définitive en séance plénière. Le projet devrait ainsi être publié au cours des prochains jours au Bulletin officiel avant son entrée en vigueur le 1er janvier prochain.
Détails
La Chambre des représentants a adopté, mercredi dernier dans la soirée et à la majorité en deuxième lecture, le projet de loi de Finances (PLF) de l'année 2020. Ce PLF a reçu l'aval de 171 représentants, alors que 62 autres s'y sont opposés. Plus tôt dans la journée, la commission des finances et du développement économique avait adopté ce projet de loi à une majorité de 21 représentants et l'opposition d'un seul membre et ce, en deuxième lecture suite à son adoption, vendredi dernier, par la Chambre des conseillers. Selon le PLF 2020, le gouvernement qui table sur une croissance de 3,7% ambitionne de poursuivre la maîtrise de l'inflation à un taux inférieur de 2% et de limiter le déficit budgétaire à 3,5%.
L'Exécutif affirme, en outre, que ledit projet comporte des priorités orientées essentiellement sur le soutien des programmes sociaux, la réduction des disparités, l'accélération de la mise en œuvre de la régionalisation, l'encouragement de l'investissement et l'appui à l'entreprise.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.