Made In Morocco : Les Marocains veulent consommer local, mais...!    Milan : trois jeunes marocains prendront part aux négociations de la pré-Cop26    Maroc / Royaume-Uni : construction du "câble" électrique sous-marin le plus long du monde    Tunisie : des manifestants redoutent «un retour à l'ère de Ben Ali» et dénoncent la France    Compteur coronavirus : 734 nouveaux cas, plus de 18,3 millions de personnes complètement vaccinées    Dakhla : six morts dans un accident de la route    Le marocain SMDM et le portugais Movicortes créent une joint-venture    Les indicateurs en hausse du 20 au 24 septembre    Un «marchepied» vers l'amélioration de l'inclusion financière    Le Médiateur du Royaume souligne le rôle de la médiation institutionnelle    Mali / Affaire Wagner : Moscou sort de son silence    Allemagne : La page Merkel tournée dimanche    Angela Merkel s'apprête à quitter la scène    Mondial Futsal 2021: Le Maroc quitte la compétition la tête haute    Plus d'une tonne de cocaïne saisie au large des Canaries    Bourita réaffirme l'engagement continu du Maroc    Italie : Interpellation du leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont    En une semaine, une troisième découverte archéologique au Maroc anime les médias    Royaume-Uni : Palier à une pénurie de main-d'oeuvre par des visas temporaires    La créativité et l'art se manifestent en «Muse»    Démolition du cinéma L'Opera à Salé    L'exilé du Mogador: un autre regard sur la guerre du Rif    Ligue 1 : Paris SG, le grand huit    Angleterre: Liverpool vire en tête, City dompte Chelsea, United se rate    Hamdallah bien parti pour quitter Al-Nasr    Mondial Futsal / Quart de finale : Maroc-Brésil sur BeIN Sports à 14h00    Algérie : le procès du frère de l'ancien président Bouteflika reporté    Interview avec Hassan Aourid «L'islam politique au Maroc connaît une crise profonde»    Belgique. Le fonds activiste Bluebell Capital Partners demande le départ de la marocaine Ilham Kadri, PDG de Solvay    Etats-Unis : au moins trois morts dans le déraillement d'un train    Décès de Abdelouahab Belfquih: affaire classée, pas d'acte criminel    Ouverture exceptionnellement de centres de vaccination au profit des élèves    L'ADFM revendique une rupture avec les pratiques du passé    Agadir : deux tonnes de drogue saisies, sept interpellations    Les enjeux de la capitale du Souss!    Algérie. La descente aux enfers    Coupe du monde féminine U20 : Reprise cet après-midi du reste du temps du jeu du match Bénin-Maroc interrompu hier    Témoignage : «Monkachi, un homme politique»    Exposition : Voyage dans l'âme de Zokhrouf    Somalie: huit morts et sept blessés dans un attentat suicide à Mogadiscio    Championnats du monde de Force athlétique : Le Marocain Nezar Ballil remporte la médaille de bronze    Au moins huit soldats tués dans une embuscade de l'Iswap dans le Nord-Est du Nigéria    Musique: morceaux conquérants    A propos de la campagne contre le Maroc : Quand parler de coordination n'est pas faire preuve de paranoïa    Moulay El Hassan El Mounadi du PAM, élu président du Conseil de l'arrondissement Ennakhil à Marrakech    Image : La FNM célèbre la photographie artistique    Festival: Il était une fois... le Street Art (Part I)    Maroc-USA : Exercices militaires conjoints liés à la prévention des catastrophes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Italie : La polémique sur l'euthanasie s'éteint
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 22 - 12 - 2006

Le patient italien, Piergiorgio Welby, qui avait engendré une polémique en Italie et ému le monde pour avoir demandé à être débranché des appareils respiratoires en raison de sa maladie est décédé mercredi soir.
Piergiorgio Welby, un homme atteint de dystrophie musculaire, est décédé mercredi soir. Le malade réclamait depuis plusieurs jours le droit à la mort digne. Il a pu l'avoir, puisque c'est un médecin italien, Mario Riccio, qui a déclaré jeudi avoir débranché les appareils respiratoires.
Le cas de Welby, un sexagénaire, a engendré une forte polémique qui a divisé l'opinion publique en Italie, un pays profondément catholique qui n'autorise pas l'euthanasie.
C'est le responsable du parti de l'opposition, l'Union des démocrates-chrétiens (UDC) qui a réagi en premier à l'aveu du médecin. Luca Volonte a demandé l'arrestation pour meurtre du docteur Mario Riccio. Ce dernier avait avoué peu auparavant, lors d'une conférence de presse, qu'il avait administré à Welby un cocktail de sédatifs avant d'arrêter le système de respiration artificielle. «Le cas de Welby n'est pas un cas d'euthanasie. Il s'agit de refus de traitement», a poursuivi l'anesthésiste, se disant prêt à répondre aux questions des magistrats.
Le malade qui a demandé et subi l'euthanasie est Piergiorgio Welby qui aurait soufflé la semaine prochaine ses 61 bougies. Welby était atteint de dystrophie musculaire à un stade avancé. Cette maladie dégénérative atrophie les muscles et les empêche de bouger. Malgré son immobilité, Welby a gardé toute sa lucidité et a pu saisir la justice dans le but d'obtenir le droit de mourir dignement. Le week-end dernier, le tribunal romain avait fait savoir sa décision. La demande du malade a été rejetée, mais le Parquet avait fait appel. Cette plainte est la première du genre en Italie, un pays où le catholicisme est très présent et très influent. «Que mon corps torturé et brisé trouve la paix» c'est ce qu'a écrit Welby au président italien Giorgio Napolitano pour lui demander le droit d'être débranché des appareils qui le maintiennent en vie. Cette phrase, Welby a pu l'exprimer grâce à un logiciel de reconnaissance de ses mouvements oculaires.
Dans le monde et à ce jour peu de pays autorisent le suicide médicalement assisté pour les malades en phase terminale. C'est le cas de la Suisse, des Pays-Bas, de la Belgique et de l'Etat américain de l'Oregon.
En Italie, un médecin qui est jugé coupable d'euthanasie est passible de quinze ans de réclusion criminelle. Quant aux partisans de Welby au droit de mourir dignement, ils s'étaient appuyés sur un article de la Constitution italienne. Celui-ci déclare qu'une personne ne peut être contrainte à suivre un traitement médical contre sa volonté. Marco Cappato, élu du Parlement européen et secrétaire de l'association Luca Coscioni qui milite pour le droit à l'euthanasie, a déclaré que «Welby a obtenu ce qu'il réclamait depuis 88 jours, dans le respect plein et entier de ses droits, de la loi et de la Constitution».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.