Des arrestations massives lors de manifestations en Birmanie    Alerte météo : fortes averses orageuses et chutes de neige jusqu'au 2 mars dans plusieurs provinces    Les indices s'enfoncent malgré un léger reflux des taux    Quand l'opposition dénonce la «propagande médiatique» du pouvoir algérien contre le «Hirak»    Algérie : «L'autoritarisme et la politique du fait accompli ne mèneront que vers l'impasse»    Le Maroc peut profiter de la guerre géopolitique du Gaz européen    «Un retournement de tendance en Bourse?»    Classe prolétaire    Près de deux millions de Marocains seront alimentés en électricité    «Nidaa Oujda», un appel contre le discours de division    Il y a 45 ans, le dernier soldat étranger quitta les provinces du Sud    Les arméniens réclament le départ du Premier ministre    Un «mini Maghreb» sans le Maroc et la Mauritanie, une idée aussi incongrue qu'irréaliste    Libye : près de 150 migrants secourus en mer Méditerranée    Le FUS s'offre l'AS FAR à domicile    La sélection nationale participe au Championnat d'Afrique en Egypte    Liga: Barcelone bat le FC Séville et enchaîne    Un acquis important pour relever les défis    Voyages : voici les pays européens prêts à lancer leurs passeports vaccinaux    Delta Holding: Un CA en baisse de 15% en 2020    Le premier radiotélescope du Royaume installé à Marrakech    Présentation du beau livre «Pour une Maison de l'Histoire du Maroc»    «Tout ira bien», nouveau recueil de poèmes de Driss Meliani    Interview avec Selma Benomar, l'ambassadrice du luxe à la marocaine    Plusieurs eurodéputés interpellent Josep Borrell sur la répression et la coercition politiques en Algérie    Mustapha Ramid opéré au lendemain de sa démission    Botola Pro D1 « Inwi » (8è journée): Classement    Maroc-Tunisie: Aboub critique l'arbitrage (CAN U20)    La CAF autorise la programmation des matchs internationaux en Libye    Sahara : la neutralité passive de l'Europe dessert la stabilité et l'intégration régionales, selon un média italien    Transavia, filiale low-cost d'Air France va ouvrir une nouvelle ligne vers le Maroc    Manuels et cahiers scolaires : les imprimeurs gagnent leur bataille pour la préférence nationale    Covid-19 : les Etats-Unis autorisent un troisième vaccin    Températures (par villes) prévues pour le dimanche 28 février 2021    Tendances déco 2021 : Les couleurs à adopter    Le groupe sanguin O, est-ce un rempart contre le Covid-19 ?    Anniversaire : SAR la Princesse Lalla Khadija souffle sa 14ème bougie    Hirak, saison 2: Le Figaro fait le point sur la situation en Algérie    Change : Le dirham s'apprécie face au dollar du 18 au 24 février    Harcèlement sexuel : de nouvelles allégations contre le gouverneur de New York Andrew Cuomo    Voici le temps qu'il fera ce dimanche    Nigeria : 42 personnes relâchées, dont 27 élèves, après un enlèvement dans un pensionnat    CAN U20 : Les tirs de la chance privent le Maroc de la demi-finale !    AS FAR-SCCM (1-1) : Les Militaires rejoints sur la ligne d'arrivée !    Joaillerie : Hicham Lahlou lance sa collection « Magic Alice »    Premier Colloque international de linguistique à Marrakech    "Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Accès au marché chinois et opportunités d'export et d'investissement post-Covid : Voici les recommandations de l'ASMEX
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 03 - 11 - 2020

Les grands défis imposés par la Covid-19 poussent inéluctablement à repenser l'avenir et sortir le pays de son marasme économique.
Consciente de ce défi, l'Association marocaine des exportateurs multiplie les efforts pour accompagner le Maroc dans ce challenge.
Après l'Ethiopie, le Royaume-Uni et les Pays-Bas, l'ASMEX s'est penchée cette fois sur la Chine.
Quelles opportunités pour les exportateurs marocains sur le marché chinois post-Covid ? Quel a été l'impact de la pandémie sur les importations de ce pays et sur les habitudes de consommation des Chinois ? Quelles sont les chances de l'offre exportable marocaine et comment faut-il procéder ? Autant de questions qui ont trouvé des éléments lors du 4e webinaire de la série «Doing business», organisé la semaine dernière en partenariat avec le cabinet Harvard Consulting.
Animée par Camille Verchery, CEO et fondateur de VVR International, société de conseil en management et gestion de projets en Chine, cette rencontre a été l'occasion pour les exportateurs marocains de s'enquérir de la situation du marché et des conditions pour y accéder.
Selon M. Verchery, à ce jour, la situation sanitaire en Chine semble maîtrisée et l'économie relancée avec une reprise d'activité à 100% des usines. Le taux de croissance annuel pour 2021 est estimé à 8%.
La Chine demeure néanmoins stricte sur les conditions de déplacement et de transports, une situation qui devrait se débloquer dès que le vaccin sera disponible.
«La Chine affiche clairement sa volonté de développer ses relations économiques et commerciales avec le Maroc en tant que porte d'entrée pour le reste de l'Afrique. Les exportateurs et industriels marocains doivent en profiter pour saisir au mieux les opportunités d'affaires qu'offre ce marché», souligne l'expert.
Aussi, l'activité industrielle et commerciale redémarre à 95% avec des prévisions d'investissements étrangers de +6% (+150 milliards de $). «Sous l'effet de la pandémie et le changement des habitudes de consommation, nous constatons l'apparition de nouveaux secteurs porteurs avec une concentration sur l'innovation», explique M. Verchery.
La crise a impacté négativement le tourisme, la restauration et le luxe mais en parallèle, l'e-commerce et les magasins de proximité renforcent leur présence. A fin juin 2020, les industries en croissance sont les produits laitiers et œufs (+11,63%), la viande (+14%) et les poissons et crustacés (+11,5%).
Le marché des produits cosmétiques, lui, se ressaisit avec notamment une demande soutenue sur les produits eco-friendly et naturels. L'automobile et le médical sont également en hausse au premier semestre. L'énergie et particulièrement les énergies renouvelables, présentent pour leur part un potentiel de développement très prometteur, peut-on lire dans le communiqué de l'ASMEX.
A noter qu'entre 2018 et 2019, les exportations du Maroc vers la Chine ont légèrement baissé de 270 millions de dollars à 259,5 millions (-3,9%) mais avec une évolution exceptionnelle de certaines catégories de produits qui tirent désormais la croissance.
Les produits marocains les plus exportés vers la Chine sont les minerais (sulfate et cuivre en particulier), les produits de la mer, les produits aéronautiques et les produits d'automobile. A souligner que les cosmétiques ont pratiquement doublé de volume exporté passant à 550.000 dollars.
Cependant, un produit phare sur lequel le Maroc est complètement absent et qui pourrait booster les exportations marocaines vers la Chine est le cuir (cuir de vache ou peau de mouton) et particulièrement les produits de luxe (chaussures, sacs à main).
Au terme de sa présentation, Camille Verchery a recommandé aux exportateurs marocains de favoriser des produits de niche sur lesquels le Maroc présente une différenciation nette, notamment en termes de qualité, traçabilité et prix.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.