Les villes doivent impérativement maintenir des systèmes alimentaires durables, affirme la FAO    Allemagne : des milliers de manifestants réclament à de prendre en charge les réfugiés    Le Raja de Casablanca retrouve la tête du classement de Botola Pro D1    Coronavirus : le Maroc dépasse la barre des 100.000 contaminations    Le Maroc remarquablement élu au Comité des Droits de l'Homme de l'ONU    Liberté économique : le Maroc 78ème mondial    La BVC dans le rouge du 14 au 18 septembre    Algérie: Un milliard de dollars de pertes financières    Mamounia, Royal Mansour, Fours Seasons...ils vont rouvrir leurs portes à Marrakech    Le docteur et académicien Mohamed Talal tire sa révérence    Abu Wael al-Rifi : Le contraste saisissant entre les grands patriotes et les petits maitres des entourloupettes    Mercato: Gareth Bale de retour à Tottenham!    Bundesliga: Le Bayern détruit Schalke!    Liverpool officialise l'arrivée de Thiago Alcantara    Lanceur d'alerte : Révélations en série d'un officier des services secrets du Polisario    Coronavirus: en France, la Haute Autorité de santé tranche sur la fiabilité des tests salivaires    Tanger: la douane découvre une usine clandestine    Marrakech adoptera l'enseignement en alternance    Mohamed Rouicha : sauveur de mémoire    Un parcours culturel très riche et très séduisant    Des artistes marocains appellent à la réouverture des théâtres et des salles de cinéma!    Washington reconduit unilatéralement les sanctions de l'ONU contre l'Iran    En Grèce, 9 000 demandeurs d'asile ont déjà rejoint le nouveau camp de Lesbos    Climat des investissements au Maroc : le Département d'Etat US distribue bons et mauvais points [document]    Formation: mesures exceptionnelles en faveur des entreprises marocaines    "Africa Innovation Week 2020": l'EMSI rafle la mise    Contrats spéciaux de formation: des mesures annoncées en faveur des entreprises marocaines    Entretien avec Othman Ktiri, l'entrepreneur marocain qui a réussi en Espagne    Mexico : création d'un groupe d'amitié avec le Maroc pour promouvoir la coopération bilatérale    «Enquête exclusive» : les dérives du régime algérien mises en lumière    Arabie saoudite: cinq personnes blessées par un projectile tiré par les Houthis    Une photo de Leila Hadioui avec Saad Lamjarred surprend ses fans    Nadal tombe à Rome (VIDEO)    Météo : le temps se rafraîchit ce dimanche au Maroc (températures)    Tanger : après l'affaire Adnane, nouvelle arrestation pour « attentat à la pudeur »    Mika « Loves Beirut » et d'autres stars mondiales aussi    L'image de la semaine    «Zanka contact», un ovni dans le 7e art national    Culture en vrac    Botola Pro: l'OCK tombe à domicile face à Berkane (VIDEO)    Real Madrid: Gareth Bale prêté à Tottenham    La presse britannique évoque les « sculptures » de Mehdia    Cellule terroriste démantelée le 10 septembre: Ce que révèle l'expertise de la police scientifique    Le secrétariat général des Finances de nouveau vacant    El Fizazi n'exclut pas un retour de Benkirane à la politique    Turquie : Ankara condamne un journal grec qui avait invité Erdogan à « aller se faire foutre »    Etat-Unis : Les applications chinoises TikTok et WeChat interdites    Le forum de la jeunesse du cinéma hassani démarre ce soir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'opposition et la Constitution «adoptent» le PLF
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 13 - 12 - 2019

La 1ère a validé l'article 9 chez les conseillers et la 2ème s'est chargée du reste chez les députés
Mohamed Benchaâboun peut pousser un grand ouf de soulagement. Après la bataille autour du très controversé article 9 du projet de loi de Finances (PLF 2020) gagnée grâce au coup de pouce d'une partie de l'opposition, le ministre de l'économie, des finances et de la réforme de l'administration ne doit son salut pour l'adoption définitive de la loi de Finances qu'à la Constitution. En effet, l'argentier du Royaume n'a eu d'autre choix lors de l'examen en deuxième lecture du PLF 2020 que d'utiliser l'arme de construction massive des amendements indésirables, à savoir l'article 77. Ce dernier stipule que «le Parlement et le gouvernement veillent à la préservation de l'équilibre des finances de l'Etat.
Le gouvernement peut opposer, de manière motivée, l'irrecevabilité à toute proposition ou amendement formulés par les membres du Parlement lorsque leur adoption aurait pour conséquence, par rapport à la loi de Finances, soit une diminution des ressources publiques, soit la création ou l'aggravation des charges publiques». Ce n'est pas une seule fois mais à trois reprises que le ministre a dû dégainer l'article en question. Benchaâboun devait normalement compter sur sa majorité confortable à la première Chambre pour supprimer les articles indésirables, mais visiblement lâché par une partie de cette majorité, il a utilisé l'article 77.
Le premier amendement rejeté par le gouvernement concerne l'exonération totale des pensions des retraites proposée par les conseillers parlementaires et validé en commission. Le rejet a été expliqué par le manque à gagner pour le fisc qui aurait dépassé un milliard et demi de dirhams. Il faut préciser cependant que le gouvernement avait concédé auparavant l'élévation de l'abattement de 55 à 60% sur les pensions de retraites de moins de 168.000 DH par an. Le deuxième veto des Finances a concerné l'exonération des allocations de recherche scientifique versées aux enseignants-chercheurs dans l'enseignement public rattachés aux universités et instituts de formation des cadres et centres d'éducation et de formation.
Le ministère a estimé que le coût de cette mesure aurait atteint un peu moins d'un demi milliard de dirhams. Le troisième amendement rejeté en deuxième lecture à l'aide de l'article 77 porte sur l'augmentation du nombre de postes budgétaires prévu lors du prochain exercice budgétaire en faveur du ministère de la santé. L'amendement supprimé devait ainsi porter le nombre de ces postes de 4.000 à 5.000 comme prévu par la version initiale du PLF 2020.
Les responsables gouvernementaux ont affirmé que les 4.000 postes créés en 2020 ont été fixés d'un commun accord avec les premiers concernés, à savoir les responsables du ministère de la santé. Les 4.000 postes devraient donc correspondre aux besoins du département de la santé au cours de la prochaine année. D'autres amendements sont passés à la trappe chez les députés avant l'adoption finale du PLF en commission puis sa validation définitive en séance plénière. Le projet devrait ainsi être publié au cours des prochains jours au Bulletin officiel avant son entrée en vigueur le 1er janvier prochain.
Détails
La Chambre des représentants a adopté, mercredi dernier dans la soirée et à la majorité en deuxième lecture, le projet de loi de Finances (PLF) de l'année 2020. Ce PLF a reçu l'aval de 171 représentants, alors que 62 autres s'y sont opposés. Plus tôt dans la journée, la commission des finances et du développement économique avait adopté ce projet de loi à une majorité de 21 représentants et l'opposition d'un seul membre et ce, en deuxième lecture suite à son adoption, vendredi dernier, par la Chambre des conseillers. Selon le PLF 2020, le gouvernement qui table sur une croissance de 3,7% ambitionne de poursuivre la maîtrise de l'inflation à un taux inférieur de 2% et de limiter le déficit budgétaire à 3,5%.
L'Exécutif affirme, en outre, que ledit projet comporte des priorités orientées essentiellement sur le soutien des programmes sociaux, la réduction des disparités, l'accélération de la mise en œuvre de la régionalisation, l'encouragement de l'investissement et l'appui à l'entreprise.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.