Luca De Meo, DG du Groupe Renault : La relation entre le Maroc et le Groupe est une "relation d'exception"    Marché boursier : Les levées de capitaux en actions en repli de 70% en 2020    Généralisation de la couverture médicale : L'UE accompagne le Maroc    JO-2020 : Le programme du vendredi 6 août 2021    JO de Tokyo/Athlétisme : Le Marocain Abdellatif Sadiki éliminé en demi-finale du 1.500 m    Covid-19 : Pfizer et BioNTech s'engagent à fournir leur vaccin au Maroc au cours de 2021    Casablanca : interpellation d'un individu pour son implication présumée dans un matricide    Covid-19 : Sur la 3ème dose du vaccin, l'OMS veut un moratoire    [ Interview avec Aziz El Fekkaki, président de l'Association des Jeunes du 21ème siècle ] L'application du NMD tributaire des mentalités des responsables    Emprunt national : toujours peu de visibilité sur la date de lancement    Voici la date et l'heure du match Raja-AS Rome    Les prix du pétrole en chute    Automobile : le secteur reprend des couleurs en juillet    Corruption : Extradition des Emirats Arabes Unis vers l'Algérie d'un ancien PDG de Sonatrach    Covid-19 : Un nouveau protocole de prise en charge des malades    BCG et tuberculose : Centenaire du doyen des vaccins encore d'actualité    Technopark Casablanca lance une opération de vaccination massive    Mesures de restrictions : Suspense sur la rentrée scolaire    Covid-19: du changement dans le protocole thérapeutique national    Affaire Pegasus : la CNDP entre en jeu    Maroc-Algérie : l'eurodéputé Andrea Cozzolino prend fait et cause pour le discours d'apaisement du roi Mohammed VI    HCP. Radioscopie de l'emploi au second trimestre 2021    Europa Oil & Gas : "de ressources potentielles et non de réserves prouvées" tempère ONHYM    La France promet 100 millions d'euros d'aide en faveur du Liban    Le légendaire gardien de but Ahmed Belkorchi n'est plus    Afghanistan : Les attaques se multiplient à Kaboul, les Talibans revendiquent    Chambres professionnelles : Défis et enjeux d'un scrutin d'une conjoncture particulière    Records du monde ou dopage technologique...    Regragui se rapproche, Chaabani s'éloigne    Le pdt de la délégation Maghreb au PE salue un geste Royal hautement généreux en direction de l'Algérie (Vidéo)    Fin du « potentiel détournement » d'un pétrolier britannique    Affaire Pegasus : la CNDP se saisit du dossier    «Prisonnière du silence» remporte le grand prix    Lucien Amiel, doyen des galeristes marocains, n'est plus    JO-2020/Athlétisme: le Kényan Emmanuel Korir champion olympique du 800 m    Issa Hayatou sanctionné par la FIFA    Affaire Pegasus : La riposte marocaine se poursuit    Législatives: El Othmani se présentera dans la circonscription de Rabat-Océan    En Algérie, «le meilleur système de santé au Maghreb et en Afrique» s'effondre    Covid-19 : le théâtre national Mohammed V procède à un arrêt provisoire ses activités    Mohamed Amine Kihal ou la prédilection pour les rôles à dimension psychologique    Question de littérature : Les nouveaux auteurs sont-ils sous le seuil de la pauvreté littéraire ?    Armement : Le Maroc s'apprête à acquérir 22 hélicoptères d'attaque turcs    ONU : Les accusations généralisées contre les travailleurs humanitaires au Tigray sont "injustes"    Visa for Movie Rabat: Une énième manifestation artistique reportée    Parution. Le Manifeste: un voyage au bout des risques    Liban : un enfant sur trois traumatisé un an après l'explosion, selon l'ONU    Visite guidée: voyage au cœur du Marrakech de l'art (Partie II)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Casablanca : la Médina s'effondre
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 24 - 01 - 2006

En deux semaines, l'ancienne Médina de Casablanca a été secouée par plusieurs effondrements de maisons. Résultat : de nombreuses familles se sont retrouvées dans la rue, désemparées et livrées au froid.
Derb Guebbass, ancienne Médina de Casablanca. Une tente de fortune rassemble une vingtaine de personnes sorties profiter de cette matinée ensoleillée de samedi dernier. «C'est dur de vivre dans la rue, dans ce froid, à quelques mètres de son foyer ! », lance une jeune maman. Étymologiquement, le foyer est le lieu où «brûle un feu». Pour cette femme, cela fait plus d'une semaine qu'elle a cessé de goûter à la chaleur de son domicile. «Depuis l'effondrement de ma maison, le vendredi 13 janvier, je n'ai que cette tente de fortune comme abri», explique-t-elle. Les habitants de Derb Guebbass n'arrivent toujours pas à oublier ce qui est arrivé tôt le matin ce vendredi, troisième journée de l'Aïd El-Kébir. «C'était à peu près 4 heures du matin que nous avons senti une terrible secousse…Une peur bleue s'est emparée de nous !», raconte une femme, âgée de 60 ans. En effet, la maison de l'Hajja s'est effondrée entraînant avec elle la chute d'autres maisons. « Avec cet effondrement, les maisons voisines sont également menacées de ruine. Nous sommes maintenant 18 familles condamnées à vivre dans la rue ! », note un père de famille. À quelques encablures de Derb Guebbass, d'autres familles vivent le même drame.
Dans la rue M'barek Ben Brahim, une autre tente de fortune est dressée au milieu du quartier. « Ici, nous sommes 9 familles. Notre maison s'est effondrée au lendemain de la ruine de celle située à Derb Guebbass. Nous sommes toujours dans la rue dans l'attente d'une solution», déclare une mère de quatre enfants. L'attente devient en fait pénible avec cette vague de froid que connaît le pays.
En effet, et à Casablanca, les statistiques du ministère chargé de l'Habitat et de l'Urbanisme font état de l'existence de 3202 logements menaçant ruine. Au total, ce sont 500.000 Marocains qui résident dans ce genre de logements à haut risque. Cette appellation regroupe en fait deux types de logements. Il s'agit de la construction des anciennes Médinas et de celle de l'habitat non réglementaire.
Pour le premier type, la cause principale n'est autre que l'obsolescence et l'absence d'entretien. Le second type de logement menaçant ruine est dû au fait qu'il ne répond pas aux normes de construction en vigueur. Un programme est en cours d'élaboration pour soutenir ces logements.
C'est ainsi qu'une enveloppe budgétaire de l'ordre de 323 millions de dirhams leur a été consacrée. Ce programme bénéficiera à près de 11.600 ménages dans différentes villes. En outre, le gouvernement a alloué une nouvelle ligne de crédit de 850 millions de dirhams, dont 260 millions au titre de l'année dernière, pour l'éradication de ce type d'habitats. À l'ancienne Médina de Casablanca, les familles veulent que leur problème soit réglé dans les plus brefs délais. «Nous nous retrouvons subitement dans la rue. Nous vivons un calvaire permanent, c'est pour cela qu'il faut résoudre ce problème d'urgence. C'est l'avenir de nos enfants qui est en jeu. Ne dit-on pas que nous construisions pour nos progénitures ! », lâche une jeune mère, les larmes aux yeux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.