Maroc/Maroc: Temps stable et clair ce mardi 11 mai    Tensions à Jérusalem: Washington appelle à la « désescalade »    Fès ne connaîtra pas des restrictions exceptionnelles de déplacement (autorités)    Le Maroc reçoit deux millions doses supplémentaires de vaccin de la Chine    Journée Internationale de l'Arganier : le Maroc et l'ONU célèbrent ce patrimoine immatériel(Reportage)    El Othmani a-t-il vraiment menacé de démissionner du gouvernement?    Manifestations à Rabat et Casablanca en solidarité avec la Palestine    Covid: le variant B.1.617 découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS    Nasser Bourita s'est entretenu avec son homologue burundais    Italie: pas de Serie A pour la Juve si elle reste dans la Super Ligue    Mutandis SCA: Châabi Capital Investissement réduit ses parts (AMMC)    CAF : Le Tirage au sort des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations Féminine "Total, Maroc 2022"    Aid Al Fitr : l'attestation de vaccination ou un PCR sont nécessaires pour aller à Fès    Vaccination : réception de 2 millions de doses supplémentaires du vaccin Sinopharm    La croissance du PIB réel au Maroc prévue à 4,8% en 2021    Le PSG s'éloigne du titre    Manchester United fait attendre City en gagnant à Aston Villa    Le Maroc dénonce les violences israéliennes à Al-Qods    De nouvelles dispositions ravivent les espoirs des « petits » partis    Le Maroc réélu au comité exécutif    Campagne de solidarité en faveur des artistes    Bras de fer entre les professionnels du cinéma et le CCM !    L'Opinion: Délais de paiement, la croix des TPE    Botola Pro: la phase aller en chiffres    La Fondation Mohammed VI insiste sur la sauvegarde et le développement de l'arganier    L'association Arts et Cultures se mobilise en faveur de l'inclusion sociale et du développement humain    Arts plastiques: Ces maîtres «singuliers»    Artisanat : le Maroc triple ses exportations vers l'Australie    Akhannouch à El Mundo : Le Maroc a besoin de positions qui rétablissent la confiance dans les relations avec Madrid    Les marches du Hirak doivent être «déclarées»... «L'Algérie Nouvelle s'installe dans la dictature», selon la LADDH    Sahara : la RDC réaffirme le caractère sérieux et crédible de l'Initiative marocaine d'autonomie    Patrick Buisson, ancien conseiller politique de Nicolas Sarkozy : «J'ai tendance à considérer que les musulmans sont des êtres supérieurs»    Liga / Zidane : « On va se battre jusqu'au bout ! »    Le Maroc lance un programme de bourses d'excellence destinés aux étudiants de pays subsahariens    Nouvelle tribune de militaires : le monde de la défense en France n'en peut plus du délitement du pays    Les raisons de la brouille entre le Maroc et l'Allemagne    Hakimi au sommet de la Botte    Maroc/Campagne céréalière: Des mesures incitatives à la commercialisation de la production nationale    Mohamed Laroussi: «méditations et médisances»    Mosquée Al-Aqsa: des dizaines de Palestiniens blessés dans des attaques de l'armée d'occupation    L'ORSEM et AtlantaSanad Assurance publient un guide RSE sur les conditions du travail au Maroc    Croissance, finances publiques, marché des taux…CDG Capital expose ses prévisions pour 2021 et 2022    Abdelmadjid Tebboune ordonne la résiliation des contrats noués avec les sociétés marocaines    Canada : le Maroc contourne l'embargo pour équiper ses drones turcs    Géostratégie : Le renforcement régional du Maroc vu d'Espagne    Interview avec Abderrahmane Chabib : «les institutions nationales manquent de Public-Diplomacy»    Zlatan Ibrahimovic blessé à 5 semaines de l'Euro    Marrakech : La société civile mobilisée pour préserver le cachet de la Place de Jemaa El Fna (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aquaculture : Un portefeuille de 260 projets en cours de réalisation
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 09 - 11 - 2020

Pour en faire la nouvelle industrie de demain au niveau national
Aujourd'hui, la région de Souss-Massa est fin prête à lancer ses 24 projets aquacoles, dont 4 projets concernent l'algoculture et 20 projets de conchyliculture, retenus dans le cadre de la mise en œuvre du plan d'aménagement aquacole de la région.
