Gravement malade, Brahim Ghali aurait été évacué à l'étranger    Tanger Med : Marhaba 2022 se déroule « dans de bonnes conditions », un pic attendu fin août    Cours des devises du mercredi 10 août 2022    USA: Comprendre la perquisition lundi au domicile de Donald Trump    Biden paraphe la ratification des adhésions de la Finlande et la Suède à l'Otan    L'Algérie et la Russie en exercices militaires près de la frontière avec le Maroc    Egypte : une nouvelle étudiante poignardée à mort par un camarade éconduit    Ukraine: La vente du cargo de céréales au Liban annulée    Alerte météo: Temps chaud vendredi et samedi dans plusieurs provinces du Royaume    Vidéo. Sebta: arrestation de 2 personnes à bord d'une embarcation avec 600 Kg de haschich    Réunion ce Mercredi pour Ziyech à Londres    Le détail des exportations marocaines au 1er semestre    Journée nationale du migrant: Le CCME soutient les initiatives des Marocains du monde envers leurs régions    Québec : La piste de meurtre privilégiée dans la mort d'un étudiant marocain    La deuxième vague Omicron, c'est fini !    La Russie lance un satellite iranien en orbite    Charte de l'investissement, réforme de la santé, PLF 2023 : Les dossiers chauds de la rentrée parlementaire    La Marine Royale porte assistance à 23 marins pêcheurs au large de Casablanca    Badr Banoun marque son premier but avec Qatar SC    Ligue des Champions de la CAF : Le WAC et le Raja exemptés du premier tour préliminaire    Vahid : « J'y suis, je reste ! »    Hôpital: accord sur les rémunérations en retard des médecins    Budget 2022 : En l'absence de sortie à l'international, le Trésor poursuit le recours au marché intérieur    Dari Couspate s'implante en Europe    Le PLF-2023 fixe quatre grandes priorités    Lutte contre les incendies : Le Maroc se dote de trois nouvelles Canadair    Interview avec Rita Al Khayat : Pour créer, le cinéaste a besoin de la liberté intérieure    Histoire : Les archives des Cahiers d'El Jadida remises aux Archives du Maroc    La Zaouia Habria Derquaouia tient son 120ème moussem    Un film marocain sorti en 2016 continue de reçevoir des prix    Le monde a soif    Météo: les prévisions du mercredi 10 août    Accidents de la circulation: 12 morts et 2.210 blessés en une semaine    La revue de presse du mercredi 10 août    Ligue des Champions de la CAF: le Wydad et le Raja fixés sur leurs adversaires    PLF-2023 : Donner un nouvel élan à l'emploi    Pourquoi Hamid Chabat s'est absenté de la 1ère réunion de la Coalition pour la démocratie    Le CCME célèbre les Marocains du Monde et leurs régions    COVID-19 : Fin de la deuxième vague Omicron au Maroc    Juillet 2022, l'un des plus chauds mois jamais enregistrés dans le monde    23 marins pêcheurs secourus par la Marine royale au large de Casablanca    Jeux de la solidarité islamique : Noura Ennadi offre l'or pour le Maroc au 400m haies    La France et l'Europe doivent mettre en place une alliance rénovée avec le Maroc (politologue)    Les murales forcent l'admiration par leur esthétique    Maroc : La SNRT ouvre ses portes aux associations des Marocains du monde    Célébration de « Baba Achour »    Le moussem de Moulay Abdellah Amghar revient après deux ans de suspension    Le Conseil de sécurité de l'ONU se penche sur la situation à Gaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Min Ajliki» soutient l'entrepreneuriat féminin dans la région Tanger-Tétouan
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 11 - 12 - 2014

L'ambassadeur du Royaume de Belgique au Maroc, Frank Carruet, s'est rendu, vendredi 5 décembre, à Tanger, pour s'y enquérir des projets réalisés dans le cadre du programme Min Ajliki, financé par la Coopération belge au développement (DGD).
Accompagné par des membres de son équipe, le responsable belge a effectué sa première visite au siège de l'incubateur «Tanger pionnière». Il s'agit d'une nouvelle structure qui est mise en place, dans le cadre de Min Ajliki, afin de soutenir les femmes porteuses de projets. «Le programme Min Ajliki intervient ainsi conformément aux Hautes directives de SM le Roi Mohammed VI pour l'amélioration des conditions des femmes au Maroc», a indiqué M. Carruet.
Il est à noter que Tanger-Tétouan est l'une des régions ciblées par le programme Min Ajliki. Lequel est initié par l'Association pour la promotion de l'éducation et de la formation à l'étranger (APEFE), qui est un centre d'expertise de Wallonie-Bruxelles international. En plus des deux incubateurs de Casablanca et Meknès, l'APEFE a mis en place, avec ses partenaires marocains, à savoir l'Association des femmes chefs d'entreprises du Maroc (Afem)-Nord, l'Agence nationale de la promotion de l'emploi et des compétences (Anapec), le département de la formation professionnelle, l'Ecole nationale de commerce et de gestion de Tanger (ENCGT) et Al Amana microfinance, celui de «Tanger pionnière».
Ce projet, opérationnel depuis le mois de juillet dernier, est situé dans un bel espace bien équipé au sein de l'ENCGT. Il profite déjà à une dizaine de femmes porteuses de projets.
Par ailleurs, les trois incubateurs de Tanger, Casablanca et Meknès, mis en place au profit des femmes porteuses des projets, sont animés par des conseillers spécialisés en création d'entreprise. «Nous espérons élargir ce projet à d'autres régions du Maroc», a précisé Laila Miyara, présidente de l'Afem.
Les responsables de Min Ajliki soulignent l'importance de l'intervention de ce programme visant à aider les femmes à entreprendre à travers la sensibilisation à l'entrepreneuriat, la formation et l'accompagnement post-création et du mentorat. S'étalant, dans une première phase, sur une période de trois ans, «ce projet est actuellement à un tiers de son avancement, dépassant ainsi toutes nos prévisions», a affirmé Benoît Stievenart, administrateur du programme Min Ajliki au Maroc.
Ce dernier a poursuivi que ce programme - qui répond bien aux attentes des bénéficiaires- nécessite un budget global d'environ 6 millions d'euros. «La coopération belge y participe avec la part de 2.600.000 euros et le reste est financé par nos partenaires marocains», a ajouté M. Stiévenart.
Selon Charles Houard, délégué de Wallonie-Bruxelles à Rabat, l'intervention de la coopération belge est plus large. Il a poursuivi que dans le domaine universitaire, un nouveau programme est prévu d'être mis en place sur la période 2015-2017. M. Houard a tenu à préciser au niveau de Tanger qu'un projet de partenariat est en cours d'étude liant l'ENCGT à une haute école bruxelloise de commerce. Ce qui permettra de lancer à l'ENCGT des doctorats dans le domaine de l'entrepreneuriat féminin, a-t-il dit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.