Club Med et Madaëf investissent plus de 274 millions de dirhams en projets touristiques    Le PLF 2021 propose la création de près de 21.000 nouveaux postes    Météo: le temps prévu ce mardi au Maroc    Coopération sécuritaire: Rabat et Washington affichent leur volonté commune de renforcer leur partenariat stratégique    3ème session CAFRAD : Formation des élites de demain    Africa Security Forum : L'adéquation difficile entre climat, sécurité et population    Bilan quotidien: 2.117 nouveaux cas, dont 651 à Casa-Settat    PLF2021 : Voici l'intégralité des mesures approuvées en Conseil de gouvernement [Document]    Colonisation de Mars – Elon Musk a déjà la date    Luis Arce, vainqueur de la présidentielle en Bolivie    Un Raja à bout de souffle surpris par le Zamalek    Coup dur pour Liverpool    Stage des U20 à Maâmoura    L'Australie assène une claque au Polisario devant l'ONU    Installation des membres de la Commission régionale des droits de l'Homme dans l'Oriental    Interpellation de quatre individus à Dakhla    Agadir : Un premier groupe de touristes britanniques    Expulsion de 231 étrangers fichés pour radicalisation à caractère terroriste    El Otmani: « Des négociations en cours avec trois nouvelles sociétés pour un vaccin »    Examens de la 1ère année Bac: avis aux candidats qui s'étaient absentés    Usine de PSA au Maroc : Barid Al-Maghrib passe commande de 225 Citroën Ami    La Tunisienne des Arts et des Lettres    «Relégation logique, politique et sport ne vont pas de pair»    Casablanca: le Barcelo Anfa organise son premier Afterwork post-covid !    La campagne dans les Etats-clés se tend davantage    Kirghizistan: Démission du président Sooronbay Jeenbekov    Coronavirus : Badr Hari testé positif    El Arabi signe un magnifique hat-trick !    Couvre-feu, cafés, commerces…le gouvernement prolonge les mesures à Casablanca    Mettre en place une véritable culture du don    Tannane voit rouge !    Langages du Sud se penche sur le rôle du sport dans l'éducation et la citoyenneté    Amina Agueznay, Joana Choumali et Ghizlane Sahli explorent le Jardin en soi    Les artistes de la halqa: les oubliés!    Scandale. Adil Rami va-t-il balancer les sextapes tournées avec Pamela Anderson ?    Alerte météo: fortes rafales de vent attendues au Maroc    Pêche. Le Brexit rapproche le Maroc et l'UE    Le Financial Times accorde une place importante à Tanger-Med    Notre jeunesse s'entre-tue…    Privé de revenus importants, Maroc Telecom s'adapte à la crise (Résultat)    France: le gouvernement annonce un plan d'action contre la radicalisation    La chanteuse Najat Atabou surprend ses fans (PHOTO)    Saeb Erekat hospitalisé à Jérusalem    Festival d'El Gouna. « Mica » d'Ismail Ferroukhi sélectionné en compétition officielle    USFP. Le grand fleuve déborde à Marrakech    2021 l'année de tous les télescopages    Google célèbre le 110ème anniversaire de Farid Al Atrach    Demi-finale de la Ligue des Champions / Raja-Zamalek (0-1) : L'arbitrage injustement décisif !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Covid-19 : Un dialogue social grippé
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 24 - 06 - 2020

Des partenaires sociaux plus que jamais divisés se réunissent aujourd'hui à Rabat
Les partenaires sociaux devront trouver un terrain d'entente concernant plusieurs points d'achoppement à commencer par la hausse du SMIG. La CGEM a officiellement demandé le report de la deuxième tranche de 5% du salaire minimum.
