Un colloque dédié au secteur de la presse à l'initiative de l'ANME    De nouvelles annonces sur le renforcement du partenariat stratégique Maroc/Etats-Unis    Ahmed Dgharni tire sa révérence    Sahara: l'Alliance du Pacifique réitère son appui à l'initiative marocaine d'autonomie    La rentrée décisive    Droits de l'Homme : La CRDH de Guelmim-Oued Noun tient sa première réunion ordinaire    Nouveau consul espagnol à Rabat    Investissements publics : une enveloppe globale de 230 milliards de DH en 2021    PLF 2021, l'autre facette : Coupe budgétaire, annulation de crédits ouverts, emprunt extérieur…    Tourisme: l'ONMT passe à la vitesse supérieure    PLF 2021: plus de 20.000 postes budgétaires prévus    L'ONMT reprend les Fam Trips    Le PLF-2021, un projet réaliste qui tient compte des «capacités objectives»    Le HCP compte réaliser une nouvelle enquête nationale sur la famille    Smartphones : realme remporte 5 prix internationaux de design    Débat du siècle. Combattre l'économie turque mène en enfer    La FIFA lance son programme exécutif de lutte contre le dopage    La RSB qualifiée pour sa deuxième finale consécutive    Hakimi, l'ailier qui déborde d'ambition à l'Inter    L'Atletico Madrid privé de Diego Costa face au Bayern Munich    Un premier centre de campagne privé au quartier Derb Sultan à Casablanca    El Otmani: les mesures prises ont démontré leur efficacité    Agriculture sans glyphosate : Les Domaines agricoles avant-gardistes    Le fructose peut causer le trouble bipolaire    Coronavirus : des conseils pour passer le test PCR sans danger    Boujemaâ Lakhdar, le maître    Le Maroc récupère 25.500 pièces archéologiques rares    Cinemed. Les films marocains cartonnent au festival de Montpellier    "La lecture, acte de résistance": «Un élan de solidarité citoyenne pour sauver le livre»    Dakhla : Mise en échec d'une tentative d'émigration illégale    Alerte météo : Fortes rafales de vent mardi dans plusieurs régions    Bolivie: Le dauphin d'Evo Morales vainqueur de l'élection présidentielle    Bilan quotidien: 2.117 nouveaux cas, dont 651 à Casa-Settat    Colonisation de Mars – Elon Musk a déjà la date    Un Raja à bout de souffle surpris par le Zamalek    Coup dur pour Liverpool    Stage des U20 à Maâmoura    L'Australie assène une claque au Polisario devant l'ONU    Luis Arce, vainqueur de la présidentielle en Bolivie    Kirghizistan: Démission du président Sooronbay Jeenbekov    La campagne dans les Etats-clés se tend davantage    Coronavirus : Badr Hari testé positif    Langages du Sud se penche sur le rôle du sport dans l'éducation et la citoyenneté    Scandale. Adil Rami va-t-il balancer les sextapes tournées avec Pamela Anderson ?    France: le gouvernement annonce un plan d'action contre la radicalisation    La chanteuse Najat Atabou surprend ses fans (PHOTO)    Saeb Erekat hospitalisé à Jérusalem    Google célèbre le 110ème anniversaire de Farid Al Atrach    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour faire face aux effets de la Covid-19: Min Ajliki lance un programme d'accompagnement des femmes
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 22 - 09 - 2020

Le programme Min Ajliki lance un plan d'accompagnement post-Covid au profit des femmes entrepreneures issues de plusieurs régions du Royaume pour faire face aux problèmes qu'elles ont rencontrés à cause de la Covid-19 pour trouver des solutions efficaces et efficientes.
La fragilité de certaines TPE (Très petites entreprises) a été amplifiée par la crise sanitaire. Les TPE et PME doivent aujourd'hui relancer et poursuivre leurs activités et ont besoin d'être accompagnées dans la reprise.
C'est dans cette optique que l'APEFE Wallonie-Bruxelles, à travers son programme belgo-marocain de soutien à l'entrepreneuriat féminin Min Ajliki, a lancé un dispositif d'accompagnement et d'assistance à des entreprises féminines dans plusieurs régions du Royaume.
L'objectif est de permettre aux entreprises féminines accompagnées de réagir rapidement afin de s'adapter aux changements au fur et à mesure et mettre en place, avec l'aide d'experts, un plan d'actions concret sur une durée de trois à six mois autour des aspects financiers, humains, stratégiques et opérationnels pour prévoir et programmer la relance de leurs activités.
L'intervention consiste dans un premier temps à recenser les entreprises créées dans le cadre du programme Min Ajliki et dans un second temps à opérer un diagnostic interne et externe de celles-ci. Les diagnostics permettront de tracer des pistes d'amélioration et de développement possibles afin d'accompagner 450 entreprises féminines dans plusieurs régions du Maroc.
Notons que Min Ajliki est un programme belgo-marocain de soutien à l'entrepreneuriat féminin, qui a vu le jour en 2013. A sa genèse, Min Ajliki avait comme objectif de contribuer à améliorer le niveau de vie des femmes au Maroc et participer à l'amélioration du taux des femmes entrepreneures au Maroc. Il a été initialement lancé en phase test pilote allant de 2013 et était disponible uniquement dans quelques régions. Pour sa deuxième phase qui s'étale de 2017 à 2021, outre l'Anapec, l'AFEM et Al Amana microfinance – partenaires de la première phase – le programme s'est attaché de nouveaux partenaires, à savoir le ministère du travail et de l'insertion professionnelle comme chef de file, Attawfiq Microfinance, le Réseau Entre-Elles, Maroc PME et le Centre Mohammed VI de soutien à la microfinance solidaire.
Dans la première phase du programme «Min Ajliki» qui s'est étendue de 2013 à 2016, plus de 18.000 femmes ont été sensibilisées à l'entrepreneuriat, plus de 10.000 ont bénéficié de formations, plus de 5.000 ont bénéficié d'accompagnement et plus de 150 projets ont été incubés dans les 10 incubateurs d'entreprises. Lors des trois premières années de la deuxième version du programme (2017 et 2019), plus de 9.000 femmes ont bénéficié de formations de renforcement des capacités entrepreneuriales, plus de 600 structures féminines sont passées du secteur informel au secteur formel, plus de 6.000 entreprises ont été créées par des femmes et plus de 7.000 emplois féminins ont été générés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.