Le Parti de l'Istiqlal en tête des élections du Conseil provincial de Khouribga    Le leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont interpellé en Italie    Le PPS va continuer d'œuvrer pour servir l'intérêt supérieur de la Nation, à partir de sa position dans l'opposition nationale démocratique    Publication d'un guide pratique sur les mécanismes consultatifs de plaidoyer civil dans les foras internationaux    Transports urbains. Casablanca disposera d'un musée dédié    Macron et Biden tentent un « retour à la normale »    Somalie : Rien ne va plus entre le Président et son Premier ministre    L'ambassadeur Hilale reçu en audience par le président de la République Centrafricaine    Guatemala : Le volcan Fuego entre en éruption    Le MCO s'incline à domicile face à l'AS FAR    Qualification historique pour les Lions de l'Atlas !    MDJS lance « Nt7arko w Nktachfo »    Coronavirus. La pandémie prendra fin dans un an selon le PDG de Moderna    Hommage à feu Noureddine Sail, figure incontournable de la scène culturelle marocaine    L'Oriental Fashion Show sur le podium    Festival du cinéma d'Alexandrie: le film «La dernière vague» de Mustapha Farmati présent à la compétition des courts métrages    Entretien avec Omar Mahfoudi, artiste plasticien    Le label New District présente son premier artiste, Hassa1    Tendance baissière du covid-19 au maroc depuis 5 semaines    Qui est Ali Ben Lmadani?    Partenariat Transdev-SIE pour promouvoir des solutions de performance énergétique    Lamiaa Amghar: "Des exonérations fiscales au profit des établissements d'animation touristique"    Pass sanitaire. La France reconnait désormais les vaccins chinois, mais à une seule condition    Bientôt un test pour distinguer la grippe de la covid-19, fabriqué et commercialisé au Maroc    Un nouveau single égyptien en vidéoclip dédié au Maroc    Streaming: Spotify célèbre la sauce Hip-Hop made in Morocco    Genève : Initiative conjointe du Maroc, du Bahreïn, d'Israël et des EAU pour promouvoir le rôle des femmes dans la paix et la diplomatie    Bilan mondial Covid-19 : 4 715 000 morts dans le monde, la pression hospitalière poursuit sa décrue au Maroc    Casablanca : Un trio d'agresseurs écroué    El Mustapha Tanaoui du PI élu président du conseil communal de Settat    Khammar Mrabit : « Il est important d'avoir une application nucléaire sûre et sécurisée en Afrique »    Mondial Futsal 2021: Le Maroc affrontera le Brésil ou le Japon en quart !    Cyclisme: les Mondiaux 2025 à Kigali, au détriment de Tanger    L'ASMEX prospecte les opportunités d'affaires au Japon    ''Maroc-Mantlet 2021'' : Le Maroc et les Etats-Unis coopèrent sur la gestion des catastrophes    Une autre décision bizarre : l'Algérie ferme son espace aérien à tous les avions marocains    Barid Al-Maghrib et FNM émettent un timbre-poste à l'occasion de l'exposition «Delacroix»    Tunisie : Kaïs Saïed renforce les pouvoirs de la présidence    Tanger : Mise en échec d'une grosse opération de trafic de cocaïne    Equivalence du pass sanitaire marocain : Les clarifications de l'UE    Ligue 1 : Un doublé victorieux de Hakimi face à Metz !    Qualifications Coupe du monde 2022 : Le Soudan "reçoit" le Maroc au Caire en novembre prochain    Manche : 66 migrants embarqués vers l'Angleterre sauvés    Affaire du meurtre de deux experts de l'ONU en RDC: Incuplation d'un journaliste congolais    CDG Capital Insight s'attend au maintien du taux directeur à 1,50%    «Intelcia IT Solutions» lance deux business lines dédiées au opérateurs télécoms    Washington réitère son engagement à accompagner l'agenda de réformes de SM le Roi Mohammed VI    Le CSPJ annonce l'arrêt de la liste définitive des candidats à l'élection des représentants des magistrats    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Violée sous la menace
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 29 - 11 - 2005

Sous l'effet de la drogue, Rachid, repris de justice, âgé de 25 ans, a violé Salima, une jeune femme de vingt-deux ans, sous la menace d'un couteau. Il a été condamné à trois ans de prison ferme.
