Abdellatif Hammouchi inaugure le club équestre de la Sûreté Nationale à Kénitra    Des cérémonies célébrant un évènement majeur    Hausse de l'IPC dans les principales villes de la région    L'ONMT part à la conquête du Moyen-Orient    Abdelhamid Addou, PDG de la RAM, élu au Conseil des Gouverneurs de l'IATA    Le Maroc réitère son soutien indéfectible aux droits légitimes du peuple palestinien    Le Groupe arabe à l'ONU salue le rôle important du Comité Al Qods dans la défense de la ville sainte    Le HUSA victorieux, la RSB en chute libre    L'Atlético se rapproche du sacre, le Real garde l'espoir    Le Raja arrache le nul face à Orlando Pirates    Jacek Oalczak nommé PDG    Le café des Oudayas fait peau neuve !    La culture hispanique vue par la bande dessinée et de l'illustration    L'Art moderne & Contemporain marocain à Paris    RAIDS ISRAELIENS SUR LA BANDE DE GAZA: ACHARNEMENT CONTRE LE MAROC    Recherche scientifique: premier congrès au Maroc sur l'utilisation des dérivés du cannabis    Evolution du coronavirus au Maroc : 79 nouveaux cas, 515.023 au total, lundi 17 mai 2021 à 16 heures    Décès de l'acteur marocain Hammadi Ammor, 90 ans : Un immense artiste s'en va    Aide humanitaire aux Palestiniens: Le Maroc fidèle à ses engagements    Un candidat au poste de gouverneur de la Californie fait campagne avec un ours    Célébration du 200ème anniversaire de la Légation américaine de Tanger    Cause palestinienne : Gare à l'effet de compensation !    Hervé Renard : "On m'a promis l'enfer avec les Lions de l'Atlas"    Algérie : un parti d'opposition dénonce une répression d'une « extrême violence » à l'égard des manifestants    La loi N°56.20 offrira un nouveau cadre juridique à la création de musées, avec un label officiel (FNM)    Visas Schengen: les conditions imposées par l'Espagne    Industrie automobile, l'embellie se concrétise !    Israël devrait-il se méfier de la scène que le Qatar donne à Haniyeh, alors que la confrontation avec le Hamas entre dans son huitième jour?    Evénements de Cheikh Jarrah: Le silence complice de la communauté internationale    Coronavirus : Sanofi lancera fin mai la production de son vaccin    65ème anniversaire de la DGSN : Fière chandelle aux agents de la Sûreté nationale dans ce contexte de la Covid    Abdelfattah El Belamachi: "Le Maroc donne à l'Espagne, à l'Allemagne et à l'UE plus qu'il n'en reçoit"    Barça : « Koeman aurait un pied et demi en dehors du Barça ! »    Défaite de Chelsea en finale de la FA Cup : Pour Tuchel, Ziyech responsable !    Centre national de l'arganier : Les travaux seront lancés cette année    Covid-19 : l'Algérie annonce une réouverture partielle de ses frontières malgré le contexte sanitaire difficile    Zidane, entraineur du Real de Madrid, en colère : « Je ne dirai jamais cela à mes joueurs ! »    Un Technopark à Fès pour consolider l'attractivité économique de la région    Algérie : garde à vue prolongée pour une journaliste, arrêtée lors de la manifestation du vendredi    Abdou Diop: « Le marché de l'audit évolue pour répondre aux besoins et attentes des clients »    Echange de données bancaires : La loi bloquée au Parlement ?    Fin du rêve européen pour Selim Amallah et Mehdi Carcela    Edito : Piqures de rappel    Espagne: Le Salon international du tourisme de Madrid, du 19 au 23 mai en présentiel    Gaza: au moins 42 Palestiniens tués dans les raids israéliens, plus lourd bilan quotidien depuis lundi (ministère)    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Walid Halimi rend hommage au célèbre Tony Allen    Visionnage boulimique des séries : La guerre ouverte contre le sommeil    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Acquis et défis d'une campagne
Publié dans Albayane le 03 - 05 - 2018

La Semaine mondiale de la vaccination célébrée la dernière semaine de ce mois d'avril (24 -30 Avril 2018) vise à mettre l'accent sur la nécessité d'agir collectivement pour que chacun soit protéger des maladies à prévention vaccinale. Le thème retenu par l'OMS cette année : «protégés ensembles, les vaccins ça marche», a pour but d'encourager les intervenants à tous les niveaux à poursuivre leurs efforts pour accroitre la couverture vaccinale pour le bien de tous.
