Les ménages marocains vivent avec près de 3 sources de revenu    Paix et stabilité au Proche-Orient : Blinken salue le « rôle clé » joué par le Maroc    Les démêlés judiciaires de Brahim Ghali se poursuivent en Espagne, Santiago Pedraz Gómez enfonce le clou    Algérie : le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie et le mouvement Rachad classés «organisations terroristes» par le régime    Aménagement de 250 centres pour accueillir les mineurs migrants en Espagne    Bab Sebta: les autorités espagnoles utilisent des grenades lacrymogènes pour disperser les migrants (VIDEO)    Crise de Sebta: le Maroc rappelle son ambassadrice en Espagne    Déficit budgétaire de 21,4 MMDH à fin avril    Collectivités territoriales: le Maroc obtient un prêt du Japon    Hausse de 3,3% des primes émises à fin mars    FinanceCom devient O Capital Group    Réunion du Conseil de gouvernement: ce qui est prévu    Solidarité totale avec le peuple palestinien pour la défense de ses droits légitimes    Bayt Mal Al-Qods, un engagement indéfectible au service de la résilience de la ville sainte    France : Karim Benzema dans la sélection de Deschamps pour l'Euro    Le Real Madrid a trouvé un successeur pour Zidane    Le cavalier marocain Abdelkebir Ouaddar se classe 3ème    Nouveaux cas, vaccination...: le bilan de ce mardi 18 mai (Maroc/Covid-19)    Alerte météo: il va faire très chaud dans ces régions du Maroc    Direction des prisons: bonne nouvelle pour les familles des détenus    Création de 342 salles d'enseignement préscolaire au titre de 2020-2021    MAScIR conçoit un dispositif pour le dépistage en temps réel et sans réactifs    Le Festival du Cinéma Méditerranéen de Tétouan en format digital    Lancement du concours d'art vidéo «Eye on the Street»    L'œuvre de Michel Ocelot à l'honneur    Deux migrants blessés à la frontière entre le Maroc et Sebta hospitalisés à Tétouan    Clientélisme, surenchère idéologique et démagogie : la recette d'El Habib Choubani pour les législatives de 2021    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mardi 18 mai    Le sang des Palestiniens continue de couler    Le département d'Etat américain publie la déclaration tripartite Maroc-Etats-Unis-Israël sur son site    Un chef militaire kurde tué lors d'une opération turque en Irak    Nouvelle édition du Festival du film éducatif pour les enfants des centres d' estivage    "C'est mieux là-bas" de Zouhair Chebbale projeté à Strasbourg    «Miroir de l'âme» : Voyage au cœur de l'univers sensuel de Rajae Lahlou    Younès Belhanda rejoint le championnat saoudien    Les Forces Royales Air renforcent leurs drones    La France efface la dette du Soudan    Dessalement : le marocain Hyrenco propose une technologie à faible coût    Trafic international de drogue : saisie de 1,2 tonne de chira à Boucraa et Gueltat Zemmour    Achraf Hakimi : "Je ne peux pas savoir ce que l'avenir nous réserve"    Destinée aux MRE : L'application de transfert d'argent «Taptap Send» lancée au Maroc    Les sanctions urgentes à prendre par la FRMF    Covid-19 : Le Maroc bien parti pour contenir la pandémie    L'AS Salé représente le Maroc à la 1ère Basketball Africa League    Casablanca : Des policiers usent de leurs armes pour interpeller des individus agressifs    Abdelaziz Bouteflika enfin convoqué par la justice    Jack Lang: Puisse l'exemple Royal entraîner d'autres pays à faire preuve de vraie solidarité    Rabat: Le Café des Oudayas rouvre ses portes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Selon le FMI, le Maroc sur une bonne trajectoire
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 12 - 04 - 2021

Après lui avoir anticipé une croissance de 4,5% en 2021 et de 3,9% en 2022
Le Fonds monétaire international (FMI) porte un regard positif sur l'évolution de la croissance économique marocaine en ce contexte de crise. Lors d'un point de presse sur les perspectives de croissance dans la région, Jihad Azour, directeur chargé du Moyen-Orient, d'Afrique du Nord et d'Asie centrale du FMI a souligné que le Maroc a réussi à reprendre le chemin de la croissance. Plusieurs facteurs appuient cette reprise notamment le plan de riposte mis en place par le Royaume aussi bien sur le plan sanitaire, fiscal et monétaire.
«Il faut signaler que l'économie marocaine a été des plus dynamiques en termes d'ajustement et d'adaptation face aux contraintes mais aussi aux opportunités, et ce aussi bien au niveau de la production qu'aux niveaux social et bancaire. Un certain nombre d'innovation ayant permis d'améliorer la protection sociale en transférant à plus de 5 millions de familles à travers les applications bancaires le support du gouvernement», indique le responsable du FMI qui au passage salue le bon déroulement de la campagne de vaccination opérée sur le plan national. Selon Jihad Azour, le Maroc est l'un des pays les plus avancés dans la vaccination non seulement en Afrique mais également dans la région Mena, si l'on exclut les pays du Golfe.
«L'ensemble de ces mesures a permis au Maroc de renforcer sa croissance pour cette année et se mettre sur une trajectoire meilleure pour l'avenir pour la reprise de la croissance et bâtir une économie plus forte et plus intégrée», réitère-t-il. Rappelons que dans son rapport semestriel sur les perspectives de l'économie mondiale, le FMI prédit au Maroc une croissance de 4,5 % en 2021 et de 3,9% en 2022. Pour l'institution financière internationale, le Royaume a tiré deux grandes leçons de la crise sanitaire ayant sévi en 2020.
Le premier enseignement retenu est l'importance de la composante «sociale». Ceci a été couronné par le lancement d'un grand chantier de réforme du système de protection sociale et le développement d'un certain nombre de mécanismes adressés aux plus vulnérables. «En parallèle la gestion de la politique monétaire et la politique de change par la banque centrale a permis aussi de renforcer cette stabilité», souligne Jihad Azour. Et de poursuivre que «le Maroc, après avoir tiré sa Ligne de précaution et de liquidité (LPL) avec le Fonds, d'aller sur le marché avec une émission qui était très positive et avec un soutien de la part des investisseurs assez élevés ce qui a permis au Royaume de renforcer ses niveaux de réserves».
A noter que le FMI a accompagné étroitement le Maroc sur l'ensemble des réformes engagées ces dix dernières années. L'Exécutif du FMI réitère son engagement à soutenir le Maroc à la fois sur les questions liées aux réformes à travers la mise en place de programme d'appui ou à travers l'assistance technique. Il est à souligner que la Banque mondiale et le FMI tiennent actuellement leurs réunions du printemps. Les réunions annuelles des deux institutions prévues pour octobre 2022 se tiendront à Marrakech. Une occasion pour l'économie marocaine de montrer sa capacité de résilience et aussi son potentiel de croissance.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.