Chambre criminelle près la Cour d'appel de Casablanca. Rachid, vingt-cinq ans, est au box des accusés. Il attend d'être interrogé par le président de la séance sur son acte criminel. Salima, une jeune femme âgée de vingt-deux ans, l'accuse de viol. En racontant son histoire devant la Cour, celle-ci a fondu en larmes. Elle a du mal à trouver les mots. Des larmes coulent, sur ses joues tremblantes, sans arrêt. Ne pouvant plus continuer, elle demande au président de la Cour de lui accorder quelques moments de repos.
Rachid se contentait de la regarder de temps en temps en lançant un sourire moqueur. Au début de l'audience, Rachid a nié les accusations retenues contre lui. «Je ne l'ai pas violée. Je l'ai sollicitée d'entretenir une relation amoureuse avec moi», a-t-il répondu à la Cour.
«Non, monsieur le président, tout ce qu'il a raconté est faux. Il m'a violée», a-t-elle répliqué toujours avec les larmes aux yeux.
Salima se souvient du jour de son viol comme si cela datait d'hier. «Je venais de descendre du bus et je m'apprêtais à emprunter le chemin en direction de ma maison. Il m'a suivie», se souvient-elle. Il était 20h du soir. Rachid ne l'a pas lâché d'une semelle. «Le chemin est presque désert, il n'y avait que trois passants», a-t-elle précisé à la Cour.
Rachid a par contre déclaré que le chemin était peuplé de monde à ce moment-là. « Les gens passaient en me regardant en sa compagnie. », a-t-il déclaré. Quant à Salima, elle a ajouté que le mis en cause lui a demandé de l'accompagner : « Il n'était pas dans un état normal. On dirait qu'il est drogué.». Elle a refusé de l'accompagner. Elle a tenté de l'éviter gentiment en lui proposant un rendez-vous. Mais en vain. Il lui a demandé de l'accompagner pour quelques moments dans un lieu loin des regards des passants. « Non, je ne peux pas », lui a-t-elle dit fermement. Cette réponse ne lui a pas plu. Il fait sortir de sa poche un petit couteau. Il l'a alors obligé de l'accompagner malgré elle.
Les larmes aux yeux, elle a cédé à sa volonté surtout qu'il a menacée de la tuer si elle osait crier ausecours. Arrivant dans un lieu plus ou moins obscur, entre des arbres, Rachid l'a obligée de baisser son pantalon et se mettre à nu avant d'abuser d'elle. Il l'a violée à deux reprises avant de la relâcher.
«Monsieur le président, c'est elle qui a voulu m'accompagner pour faire l'amour avec moi. Monsieur le président, elle ment, elle était consentante».
Je ne possède pas de maison, c'est pourquoi nous sommes allés derrière un arbre», a-t-il déclaré à la Cour. Sans vergogne, il a ajouté qu'il n'a pas perdu beaucoup de temps pour la convaincre à faire l'amour à la belle étoile. Surprise par ses déclarations, Salima l'a traité de menteur. Elle a même affirmé à la Cour qu'elle s'est rendue au commissariat de police la même nuit en compagnie de sa mère pour déposer plainte. La police a effectué aussitôt un ratissage du lieu pour le mettre hors d'état de nuire. Et le président de la Cour de se tourner vers Rachid pour lui demander ce qu'il pense de ses antécédents judiciaires. Il a purgé une peine de trois mois de prison ferme pour vol et menace à l'arme blanche et une deuxième de deux ans de prison ferme pour tentative de viol. Rachid a baissé la tête sans ajouter le moindre mot.
Après le réquisitoire du représentant du ministère public, qui a requis une peine maximale pour ce repris de justice, et la plaidoirie de l'avocat, constitué dans le cadre de l'assistance judiciaire, qui a réclamé l'acquittement, la Cour s'est retirée pour les délibérations.
Après quoi, elle a condamné le prévenu à trois ans de prison ferme assortie d'une amende de 5000 dirhams.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.