BAM: Le dirham se déprécie de 0,67% face à l'euro    Bientôt des zones de distribution et de commerce à Bir Gandouz et El Guerguarat    Dialogue inter-libyen: Les parties s'approchent d'un accord sur les postes de souveraineté    Le Crédit Agricole du Maroc affirme son soutien total à la filière céréalière    Origine du Covid-19: l'OMS estime qu'il est trop tôt pour tirer des conclusions    COVID-19 : La Grèce prolonge le confinement jusqu'au 1er février    CHAN2021 : le Maroc cherche un schéma offensif plus efficace    Coronavirus : le Maroc autorise le vaccin de Sinopharm    Vaccins Astrazeneca et SinoPharm au Maroc: ce que l'on sait    Suspension des cours : le ministère de l'Education nationale dément les « Fake news »    Message de condoléances et de compassion du Souverain à la famille de feu Moulay M'Hamed Iraki    Des experts internationaux plaident pour une approche coordonnée de la lutte contre la corruption    Jean-Marie Heydt dévoile son livre « Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions »    Vaccin AstraZeneca : les précisions de l'ambassade de l'Inde à Rabat    Quand l'Espagne nourrit l'ambiguïté envers le Maroc !    La contribution du Maroc au désarmement mise en exergue à Genève    Attijariwafa bank, premier contributeur aux dispositifs d' accompagnement et de soutien aux TPME    L'inexorable décrépitude de "La Comédie " La mémoire théâtrale de Fès compte ses jours !    Evolution du coronavirus au Maroc : 1138 nouveaux cas, 464.844 au total, vendredi 22 janvier 2021 à 18 heures    Les dirigeants algériens isolés de la dynamique de l'histoire    Bouznika abrite un nouveau round du dialogue inter-libyen    Pantins et commanditaires obnubilés par une guerre imaginaire    La RDC s ' en tire à bon compte face à la Libye    Fusion Danse Morocco, un nouveau rendez-vous artistique pluriculturel    Sonia Bennis expose ses récentes œuvres à Marrakech    LF 2021 : voici les principales mesures fiscales [Document]    Produits industriels : nouvelles normes d'application obligatoire pour le contrôle de conformité    Entraînement en mer: Deux stagiaires commandos de la Marine Royale portés disparus    2M.ma-DGSN : Opération coup de poing contre les violences faites aux femmes    Vaccins anti-Covid-19 : La fièvre des «vaxxies» va bientôt atteindre le Maroc    Restauration : comment les professionnels comptent se réinventer pour tirer leur épingle du jeu en 2021    Le Rallye Aïcha des Gazelles reporte sa 30eme édition    Défense aérienne : Le Maroc acquiert le fameux système de défense aérienne "Patriot"    USA: Majoritaires au Congrès, les démocrates pressés de mettre en œuvre l'agenda de Biden    TPME : L'Observatoire et le Ministère de l'Industrie renforcent leur partenariat    Hassan Baraka, le premier marocain à nager 1.600 mètres dans une eau à moins de 5 degrés    Maroc-Rwanda à 17h : qualification et confirmation en ligne de mire    Groupe C : Maroc-Rwanda / La qualification au prochain tour en ligne de mire    L'homme aux chaussettes rouges quitte DFC    Première édition de «Blabl'Art» à Casablanca    L'Inde donne son feu vert pour l'exportation du vaccin vers le Maroc    Le Maroc et Israël signent un accord pour des vols directs entre les deux pays    «Le secret de la lettre», nouveau roman de Mohammed Ennaji    Le Maroc plaide pour une stratégie africaine de l'éducation    Casablanca: mise en échec d'une tentative d'exportation illicite de pièces géologiques    «Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions»    A la découverte de l'univers fantastique de Yassine Balbzioui à Rabat    Mise au point : Les "attaques injustifiées" et les "assertions diffamatoires" de RSF ne passent pas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La loi passe le cap de la 1ère Chambre
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 17 - 01 - 2020

Il s'agit du texte modifiant et complétant la loi n°86.12 relative aux contrats de partenariat public-privé
Les PPP franchissent un nouveau palier. Et pour cause. La Chambre des représentants vient d'adopter le projet de loi relatif au partenariat public-privé (PPP). Adopté lors d'une séance plénière présidée par Habib El Malki, président de la Chambre, en présence du ministre de l'économie, des finances et de la réforme de l'administration, Mohamed Benchaâboun, le projet de loi n°46.18 modifiant et complétant la loi n°86.12 relative aux contrats de partenariat public-privé a obtenu le feu vert des députés. Selon les responsables, «le projet de loi relatif aux contrats de partenariat public-privé s'inscrit dans la mise en application des Hautes directives royales en matière d'ouverture de l'administration aux partenaires économiques locaux et internationaux, d'amélioration de la qualité et de la rentabilité des investissements publics selon une approche harmonieuse répondant à la fois aux besoins des citoyens et offrant un climat propice à l'investissement».
