Elections professionnelles : L'UMT confirme, le syndicat du PJD régresse    Guterres reconduit, les félicitations de Sa Majesté le Roi    Indice de démocratie : l'Algérie est un des pays dominés par des «régimes autoritaires»    Baisse des prix : La Santé publie une nouvelle liste de 46 médicaments    Livrée dans les délais prévus : La CMC de Souss-Massa ouvre ses portes en septembre prochain    Hôtellerie : Kenzi offre des réductions jusqu'à 30% pour tous les Marocains    Cours de change des devises étrangères contre le dirham    Marché des changes (10-16 juin): le dirham se renforce face à l'euro    Permis de conduire: tout ce qu'il faut savoir sur les changements en vue    Liga: le Rayo Vallecano retrouve la première division    Tennis : La Tunisienne Ons Jabeur remporte son premier titre à Birmingham    Coupe de la CAF : le Raja de Casablanca et Pyramids se neutralisent    Patrice Motsepe : Rendre la CAF plus compétitive et autosuffisante    Youssef Aït-Bennasser en discussions avec un club italien    France: trois blessés dans l'effondrement de deux immeubles    Baccalauréat-2021: voici la meilleure moyenne au niveau national    Prévisions météorologiques pour le lundi 21 juin 2021    Grève de la faim : l'administration pénitentiaire nie les allégations d'un détendu    ONU: adoption d'une résolution condamnant le putsch en Birmanie    Israël : feu vert à une commission d'enquête sur la tragédie du mont Meron    Sri Lanka : ouverture d'une enquête sur des soldats suspectés d'humilier des musulmans    Covid-19: Hausse des cas attribués au variant Delta au Canada    Deux ex-policiers français rejugés pour le viol d'une Canadienne    L'Opinion : Coup de semonce pour le PJD    Ismail Ould Cheikh Ahmed :«sur le Sahara, la Mauritanie ne joue pas un rôle de médiateur, mais elle maintient sa position de neutralité positive»    Benabdallah appelle à une participation massive des jeunes aux prochaines échéances électorales    Le SG du PPS reçoit une délégation de Hamas conduite par Ismaïl Haniyeh    Maroc-Espagne: Gonzalez Laya toujours confiante pour une sortie de crise    Botola D1 : Les FAR et le SCCM bénéficiaires des matches joués samedi    Euro 2020 : Les Allemands se reprennent face aux Portugais (4-2)    Ligue des champions : le WAC surclassé à Casablanca par Kaizer Chiefs (0-1)    Nouvelles MINI. Elles montent toutes en gamme    Collectivités territoriales. Voici le dernier délai pour bénéficier de l'amnistie sur la fiscalité locale    La coopération militaire est «illimitée» et riche en opportunités    Régionales françaises : la droite s'accroche, la droite dure moins vigoureuse que prévu    Compteur coronavirus : 288 nouveaux cas, 9.375.240 personnes vaccinées    Baccalauréat 2021 : Un taux de réussite de 68,43%    Nador: il sème le chaos et fracasse trois voitures (DGSN)    René-Marc Chikli, Pdt du Syndicat français des Entreprises de Tour Operating :«la décision du Maroc de placer la France sur sa liste A et d'ouvrir ses frontières nous a fait plaisir et nous arrange»    Une vitrine de la haute couture traditionnelle marocaine    La littérature, la catharsis, et l'essence de l'humanité    Parution de l'ouvrage «Histoires des Prophètes»    Exposition: danse avec le papier    Décédé à l'hôpital américain à Paris : Haj Brahim Id Hali Bicha, une icône du mécénat s'éteint    Abdoulaye Konaté, le croisé à angle droit    Le Maroc change de fusil d'épaule...    Amal Saqr fait des confidences sur sa vie privée (VIDEO)    L'Agadir d'Aït Kine à Tata : un grenier collectif symbolisant le riche patrimoine architectural de la région    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Que fait l'Institut Pasteur ?
