Maroc-Australie : un processus d'exploration de niches économiques enclenché ?    Elections du 8 septembre : Des parlementaires européens saluent les efforts du Maroc en matière de démocratie    Le Parlement Marocain à la tête de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP    Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »    L'INDE, première étape du road show international "Morocco Now"    Crédit du Maroc: Forte hausse des bénéfices de la banque à fin septembre 2021    Contrôle de vie des bénéficiaires de pension : La CNSS dématérialise les procédures    Fermeture des frontières Maroc-France : Air France prête à renforcer son programme de vol    Doucement mais sûrement, le marché de l'immobilier au Maroc se redresse    Le renseignement, entre efficacité et légitimité : le Maroc, l'un des rares pays qui satisfait à cette union    Le Forum économique de Davos annule une réunion après des menaces de complotistes    Sénégal: Macky Sall veut restaurer le poste de Premier ministre, supprimé en 2019    Maroc-Israël : Les enjeux et non-dits d'un accord historique    Fermeture des comptes bancaires des mosquées : Le CFCM sort de son silence et dénonce l'arbitraire    CAF : La Supercoupe poussée jusqu'à février 2022    Mondial- Barrages africains : Tirage des matches le 26 janvier au Cameroun    Interception de 230 migrants d'Afrique subsaharienne à Laâyoune et Tarfaya    CAN 2021: la CAF met fin aux rumeurs d'une éventuelle délocalisation du tournoi    Le calendrier 2022 de la Diamond League dévoilé :Rabat accueille la 4ème étape    Interdiction d'accès au Maroc à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud    Compteur coronavirus : 154 nouveaux cas et 3 décès en 24H    OFI : « La violence faite aux femmes salit l'image du pays »    Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Omicron, classé préoccupant par l'OMS    Covid-19 : Interdiction d'accès au territoire marocain à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud (officiel)    La DGAPR n'intervient pas dans les concours de recrutement externes (Mise au point)    FIFM: qui sont les lauréats de la 4ème édition des Ateliers de l'Atlas?    Rabat: Remise de prix aux gagnants du concours «Je dessine mon Patrimoine»    "Khartoum Offside": Au Soudan, le football féminin, plus qu'une passion, un combat pour les droits    Israël vend au Maroc le système de missile multi-missions Barak 8    Covid-19 : Le Maroc en tête des pays africains ayant acquis plus 400 millions de doses de vaccin    Tunisie : près de 500 migrants secourus au large par la Marine    L'UE prévoit l'instauration d'un salaire minimum ''équitable''    Maroc/Inde : Appel au renforcement de la coopération en termes d'investissements bilatéraux    Prix Goncourt : une magnifique consécration à la littérature africaine    Le PSG battu mais qualifié, City, Real et Inter en 8es, Benzema buteur    BAD : 120 millions d'euros pour soutenir les entrepreneurs, les TPME et stimuler la relance    Covid-19 : Que sait-on sur le nouveau variant détecté en Afrique du Sud ?    Naufrage de migrants : Les Britanniques écartés de la réunion du 28 novembre    Rejet de 25 candidatures, dont celle de Saïf Al Islam Kadhafi    Protection sociale: le Conseil du gouvernement adopte un décret d'application relatif aux médecins    Le Maroc favori face au Danemark à Marrakech    «Fragments de vie» de Abdelatif Habib en vernissage à Rabat    Le processus de la création et le pouvoir des mots    «Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire»    L'Education requiert des réformes profondes et urgentes (M. Baitas)    Benny Gantz prie pour SM le Roi à la Synagogue « Talmud Torah » à Rabat    Mondial 2022 au Qatar : Les conditions désastreuses des travailleurs migrants    «Comme avant...» : Une exposition de Rero pour rouvrir l'espace d'art Montresso    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



PLF 2022 : Emploi, santé, capital humain, et relance seront prioritaires
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 18 - 10 - 2021

Les orientations générales du futur budget présentées en Conseil des ministres
La ministre a affirmé que ce projet a été élaboré dans un contexte marqué par l'émergence de signes d'une reprise de l'économie nationale, les enseignements tirés de la gestion de la crise pandémique et le début de la mise en œuvre du modèle de développement en tant que responsabilité nationale nécessitant la participation de toutes les énergies et forces vives du pays.
Dernière ligne droite pour le PLF avant sa présentation au Parlement. Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé ce dimanche 17 octobre 2021, correspondant au 10 Rabii Ier 1443 H, au Palais Royal à Fès, un Conseil des ministres, qui a été consacré à l'examen des orientations générales du projet de loi de Finances pour l'année budgétaire 2022, l'adoption d'un projet de loi organique et de nombre d'accords internationaux, ainsi qu'à des nominations aux fonctions supérieures.
Au début des travaux du Conseil, Sa Majesté le Roi a renouvelé Ses félicitations au nouveau gouvernement et Ses souhaits de plein succès dans ses missions nationales au service du peuple marocain pour répondre à ses aspirations et attentes légitimes.
Par la suite et conformément aux dispositions de l'article 49 de la Constitution, la ministre de l'Economie et des Finances a présenté un exposé devant Sa Majesté le Roi sur les orientations générales du projet de loi de Finances pour l'année 2022.
