»Partenariat de talents'' UE-Maroc : L'éclairage de la Commission européenne    Justice pénale : Le Maroc élu 1er vice-président de la 31è session de la CCPCJ    Trafic aérien: L'ONDA table sur un taux de récupération de 75% en 2022    Banque mondiale : Augmentation de 40 % des transferts d'argent vers le Maroc    Automobile : Renault vend ses actifs en Russie à l'Etat russe    Billets d'avion : Ryanair fait une importante annonce    Crédit bancaire: l'encours augmente à 989,7 MMDH à fin mars 2022    Tebboun chez Erdogan. Les Algériens offensés par le président des turcs    Vidéo. Berkane arrache son ticket pour la finale aux puissants Congolais du TP Mazembe    Botola Pro D2 : L'Union Touarga (UTS) en première division la saison prochaine    Prix Marc-Vivien Foé : Naïf Aguerd, troisième meilleur joueur africain de la saison en Ligue1    Le Cap-Vert interdit l'importation du plastique    Ministère de la Santé : lancement de la campagne nationale de promotion de l'allaitement maternel    Souveraineté sanitaire : Comment le Maroc se prépare à la période Post-pandémie    Tourisme : les gestes barrières anti-Covid freinent la relance    Le dirham s'est apprécié de 0,95% face à l'euro    Service militaire : adhésion massive des jeunes marocains    Cours des devises du lundi 16 mai 2022    Web TV et nouvelle version web, la Narsa se digitalise (VIDEO)    France/foot: Mbappé élu meilleur joueur de la saison pour la 3è fois consécutive    Botola : le Raja rate le coche face à Oued Zem (VIDEO)    À voir : l'exploit individuel de Théo Hernandez vu des gradins du San Siro (VIDEO)    La DGSN fête ce lundi le 66e anniversaire de sa création    Fusillade à Buffalo: Biden appelle les Américains à éradiquer la haine raciale    Blinken se dit « confiant » par rapport à l'adhésion de la Suède et de la Finlande à l'OTAN    VIDEOS: il était une fois, les attentats du 16 mai 2003    Covid-19 en Chine : Retour à la normale en juin à Shanghai    France: Levée de l'obligation du masque dans les transports en commun    Rabat, l'Afrique au cœur et scène culturelle mondiale    La météo pour ce lundi 16 mai 2022    Le Mali se retire du G5 Sahel    Liban: faible affluence aux premières législatives depuis le début de la crise    Somalie: Hassan Cheikh Mohamoud élu président    DGSN: 66 ans d'engagement renouvelé au service du Royaume    Décès du président des Emirats : Moulay Rachid représente le roi à la présentation des condoléances    Maroc : Abdeljaouad Belhaj élu membre du conseil d'administration de l'IBA    Coupe Mohammed VI de karaté : Le Marocain Abdelaali Jina remporte la médaille d'or    Villa des Arts / Rabat : Amateurs et pros célèbrent le théâtre d'impro !    Le Prince Moulay Rachid représente le Roi à la présentation des condoléances suite au décès de Cheikh Khalifa Ben Zayed Al Nahyane    Hilale mouche l'ambassadeur algérien pour sa schizophrénie au sujet de l'autodétermination    SM le Roi adresse un ordre du jour aux Forces Armées Royales    «Ne me donnez pas de trophées, donnez-moi de l'argent!»    Au CRSC, Kamelia Zarkani tisse des liens entre le Maroc et la Russie    Magazine : Amine Naji, pour le meilleur et pour l'avenir    Hommage : Abderrahim Samadi n'avait pas tout dit    Nizar Baraka souligne la contribution remarquable des Marocains de l'étranger à l'économie nationale    Décès de Fred Ward, l'acteur de « Tremors »    Explosion créative pour les 13 ans de la Fondation Ali Zaoua    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



FMI/Covid-19: L'économie marocaine, une des plus dynamiques à s'adapter aux contraintes liées à la crise sanitaire
Publié dans 2M le 11 - 04 - 2021