Grace aux efforts qui sont entrepris depuis des années, et aux moyens consentis dans le domaine de la santé tant préventive que curative, mais aussi aux rôles que jouent les médias, presse écrite et audio- visuelle, la population Marocaine et consciente des avantages et bienfaits de la vaccination.
Tous les parents en milieu urbain et rural savent que la vaccination complète de leurs enfants comporte un bénéfice certains pour chaque enfant, pour sa famille, ses camarades de classe, de lycée, mais aussi pour l'ensemble de la population et pour les générations futures.
Pour un accès universel à la vaccination
À cet égard, l'OMS appelle les gouvernements à investir dans l'effort de vaccination des populations, quant aux professionnels de santé, ils doivent sensibiliser, informer le maximum de personnes sur l'importance de l'immunisation contre les maladies, et a se faire vacciner et faire vacciner leur famille.
L'objectif tel que fixé par le plan d'action à l'horizon 2020, est de prévenir, des millions de décès grâce à l'accès universel à la vaccination. Les pays qui ont déjà atteint ces buts ou qui ont considérablement progressé doivent tout faire pour pérenniser ces acquis afin que tout le monde reçoive les vaccins vitaux.
Au niveau mondial la vaccination permet d'éviter 2 à 3 millions de décès par an.
116,5 millions de nourrissons dans le monde ont reçu en 2016 les 3 doses du vaccin DTC qui les protégeront contre des maladies infectieuses graves.
Grâce à la vaccination anti rougeoleuse, les décès par rougeole dans le monde ont chuté de 84% entre 2000 et 2016.
Le nombre des cas de poliomyélite a diminué de plus de 99% depuis 1988. Seuls 3 pays sont aujourd'hui endémiques : l'Afhanistan, le Nigéria et le Pakistan.
Qu'en est-il au Maroc?
Parler de la vaccination au Maroc, nous invite à rappeler que notre pays compte parmi les rares pays qui ont mis en place une politique vaccinale ambitieuse depuis de longues années.
L'expérience vaccinale du Maroc date de 1960, et n'a jamais cessé depuis d'être renforcée grâce au PNI (programme national d'immunisation).
Les premières campagnes de vaccination remontent au début des années soixante, le programme élargi de vaccination (PEV) à l'année 1981. Ce dernier a été restructuré en Programme national d'immunisation (PNI) six ans plus tard. Parallèlement à la mise en route de ces différents programmes, un suivi continu de la couverture vaccinale a permis de moduler le calendrier national de vaccination en introduisant de nouveaux antigènes et des rappels. Ainsi, au fil des années, la couverture vaccinale contre les principales maladies cibles à savoir la tuberculose, la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et la poliomyélite a connu une amélioration appréciable. En effet, la diphtérie et le tétanos néonatal ont été éliminés, et la demande de certification de l'éradication de la poliomyélite formulée en 2001 par le Maroc a été acceptée par l'OMS.
En outre, notre pays a été le premier pays dans la Région EMRO de l'OMS à avoir validé la certification de l'élimination du tétanos néonatal en 2002.
La réduction des cas de méningite a été très importante depuis l'introduction du vaccin contre l'Haemophilus influenza type b en 2007.
Un calendrier vaccinal exemplaire
Aujourd'hui, grâce à la politique éclairée du ministère de la santé qui privilégie une approche préventive, les différents vaccins qui sont administrés aux enfants dans les établissements sanitaires publiques au Maroc concernent douze maladies cibles retenues par le programme national d'immunisation.
Il s'agit principalement des maladies suivantes : la diphtérie, la tuberculose, la coqueluche, la poliomyélite, la rougeole, la rubéole, l'hépatite virale type B, le tétanos néo-natal, les diarrhées à rotavirus, les infections à pneumocoque, et les méningites à Haemophilus Influenza type b.
