Messagerie : WhatsApp largement en tête au Maroc    "Nfehmou Ouladna": Comprendre la dépression chez le jeune enfant et l'adolescent    Amrani: Modeste jusqu'au bout du pinceau    African Lion 2021 : les préparatifs s'enchaînent avant le grand exercice    Donald Trump conforte son emprise sur sa famille politique    Affaire Brahim Ghali : un appel urgent exhorte la justice espagnole à mettre fin à l'impunité    Journée Internationale de l'Arganier: La recherche scientifique sur l'arganier dans l'agenda de la FSR    Marché des changes (3-7 mai): l'écart de liquidité à son plus bas historique    D'un patrimoine immatériel à un écosystème générateur d'emplois et de richesse    Témoignage: Kacem Bellouchi, le médecin passionné de littérature    Aid El Fitr 2021: voici la date de la fin du Ramadan au Maroc    UEFA: enquête disciplinaire contre le Real, le Barça et la Juve    Un allègement contrôlé des mesures restrictives est envisageable    Elections 2021: Le Mouvement populaire, le pivot de la majorité    Gloire au peuple palestinien    L'ONMT publie son premier bulletin bimensuel dédié à la relance du tourisme [document]    Palestine : Pluie de bombes sur Gaza, déluge de roquettes sur Israël    Tan-Tan: Saisie de plus de 6,5 tonnes de Chira, cinq personnes interpellées    Covid-19 : l'Unesco appelle à une science ouverte des brevets sur les vaccins    DGAPR : Une légère baisse des contraventions notifiées au ministère public    Algérie : l'ONU de plus en plus préoccupée par la violation des droits fondamentaux    Maroc: Cours de change des devises étrangères contre le dirham pour mercredi 12 mai    M. Bourita s'entretient avec son homologue ivoirienne    Samir Kheldouni Sahraoui: "Le tourisme marocain 2.0 post Covid nécessite une offre labellisée Covid Free"    Pourquoi il faut réhabiliter le tourisme culturel    Indices PMI : les tensions inflationnistes continuent de se renforcer dans le secteur manufacturier    MCO-RCOZ (0-0) : Un nul et beaucoup de regrets !    IRT-HUSA (1-1) : Le Hassania n'a pas volé le nul !    Echec d'une manœuvre grossière du polisario au Parlement européen    Edito : Data cash    DHJ-OSC (0-1) : La rechute jdidie, l'arrêt de l'hémorragie mesfouie !    Covid-19 : le variant indien détecté dans 44 autres pays    Météo/Maroc : Temps stable avec ciel dégagé ce mercredi 12 mai    Maroc/Conseil de gouvernement : L'ordre du jour de la réunion de ce mercredi 12 mai    Rire en temps de pandémie, une échappatoire pour l'être humain    Franc succès du 1er Salon international virtuel de la calligraphie arabe et ses arts    Botola pro D1 : Le Raja lorgne de nouveau la pole position    Akid sanctionné par l'OCK    Report de la séance mensuelle de politique générale de la Chambre des conseillers    Le Groupe socialiste dénonce un agissement allant à l'encontre de toutes les normes diplomatiques et qui doit interpeller les forces vives d'Espagne    Washington appelle à la "désescalade" à Al Qods-Est    Événements d'Al-Qods: des parlementaires marocains réagissent    Botola Pro D1: le classement provisoire (16e journée)    Chelsea : Des changements contre Arsenal avant la finale de FA Cup    ONU : L'économie mondiale devrait connaître une croissance de 5,4% en 2021    Le Maroc réitère son rejet catégorique des violations qu'a connu Al Qods    Patrimoine: la Villa Harris fait peau neuve    L'ONU "profondément préoccupée" par la violence à Al Qods-Est    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





USFP : la Chabiba claque la porte
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 16 - 10 - 2006

Le secrétaire général de la jeunesse de l'USFP et sept membres de son bureau national ont présenté leur démission. Ils contestent, encore une fois, l'"immixtion" des membres du bureau politique de leur parti et leur volonté de "domestiquer" la Chabiba.
Hassan Tarik, secrétaire général de la Chabiba Ittihadiya, et sept membres du bureau national de cette dernière ont décidé de claquer la porte de l'organisation des jeunes relevant du parti de Mohamed Elyazghi. Selon des sources à la jeunesse USFP, cette démission en bloc (près des deux-tiers de l'instance dirigeante) intervient après l'échec de plusieurs tentatives pour déboucher sur une solution aux problèmes d'organisation que connaît la Chabiba depuis plusieurs mois. «Des membres du bureau politique essaient encore de mettre la main sur l'organisation de la jeunesse à des fins qui n'ont rien à voir avec l'exercice de la politique, mais avec une volonté de mettre tout le monde sous tutelle», explique un des membres, démissionnaires, de l'instance dirigeante de la Chabiba. La semaine dernière, des membres du bureau politique de l'USFP avaient convié, de manière non officielle, des membres du bureau national de la Chabiba à une séance de travail. Les membres qui n'ont pas été invités à cette réunion, soit la majorité, ont décidé de riposter en présentant leur démission. «On ne peut plus tolérer de telles pratiques surtout avec l'approche d'échéances décisives pour notre organisation», affirme un membre du bureau national de la jeunesse USFP. Pour lui, des membres du bureau politique de l'USFP essaient, dès maintenant, de "détourner" les préparatifs du huitième congrès de la Chabiba pour en faire un rendez-vous "sur mesure".
Une bonne partie des membres démissionnaires de la direction de l'organisation des jeunes de l'USFP a affirmé que la hiérarchie de ce parti ne semble pas "très chaude" pour collaborer à résoudre les problèmes organisationnels que vit la Chabiba, au niveau central, mais aussi dans plusieurs régions du Maroc.
«Mohamed Elyazghi est au courant de tout ce qui se passe dans les coulisses, mais ne fait rien. Il préfère laisser pourrir la situation», déclare l'un des huit démissionnaires de la direction de la Chabiba. Ce dernier doute d'ailleurs de l'effet de toute tentative de "réconciliation" pour amener les démissionnaires à revenir sur leur décision.
De sources socialistes, on apprend qu'une commission, constituée au sein du bureau politique de l'USFP, a été établie pour étudier les points qui font l'objet des protestations de la jeunesse du parti. Des doutes planent toutefois sur l'issue des travaux de cette commission, surtout si elle compte en son sein deux figures du bureau politique ouvertement montrés du doigt par les démissionnaires : Driss Lachgar, président du groupe parlementaire des socialistes, et Mohamed Boubekri, qualifié d'"homme de l'ombre" de Mohamed Elyazghi.
Le printemps dernier, plusieurs membres du bureau national de la Chabiba ittihadiya avaient gelé leurs activités pour protester contre "le non-respect des règles organisationnelles par des membres du bureau politique de l'USFP".
Des sections de la Chabiba, créées à Casablanca, avaient été qualifiées de "parallèles et illégales", puisque des structures de ce genre existent depuis longtemps dans la métropole et fonctionnent conformément aux dispositions statutaires de l'organisation. Le même scénario de création de "structures parallèles" s'est reproduit à Meknès.
Première dans l'histoire du parti de Mohamed Elyazghi, les mécontents de la Chabiba avaient poussé les choses jusqu'à organiser, en mai dernier, un sit-in devant le siège du journal "Al Ittihad Al Ichtiraki" pour protester également contre la presse de l'USFP qui cautionne, selon eux, les graves décisions prises en dehors de toute légalité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.