Le portefeuille de l'Agence nationale pour le développement de l'aquaculture (ANDA) prévoit la réalisation de 260 projets dont certains ont été présentés du 5 au 7 novembre lors d'une campagne consacrée à la promotion de l'aquaculture marocaine et qui a porté sur la région Souss-Massa. Considérée comme deuxième pôle aquacole à l'échelle nationale, celle-ci passe désormais à la vitesse supérieure pour valoriser son potentiel en la matière. Cette initiative est programmée au moment de l'installation des projets aquacoles par les premiers opérateurs dans la région Souss-Massa dont une ferme mytilicole à Imi Ouaddar réalisée par un groupe d'investisseurs maroco-espagnols pour un montant total de 150 millions d'euros. S'étendant sur une superficie totale de 176 hectares, elle permettra la création de 250 emplois directs et aura une capacité de production de 8 mille tonnes par an. Il faut dire que la région de Souss-Massa bénéficie d'atouts naturels et logistiques considérables la positionnant au rang de pôle économique attractif et compétitif. En témoigne le potentiel de production aquacole révélé par la stratégie réalisée par l'ANDA, qui est de l'ordre de 81.000 tonnes/an sur une superficie de 4.110 ha permettant de créer des conditions propices à l'investissement dans la filière.
Aujourd'hui, la région de Souss-Massa est fin prête à lancer ses 24 projets aquacoles, dont 4 projets concernent l'algoculture et 20 projets de conchyliculture, retenus dans le cadre de la mise en œuvre du plan d'aménagement aquacole de la région. 11 projets sont en cours d'installation, entre 2020 et début 2021, sur une superficie de 438 ha. Ils prévoient, à l'horizon de 2023, une production de 13.000 tonnes pour un investissement total de 248 millions de dirhams et la création de 319 emplois directs. Ces projets auront un impact mesurable et substantiel en termes de création de valeur ajoutée, de réponse aux attentes du marché, du consommateur et du citoyen, de réduction de l'empreinte environnementale et d'amélioration de la qualité de vie des marins pêcheurs ayant choisi de se lancer dans l'aquaculture comme activité complémentaire à la pêche artisanale.
Ces avancées réalisées vers la concrétisation des projets aquacoles dans la région de Souss-Massa, en dépit du contexte de Covid-19, sont révélatrices de l'engagement des opérateurs privés mais également des acteurs publics à soutenir le développement d'une activité aquacole pérenne, à travers des actions accompagnant son essor.
Outre l'action de l'ANDA et des autres institutions, le Conseil de la région mobilise une enveloppe de 20 millions DH qui s'ajoute à un montant de 12 millions DH programmé par le département de la pêche maritime (DPM) dans le cadre de l'appui sectoriel pour le soutien des projets portés par les jeunes entrepreneurs et des coopératives de pêcheurs ainsi que pour accompagner des investissements structurants pour le développement de l'aquaculture à Souss-Massa.
Aquaculture au Maroc : Les opportunités se multiplient
Considérant son littoral qui s'étend sur 3.500 km sur ses façades atlantique (3.000 km) et méditerranéenne (500 km), le Royaume dispose d'atouts importants qui devraient lui permettre de développer un secteur aquacole performant dans un écosystème intégré.
Avec une qualité d'eau exceptionnelle et des conditions favorables à l'élevage d'une large gamme d'espèces, l'aquaculture au Maroc est un secteur en devenir et porteur d'un grand potentiel pouvant insuffler une vraie dynamique de croissance économique dans les différentes régions du Royaume.
Qui plus est, le développement de ce secteur est devenu un choix politique majeur et stratégique qui répond à de nombreux enjeux socio-économiques et environnementaux. Son importance est traduite au niveau national par la stratégie de développement du secteur halieutique qui a été instaurée depuis septembre 2009 et qui compte parmi ses 16 grands projets le développement de l'aquaculture en tant que filière prioritaire amenée à constituer un véritable levier de croissance et un réel gisement d'emplois pour le secteur halieutique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.