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 25 - 03 - 2005

Sans sourciller, Ali apprend au monde que la déstabilisation des Etats mitoyens est une habitude à Rabat. Si le monde ne s'en est pas rendu compte, c'est que vu l'incapacité des services, c'est l'entourage du Roi qui s'en occupe pour ne pas laisser de traces.
Ali Lmrabet vient encore de se distinguer. A mon sens, il a des problèmes de justification du salaire. Ainsi il a repris la thèse de son patron officiel, c'est-à-dire l'implication probable du Maroc dans les horreurs du 11 mars. Et quand il s'agit d'accuser le Maroc, Ali fait plus fort que le procureur de la pierre, il n'hésite devant rien.
Reprenant à son compte l'histoire de la menace royale à Josep Piqué, il s'attache à démontrer que si ce n'est pas sûr c'est quand même possible. Et vas-y que je te bidonne! Pour Lmrabet, les services secrets marocains sont juste bons pour la torture et la violence. Mais ils tiennent tout de même l'ensemble des Marocains à l'étranger. Les journalistes de la MAP sont tous des flics, les imams des indics, les associations des repaires de barbouzes et le reste est en cours de recrutement. Mais ces services, qui réussissent à embrigader tout ce beau monde sont incapables de réussir la spécialité marocaine : faire tomber les gouvernements voisins. Sans sourciller, Ali apprend au monde que la déstabilisation des Etats mitoyens est une habitude à Rabat. Si le monde ne s'en est pas rendu compte, c'est que vu l'incapacité des services, c'est l'entourage du Roi qui s'en occupe pour ne pas laisser de traces. Au bout de cette brillante démonstration Lmrabet, expert en barbouzerie et autres infiltrations, conclut que si le Maroc n'a pas fait «les attentats, il ne pouvait ignorer leur préparation, étant donné l'armada d'espions-émigrés qu'il entretient chez les Ibères.
Je ne vais pas vous mentir, cela m'impressionne. Qu'“El Mundo” publie une enquête aussi pointilleuse sur un domaine aussi secret et sous la plume d'un Marocain me sidère et flatte ma fibre patriotique. Nous sommes une grande nation capable de nuire à toutes les démocraties sans se faire prendre. Les USA et leur CIA c'est du pipeau !. Au passage, j'ai remarqué que Ali signait comme journaliste marocain, il y a de la précarité de l'emploi dans l'air. Il ne faut pas que notre meilleur agent perde sa couverture !
L'autre timbré qui me laisse coi, c'est Abdelilah Benkirane. De l'énergie, il en a à revendre, il est partout à débiter les mêmes rancœurs. Son journal, indépendant, réserve ses colonnes à une émission télé où l'un des représentants de son parti s'est fait retamer par l'assistance. Yatim n'a pas été bon, ce sont des choses qui arrivent. Non ! vocifère Benkirane, c'est un complot de 2M, des laïcs et des éradicateurs. Pour ces derniers, je peux lui répondre : on s'en fout! Le combat est ailleurs.
D'ailleurs parce que cette fois il n'y a pas eu de réponse aux outrances d'Attajdid, l'homme a peté les plombs. Lui, le député modéré, a déclaré en public qu'un ministre était à la solde de l'Amérique.
Accusation grave qu'il n'a bien évidemment pas cherché à étayer. Il a mis l'auteur de ces lignes aussi dans le lot. C'est une erreur de casting, moi c'était la France jusqu'à cette sortie. Les USA, ce n'est pas ma tasse de thé. Benkirane se rend régulièrement chez l'ambassadeur yankée, le NDI le connaît bien, «les frères musulmans» sont une création de la CIA et pour ce qui concerne le PJD, le testament de l'ex-ambassadrice conseille de ne pas le marginaliser». C'est cela la vérité historique.
Les deux zigotos relèvent de la justice, faut-il les poursuivre ? Bien sûr que non, il suffit de les envoyer à l'Institut Pasteur. Cet établissement a en charge l'éradication de la rage, communément appelée la maladie du chien.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.