La ministre a affirmé que ce projet a été élaboré dans un contexte marqué par l'émergence de signes d'une reprise de l'économie nationale, les enseignements tirés de la gestion de la crise pandémique et le début de la mise en œuvre du modèle de développement en tant que responsabilité nationale nécessitant la participation de toutes les énergies et forces vives du pays.
Le gouvernement a veillé à ce que le projet de loi de Finances soit un point de départ pour la mise en œuvre des Hautes Orientations Royales et du programme gouvernemental.
Les orientations générales du projet de loi de Finances pour l'année 2022 reposent sur les axes suivants :
Premièrement : La consolidation des bases de la relance de l'économie nationale, à l'effet de permettre aux différents secteurs de reprendre leur dynamisme ainsi que d'améliorer leur capacité à préserver les emplois et d'en créer d'autres. Il s'agit également de la poursuite de la mise en œuvre du plan de relance de l'économie nationale ainsi que l'opérationnalisation du Fonds Mohammed VI pour l'Investissement, la mise en place de la charte de l'investissement, l'amélioration du climat des affaires et la mise en œuvre de la loi-cadre relative à la réforme fiscale.
Le gouvernement prendra les mesures urgentes pour accompagner les jeunes en matière d'emploi, encourager les initiatives des jeunes porteurs de projets dans le domaine agricole, insuffler une nouvelle dynamique au programme «Intilaka» à travers le lancement d'un nouveau projet «Al Forssa» qui vise à financer les projets des jeunes sans conditions préalables.
Deuxièmement : Le renforcement des mécanismes d'inclusion et l'avancement dans la généralisation de la protection sociale, en tant que chantier prioritaire qui bénéficie de la Haute sollicitude de Sa Majesté le Roi. Outre la poursuite de la mise en œuvre de la généralisation de l'Assurance maladie obligatoire de base au profit des travailleurs non salariés, l'année 2022 marquera le lancement de la deuxième phase de ce grand chantier portant sur l'élargissement de la population bénéficiaire aux catégories vulnérables et pauvres, bénéficiant actuellement du Régime d'assistance médicale «RAMED».
En parallèle, les mesures nécessaires seront prises pour la généralisation progressive des allocations familiales, à travers la mise en œuvre du Registre social unifié, une attention particulière sera accordée à l'intégration sociale des personnes en situation de handicap, en plus d'ériger la promotion de l'égalité des sexes dans divers domaines économiques et sociaux parmi les priorités de l'action gouvernementale.
Troisièmement : Le renforcement du capital humain, en prenant les mesures nécessaires visant à permettre à l'école publique de retrouver son double rôle de transfert du savoir et de promotion sociale.
Dans ce cadre, une attention particulière sera accordée à l'accélération de la généralisation de l'enseignement préscolaire, au renforcement des connaissances de base des enfants dès le primaire et au soutien de l'éducation des enfants des catégories démunies, notamment dans le milieu rural. Il s'agit également de veiller sur la réforme du système de formation des enseignants et la réhabilitation des centres de formation.
En application des Hautes Orientations Royales, le gouvernement œuvrera au lancement d'une réforme profonde du système de santé de manière à réhabiliter le secteur de la santé et accompagner le chantier de la généralisation de la protection sociale.
Quatrièmement : La réforme du secteur public et le renforcement des mécanismes de gouvernance, à travers l'accélération de la mise en œuvre du chantier de la régionalisation avancée, la mise en place des mesures nécessaires pour la concrétisation des dispositions de la loi-cadre relative à la réforme des établissements et entreprises publics, et l'opérationnalisation de l'Agence nationale de la gestion stratégique des participations de l'Etat.
Il en est également de l'accélération de la réforme de l'administration, à travers l'activation de la Charte des services publics et du chantier de la simplification des procédures administratives, la généralisation de l'administration numérique, ainsi que la concrétisation de la Charte de la déconcentration administrative.
Fonctions supérieures
Par la suite, le Conseil des ministres a adopté un projet de loi organique modifiant et complétant la loi organique relative à la nomination aux fonctions supérieures.
Ce projet vise à ajouter les établissements suivants à la liste des établissements publics stratégiques, dont la nomination des responsables fait l'objet de délibérations en Conseil des ministres : l'Agence nationale de réglementation des activités relatives au cannabis ; l'Agence nationale de gestion stratégique des participations de l'Etat et du suivi des performances des établissements et entreprises publics ; l'Agence nationale des eaux et forêts. Le projet vise également à changer la dénomination de la «Société d'investissements énergétiques», qui prendra le nom de «Société d'ingénierie énergétique» et à ajouter trois établissements à la liste des établissements publics dont les responsables sont nommés en Conseil de gouvernement. Il s'agit des Fondations des œuvres sociales du ministère de l'aménagement du territoire national, de l'urbanisme, de l'habitat et de la politique de la ville, du département des eaux et forêts et du département ministériel chargé de la pêche maritime. Enfin, le texte va supprimer l'«Office de commercialisation et d'exportation» de la liste des établissements nationaux dont la nomination de responsables fait l'objet de délibérations en Conseil de gouvernement, et ce après la publication de la loi portant dissolution et liquidation de cet Office.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.