L'argentier du Royaume n'avait pas manqué l'occasion lors de la présentation de ce texte important et stratégique pour affirmer que le projet permettra de tirer le meilleur parti des expériences accumulées grâce à la mise en œuvre de la loi 86.12 relative aux contrats de partenariat public-privé pour une période de quatre ans, de répondre aux aspirations des partenaires internationaux et des institutions de financement, et de soutenir les efforts de l'Etat dans le domaine de l'investissement public.
Concrètement, la nouvelle mouture introduit des modifications multiples. Il s'agit notamment de l'élargissement du champ d'application de la loi en question pour inclure toutes les personnes de droit public, à savoir les collectivités territoriales, la création d'une commission nationale de partenariat public-privé placée sous la présidence du chef de gouvernement, la simplification et la rationalisation des procédures et la garantie de leur efficacité en ce qui concerne la conclusion de contrats de partenariat tout en clarifiant les conditions de recours aux procédures de négociation.
Le nouveau texte doit permettre dès son entrée en vigueur de garantir la cohérence et l'harmonie entre les dispositions de la loi actuelle et les lois sectorielles qui se réfèrent au mécanisme de partenariat public-privé. Le Maroc compte énormément sur les PPP alors que le pays est en réflexion sur son futur modèle de développement. Il faut préciser dans ce sens que le Maroc, selon le rapport de la CNUCED pour l'année 2016 sur le développement économique en Afrique, est le deuxième pays du continent en ce qui concerne les PPP dans le domaine des infrastructures avec un financement global de 27,5 milliards de dollars.
A noter enfin que le Maroc avait accueilli l'année dernière le deuxième Forum sur les partenariats public-privé (PPP) organisé par la Banque islamique de développement (BID) en collaboration avec le ministère de l'économie et des finances, sous le thème «Des efforts communs pour des objectifs communs» (encadré).
Forum
Quelques mois avant l'adoption du projet de loi, le Maroc avait accueilli le deuxième Forum sur les partenariats public-privé (PPP) organisé par la Banque islamique de développement (BID) en collaboration avec le ministère de l'Economie et des finances, sous le thème «Des efforts communs pour des objectifs communs». Pour rappel, le Royaume s'était doté dès 2015 de la loi 86-12 relative aux contrats de partenariat entre les secteurs public et privé. C'est ce texte qui fait aujourd'hui l'objet d'actualisation en vue d'enrichir ce système et le rendre plus attractif et souple.
Il faut dire que le 2ème Forum du partenariat public-privé avait rassemblé un parterre d'experts de renommée internationale, de responsables gouvernementaux et d'investisseurs privés pour débattre des moyens d'améliorer l'environnement juridique et institutionnel des PPP, notamment sur le continent africain. Les travaux de cette rencontre s'articulaient autour de plusieurs tables rondes portant sur diverses thématiques ayant trait au potentiel des PPP à façonner les villes futures, à la création d'un environnement propice aux PPP dans les infrastructures sociales (santé et éducation) et aux mécanismes innovants pour les PPP.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.