Le dialogue social reprend. Les partenaires sociaux se réunissent aujourd'hui à Rabat sous la présidence du ministre de l'emploi et de l'insertion professionnelle. Une reprise déjà critiquée par les syndicats. "Nous pensons que le gouvernement aurait pu reprendre le dialogue bien avant. C'est d'autant plus vrai que les représentants des fonctionnaires et salariés ont pratiquement été écartés de la gestion des effets de la pandémie Covid-19 au moment où le ministre de l'économie a pris part au CA du patronat et que la CGEM a participé à plusieurs réunions du Comité de veille", déclare Khalid Alami Houir, secrétaire général adjoint de la CDT (Confédération démocratique du travail). Et de poursuivre : "Nous avons reçu une invitation pour participer à quatre rounds en perspective d'une réunion ultime avec la participation du chef de gouvernement.
L'ordre du jour communiqué concerne la gestion des effets de la crise sanitaire et la stratégie de relance économique". Les partenaires sociaux devront trouver un terrain d'entente concernant plusieurs points d'achoppement à commencer par la hausse du SMIG. La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a officiellement demandé le report de la deuxième tranche de 5% du salaire minimum en raison des effets économiques engendrés par la pandémie du coronavirus sur les milieux des affaires et le monde de l'entreprise.
Problème : les syndicats ne sont pas vraiment pour ce report tandis que le gouvernement préfère garder le silence pour le moment en attendant des moments plus propices pour réagir. "Nous sommes pour la relance économique mais cela ne doit pas se faire au détriment des salariés. Nous sommes également contre un traitement global puisque certaines entreprises et secteurs d'activités ont continué à faire des affaires alors que d'autres ont vu leurs chiffres d'affaires augmenter pendant la période de l'état d'urgence. Nous ne voyons pas pourquoi ceux-là ne devraient pas verser une hausse de 5% du salaire minimum à leurs salariés", ajoute le secrétaire général adjoint de la CDT.
L'autre point qui devrait capter l'attention des partenaires sociaux concerne les indemnités versées aux salariés en arrêt temporaire du travail. Alors que l'UMT (Union marocaine du travail) a demandé de poursuivre le versement de ces indemnités au-delà de la date butoir fixée à la fin de ce mois de juin, la CDT demande même d'augmenter leur valeur. "Nous avons déjà soulevé des questions d'ordre structurel comme la transformation du Fonds spécial de lutte contre la pandémie Covid-19 en un compte du Trésor annuel pérenne.
Nous demandons également la création d'une banque publique d'investissement pour financer les projets et mécanismes de relance même si le débat actuellement porte sur la création d'un fonds spécial pour l'investissement", ajoute notre source à la CDT.
Ainsi, le chantier du projet de loi de Finances rectificative devra également figurer dans les échanges entre les responsables. Reste à savoir si le gouvernement pourra rapprocher les points de vue. Une mission qui reste possible mais pour le moins délicate…
Argumentaire de la CGEM
Le président du groupe parlementaire de la CGEM (Confédération générale des entreprises du Maroc) à la Chambre des conseillers a demandé le report de la hausse du SMIG d'une année, soit jusqu'au mois de juillet 2021. "L'entreprise marocaine rencontre en ces moments des difficultés profondes en raison des répercussions de la pandémie du coronavirus.
A titre d'exemple, il s'agit notamment des entreprises du secteur touristique, le transport des voyageurs, les industries culturelles et activités connexes.
Ceci rend la mise en oeuvre de la deuxième tranche de la hausse du SMIG d'une valeur de 5%, impossible, pour des raisons qui ne nécessitent pas d'arguments puisque les difficultés actuelles relèvent de la force majeure. J'ai ainsi le regret de proposer au nom de la CGEM de reporter officiellement la mise en oeuvre de la hausse au juillet 2021", avait déclaré le président du groupe parlementaire de la CGEM, Abdelilah Hifdi. A noter que les partenaires sociaux avaient signé un accord en avril 2019.
Ce dernier prévoyait notamment une hausse de 10% du salaire minimum dans le secteur privé répartie sur deux années. Une première tranche est entrée en vigueur l'année dernière alors que la deuxième tranche est prévue théoriquement cette année.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.