Tous ces vaccins sont pré-qualifiés par l'Organisation mondiale de la santé et ils sont administrés selon le calendrier national de vaccination, qui faut-il le rappeler connait des adaptations liées au contexte épidémiologique du Maroc et aux engagements internationaux.
Sollicitude royale
La vaccination complète et gratuite de tous les enfants et des femmes au Maroc a toujours été gratuite, c'est un aspect fondamental dans la lutte contre toutes les maladies infectieuses qui sévissaient. La vaccination est assurée gratuitement dans le secteur public pour l'ensemble des enfants, indépendamment de la situation financière de leurs parents.
Ce n'est pas fortuit, ce n'est pas du au hasard, mais c'est grâce à la sollicitude royale constante de sa majesté le roi Mohammed VI qui entoure de sa bienveillance les enfants de notre pays, ce qui a permis de mener à bien toutes les actions et de réaliser tous les objectifs que c'est assigné le programme national d'immunisation au Maroc.
La gratuité pour tous
Au Maroc la santé des citoyens a de tous temps été au centre des préoccupations de la plus haute instance de notre pays. Cet intérêt constant et sans cesse renouvelé pour la santé de la population est confirmé par la gratuité de la vaccination pour tous.
C'est ainsi que chaque année, environ 670.000 nouveau-nés sont vaccinés, ils reçoivent les 12 vaccins qui sont dispensés gratuitement jusqu'à l'âge de 5 ans dans 2.792 établissements de soins, cette politique éclairée permet après de 97% des enfants de moins de 5 ans de bénéficier de leurs différentes vaccinations dans les établissements de soins de santé de base (dispensaires et centres de santé) aussi bien en milieu urbain que rural.
Il y a lieu d'être pleinement satisfait et de reconnaitre que le programme national de vaccination est une réussite du ministère de la santé, une réussite rendue possible grâce aux efforts des professionnels de santé, les médecins, les infirmiers qui ne ménagent aucun effort pour assurer la vaccination de tous nos enfants.
Rendre hommage aux infirmiers itinérants qui travaillent dans les zones enclavées, difficiles d'accès, qui vont à vélo, a moto, à dos de mulet et souvent à pieds, qui parcourent des dizaines de kilomètres avec leur matériel pour vacciner les enfants en milieu rural.
C'est en partie grâce a tous ces professionnels de santé que la vaccination a permis aujourd'hui d'atteindre, en moyenne, un taux de couverture de 95%, alors que certains vaccins arrivent à une couverture de 99%.
Perspectives du Programme National d'immunisation
Pour lutter contre le cancer du col de l'utérus et les autres affections liées au HPV, les organismes internationaux tels que l'OMS recommandent la vaccination anti- HPV.
Il s'agit de la Vaccination contre le papillomavirus humain (HPV), à cet effet L'OMS reconnaît l'importance du cancer du col de l'utérus et d'autres maladies liées au PVH en tant que problèmes de santé publique mondiaux et réitère sa recommandation d'introduire les vaccins anti-HPV dans les programmes de vaccination nationaux.
Cette vaccination concerne les filles âgées de 11 ans et doit se faire en milieu scolaire.
L'intérêt de la vaccination est d'autant plus grand que l'on vaccine tôt et avant toute activité sexuelle.
Les études réalisées dans les pays qui ont introduit la vaccination dans leur calendrier vaccinal, montrent que la stratégie de vacciner les jeunes filles permet de réaliser des économies considérables en matière de frais de soins liés aux infections par HPV.
L'intégration du vaccin au Programme National de Vaccination du Maroc assurera une large couverture de la population et réduira ainsi significativement l'incidence des affections liées à l'HPV. C'est un investissement pour l'avenir pour éviter à cette génération de filles de décéder à 40 ans d'un cancer du col de l'utérus.
Et parmi les défis à relever, notre pays doit maintenir une couverture vaccinale uniforme supérieure ou égale à 95% à tous les niveaux et introduire de nouveaux antigènes et rappels.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.