Juan Carlos Garrido est le nouveau coach du Wydad Casablanca    Saad Lamjarred et Fnaire ont-ils plagié une chanson de Hamid Zaher ? (VIDEO)    La coopération entre les services de renseignements arabes au centre d'un forum au Caire    SUEZ remporte deux contrats dans le secteur automobile au Maroc    Habib El Malki recadre certains politiciens d'Europe    Italie : le virus en Toscane et Sicile, des ministres européens à Rome    Modèle de développement: Le forum des jeunes d'Al Akhawayn formule une série de recommandations    Casablanca: un “khettaf” percute volontairement un fourgon de police    Les souvenirs du séisme d'Agadir!    La RSB rate le leadership à Oued Zem    Autre revers cinglant pour la fantomatique «RASD»    Hamidou Zemmouri n'est plus    L'ancien président égyptien Hosni Moubarak n'est plus    Coronavirus: grosse panique chez les Marocains d'Italie    L'escalade continue    3e édition de l'Afrique du Rire    Varroc Lighting Systems Maroc obtient un nouveau prêt auprès de la BERD    Tour des championnats européens de football    Primaires démocrates : Sanders en pole position, Biden sous pression    Huawei sort la nouvelle version de son mobile pliable, à un prix très haut de gamme    6 jeunes auteurs en résidence d'écriture pour le film d'animation    Tennis : le Med Avenir du COC a rendez-vous avec son 33e tournoi incontournable    Allemagne: Une voiture fonce dans un défilé de carnaval, 30 blessés    Coronavirus : à Wall Street, pire séance en deux ans pour le Dow Jones    Thaïlande: La Cour Constitutionnelle dissout un parti d'opposition…    Alliances Développement Immobilier : Alami Lazraq franchit à la hausse le seuil de participation    Pétitions, le Parlement fait le point    Attijariwafa bank : un nouvel organigramme    Eliminatoires africaines de taekwondo : Trois Marocains sur quatre qualifiés aux JO de Tokyo    4ème édition de Oulad Mogador Music Action : Deux groupes sélectionnés    Prévisions météorologiques pour ce mardi 25 février    63ème Championnat marocain de cross-country    Insolite : Anniversaire présidentiel    Les cygnes blancs de 2020    Le DG de l'ONEE présente à Kampala le bilan positif de la présidence marocaine de l'Association africaine de l'eau    Marrakech abrite une journée nationale sur les NTI et le développement informatique    Les éditeurs marocains exposent au Salon international du livre à Mascate    Participation du Maroc à la 43ème session du CDH    Divers    Pompeo appelle le Premier ministre irakien désigné à protéger les troupes américaines    200ème but de Cavani sous les couleurs du PSG    Le Zamalek se retire du championnat égyptien    Mubawab annonce le lancement de sa nouvelle Business Unit "Mubawab Transaction"    Dounia : Un monodrame poignant sur le parcours d'une jeune femme en quête d'identité existentielle    Avec "Pinocchio", Matteo Garrone signe un conte noir pour enfants    Lancement du programme de prévention des jeunes à l'addiction au tabac et aux drogues    Parution: «Celui qui vient de l'avenir, Abdelkébir Khatibi»    Carton plein pour Saad Lamjarred et Fnaire (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ONU anticipe une légère reprise de la croissance en 2020
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 01 - 2020

En dépit des multiples risques qui ralentiraient la machine économique mondiale
L'ONU dévoile ses perspectives de croissance économique pour l'année 2020. Les prévisions définies pour cet exercice dépendent de la résorption des différends commerciaux et des incertitudes. 2019 a été une année morose pour l'économie mondiale. Cette dernière a enregistré la croissance la plus faible en une décennie. L'ONU relève dans ce sens un ralentissement à 2,3%. Toutefois, des lueurs d'espoir s'annoncent pour 2020.
Les Nations Unies soulignent dans leur dernier rapport intitulé «Situation et perspectives de l'économie mondiale» une légère reprise de la machine économique mondiale et ce à condition que les risques soient maîtrisés. «Si une croissance de 2,5 pour cent est possible en 2020, une recrudescente des tensions commerciales, de la crise financière, ou une escalade des tensions géopolitiques pourrait saborder la reprise. Selon des prévisions pessimistes, la croissance mondiale pourrait ralentir pour se situer à seulement 1,8 pour cent cette année», estime l'ONU dans son rapport.
Sous l'hypothèse d'un ralentissement prolongé de l'activité économique mondiale, les Nations Unies anticipent un blocage du développement durable notamment l'atteinte des objectifs visant à éradiquer la pauvreté et à créer des emplois décents pour tous. Parmi les facteurs de risques relevés, l'ONU met en relief l'incertitude de la politique commerciale. Et de préciser que cette dernière pèse lourdement sur l'investissement et les exportations mondiales. Les Nations Unies estime par ailleurs que les tensions commerciales aggraveraient davantage les fragilités financières. «En raison du relâchement prolongé des conditions monétaires dans les économies développées et de la croissance rapide du crédit dans certaines économies émergentes, les niveaux élevés d'endettement se généralisent.
Ce phénomène est en soi source de risques financiers, mais il affaiblit en outre la résistance des économies aux chocs et les rend donc plus vulnérables à toute nouvelle dégradation de l'activité économique», peut-on lire dans ce sens. L'ONU craint par ailleurs que les politiques monétaires n'aient atteint leurs limites. «Des politiques monétaires trop sollicitées se sont révélées insuffisantes pour stimuler l'investissement qui, dans de nombreux pays, est freiné moins par les coûts de financement que par l'incertitude et le manque de confiance des entreprises», observe l'organisme à cet effet. Et d'ajouter qu'«une grande partie de la dette mondiale récemment accumulée a été affectée à des actifs financiers plutôt qu'à l'accroissement de la capacité de production, ce qui illustre une discordance inquiétante entre le secteur financier et l'activité économique réelle».
Afin de rompre avec le ralentissement, l'ONU mise sur un dosage plus équilibré des politiques. L'organisation appelle par ailleurs à compléter les politiques nationales par une coopération mondiale plus efficace. L'urgence étant également d'entreprendre une action efficace pour accélérer la progression vers la réalisation des objectifs de développement durables notamment ceux liés à l'énergie dans le monde.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.