L'économie marocaine a été l'une des "plus dynamiques à s'ajuster et s'adapter face aux contraintes mais aussi aux opportunités" posées par la crise liée à la pandémie de nouveau coronavirus, a indiqué le Directeur du département MENA et Asie centrale du Fonds Monétaire international (FMI), Jihad Azour, relevant que le Royaume est aujourd'hui "l'un des pays les plus avancés dans la vaccination", dont le déploiement sera l'un des facteurs déterminants pour la reprise au niveau mondial.
S'exprimant dimanche lors d'un point de presse autour des dernières Perspectives de l'économie régionale établie par le FMI, M. Azour a rappelé que le Maroc a fait face l'an dernier "à deux chocs, pas un seul: la crise du Covid et la sécheresse qui a affecté l'économie marocaine et a produit une contraction de l'économie assez forte comparée aux années précédentes".
"Cette année, grâce aux mesures que le gouvernement a mis en place l'année dernière, à la fois les mesures sanitaires mais aussi les mesures fiscales et monétaires, le Maroc a réussi à reprendre le chemin de la croissance", a-t-il indiqué.
"Tant au niveau de la production, mais aussi au niveau social et bancaire, un certain nombre d'innovations ont permis d'améliorer la protection sociale en transférant à plus de 5 millions de familles à travers les applications bancaires le soutien du gouvernement", a notamment relevé le Directeur du département Moyen-Orient et Afrique du Nord du FMI.
Sur le front de la vaccination, un volet jugé "critique" pour la reprise, l'institution financière internationale considère le Maroc comme étant "l'un des pays les plus avancés".
"C'est le pays africain le plus avancé et dans la région MENA, si on exclut les pays producteurs de pétrole du Golfe, le Maroc est un des pays les plus avancés", a indiqué M. Azour.
Selon lui, "l'ensemble de ces actions ont permis au Maroc de renforcer sa croissance pour cette année et aussi se mettre sur une trajectoire meilleure pour l'avenir, pour la reprise de la croissance et pour bâtir une économie plus intégrée et plus forte économiquement".
Pour M. Azour, le Maroc a pris en compte deux leçons de cette crise: Premièrement, l'importance du social, le gouvernement ayant lancé un grand chantier de réforme du système de protection sociale, et développé une série de mécanismes de protection pour les plus vulnérables.
"En parallèle, la gestion de la politique monétaire et la politique de change par la banque centrale a permis aussi de renforcer cette stabilité, ce qui a permis au Maroc, après avoir tiré sur sa ligne de Précaution et de Liquidité (LPL) avec le Fonds, d'aller sur le marché avec une émission qui était très positive avec un soutien assez élevé de la part des investisseurs, ce qui a permis au Maroc aussi de renforcer ses niveaux de réserves", a poursuivi le responsable de l'institution monétaire internationale.
Interrogé sur les perspectives de partenariat avec le Maroc, M. Azour a parlé d'un "partenariat historique".
"Nous avons accompagné l'ensemble des réformes qui ont été mises en place par le Maroc au cours des dix dernières années. Nous continuons à travailler main dans la main avec le Maroc, à la fois sur les questions liées aux réformes, que ce soit sous forme de programmes, mais aussi sous forme d'assistance technique".
Et de rappeler, en conclusion, que les Réunions annuelles du Fonds monétaire et de la Banque mondiale auront lieu au Maroc l'année prochaine, "ce sera donc une occasion pour l'économie et la société marocaines de montrer leur capacité de résilience et leur potentiel de croissance".
Dans son dernier rapport semestriel sur les Perspectives de l'économie mondiale publié cette semaine, le Fonds monétaire international table, pour l'économie marocaine, sur un taux de croissance de 4,5% en 2021, et 3,9% pour 2022.
Au niveau régional, la croissance du PIB réel dans la région MENA devrait remonter à 4,0% en 2021, soit une amélioration de 0,9 point de pourcentage par rapport à octobre.
Dans ses perspectives au niveau régional, le FMI estime qu'un an après le début de la pandémie de coronavirus, le chemin vers la reprise économique en 2021 devrait être "long et différer d'un pays à l'autre".
"Les perspectives varieront considérablement en fonction de la trajectoire de la pandémie, du déploiement des vaccins, des fragilités sous-jacentes, de l'exposition au tourisme et aux secteurs à forte intensité de contacts, et enfin de la marge de manœuvre et des interventions gouvernementales", lit-on dans le document.

* Le FMI prévoit une croissance de 4,5% de l'économie marocaine en 2021


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.