Afrique du Sud: 58 blessés dans un accident de bus    Mobilité propre : De nouvelles dispositions applicables en 2022 et en 2023    Grâce Royale au profit de 510 personnes à l'occasion de l'Aïd Al Mawlid Annabawi    Rallye Aicha des Gazelles : Hajar Elbied et Malika Ajaha, grandes gagnantes à bord d'un Duster    Aquaculture : Agadir Haliopôle Cluster accompagne les start-up innovantes    Agadir : Démantèlement d'une bande de trois malfrats, dont une jeune femme    Ali Bensaad : «Le discrédit du régime algérien, qui se désagrège, est tel qu'il rejaillit sur l'image de tout le pays. Il est l'homme malade du Maghreb»    Covid-19 : Le Maroc et la Mauritanie coopèrent dans le domaine de la recherche    Le pass vaccinal obligatoire dès jeudi dans les espaces publics et pour se déplacer    Les 100 ans de Georges Brassens.. Un souffle de poésie et de musicalité joyeuse parcourt la ville de Sète    Un responsable marocain sur le gazoduc Maghreb-Europe (GME) : «Nous ne le laisserons pas rouiller»    Sauvetage de 213 migrants qui tentaient de rejoindre l'Angleterre    Femmes sur le marché du travail : Les chiffres inquiétants du HCP    Le gouvernement adopte le projet de budget de l'Etat pour 2022    Sahara : Irina Tsukerman dénonce un lobbying douteux contre le Maroc et soutient la légitimité et la crédibilité de la voix de Tamek    Irak: Le responsable d'un attentat meurtrier en 2016 arrêté    Aïd Al Mawlid Annabaoui - Le Prophète Sidna Mohammed « As-Sadiq Al-Amin » : Un illustre modèle    Covid-19: une nouvelle vague de contamination reste probable    Un trafic international de cocaïne démantelé en Belgique, 27 arrestations    Port Tanger Med: Mise en échec d'une grande opération de trafic international de drogue et saisie d'une tonne et 355 kg de cocaïne    Le premier ministre polonais fustige un «chantage» de l'UE, qui souhaite protéger ses «valeurs»    Projet de loi des Finances 2022 : 245 milliards d'investissement public, 3,2% de croissance anticipée    Le WAC domine et s'incline, le Raja s'impose face aux Libériens de LPRC Oilers    Prémices d'une nouvelle guerre civile au Liban ?    Examen des Orientations générales du PLF pour l'année budgétaire 2022    La CGEM décline son software    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    «Osmoses», nouvelle exposition de Hiba Baddou    «J'utilise le fantastique pour raconter, pour voir la réalité avec un autre angle»    Penser le visage avec Emmanuel Levinas    Le PLF2022 table sur un taux de croissance de 3,2 pc et un déficit budgétaire de 5,9 pc du PIB    Arabie Saoudite : Levée des restrictions liées au Covid-19    Coiffe saoudienne... à l'anglaise    Béni Mellal-Khénifra : Exposition collective... aux couleurs de l'automne    L'Opinion : Du sécuritaire à l'humanitaire    Daech et les Talibans : un casse-tête ou une menace ?    Couture : Maison Sara Chraibi divulgue sa collection printemps-été 2022    Faux printemps arabes    Casablanca : Nabila Rmili annonce une vaste campagne de nettoyage    Covid-19. Colin Powell, secrétaire d'Etat sous George W. Bush, est décédé    Para-basket : L'OCS accède à la première division du Championnat national    Les villes les mieux équipées en guichets automatiques bancaires    Face aux résistances des vieux briscards : Les Pionniers!    Relations Maroc-Mali : Interview exclusive avec Abdoulaye Diop, ministre malien des Affaires étrangères    Ligue des champions /2ème tour « aller » : Le Wydad risque de se faire balancer vers la Coupe de la CAF !    «Te Amo» : Nouveau tube de Khaoula Moujahid    Maroc: ce qui va changer dans le secteur de la Santé    Laâyoune-Sakia El Hamra : Avortement de trois tentatives d'immigration clandestine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Cancer du col de l'utérus : Introduction du vaccin anti HPV dans le calendrier vaccinal en octobre
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 17 - 06 - 2021

Une enquête nationale sur les perceptions et l'acceptabilité de ce vaccin sera réalisée
Au Maroc, le cancer du col de l'utérus représente le deuxième cancer féminin. Il constitue un véritable problème de santé publique. Selon le registre des cancers de la région du Grand Casablanca, son incidence est de 14 nouveaux cas pour 100.000 femmes.
Le ministère de la santé prévoit l'introduction de la vaccination contre le HPV dans le calendrier national de vaccination. Ce nouveau vaccin permettra de contribuer à la réduction de la morbidité et la mortalité liées au cancer du col de l'utérus. Rappelons à ce sujet que le Comité national technique et scientifique de vaccination avait approuvé la pertinence de ce vaccin et avait recommandé la vaccination des filles âgées de 11 ans. Avant le lancement et l'introduction du vaccin anti HPV prévue au mois d' octobre 2021, le ministère et ses partenaires, en l'occurrence l'Unicef, envisagent de réaliser une enquête nationale sur les perceptions et l'acceptabilité du vaccin HPV. Le ministère vient ainsi de lancer un appel à consultation pour la réalisation de cette enquête qui ciblera essentiellement les parents ou personnes en charge de filles âgées de 11 ans; les filles âgées de 11 ans (scolarisées et non scolarisées); les professionnels de la santé, le personnel de l'Education, les autorités administratives, communautaires et religieuses, ainsi que les acteurs de la société civile.
Il est à noter que ladite enquête concernera les 12 régions du Royaume. Un échantillon représentatif de l'ensemble des régions sera proposé en tenant compte de la représentativité urbaine/rurale et par sexe. Les résultats de cette enquête permettront au ministère et ses partenaires d'élaborer un plan d'introduction et de communication autour du vaccin anti HPV. A travers cette étude, il s'agira de mesurer le niveau de connaissances, les attitudes et perceptions de la population par rapport au cancer du col de l'utérus et au vaccin anti HPV. Il sera aussi question d'identifier les déterminants socio-culturels économiques et environnementaux susceptibles d'entraver ou faciliter l'atteinte des objectifs de la vaccination contre le HPV; mesurer l'acceptabilité de la population y compris les filles de 11 ans par rapport à la vaccination anti-HPV et explorer les causes du rejet éventuel du vaccin. Il est aussi question de mesurer l'impact potentiel de la pandémie Covid-19 sur la prise de décision pour la vaccination anti-HPV et relever les attentes de la population par rapport aux éventuelles solutions envisageables pour lutter contre le cancer du col de l'utérus.
Au Maroc, le cancer du col de l'utérus représente le deuxième cancer féminin. Il constitue un véritable problème de santé publique. Selon le registre des cancers de la région du Grand Casablanca, son incidence est de 14 nouveaux cas pour 100.000 femmes, ce qui représente un taux d'incidence élevé comparé aux pays occidentaux. Selon le Centre international de recherche sur le cancer (IARC) – Globocan 2018, le nombre de décès dû au cancer du col utérin est passé de 1.076 en 2012 à 2.465 décès en 2018. Quant au nombre de cas de cancer du col utérin, il a augmenté considérablement, passant de 2.258 nouveaux cas par an en 2012 à 3.388 en 2018. Le Maroc a le taux de cancer du col de l'utérus le plus élevé dans la région EMRO et la Région MENA.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.