Abdelaziz Bouteflika enfin convoqué par la justice    Un collectif dénonce l'intensification de la répression par "un régime algérien dans l'impasse"    OCI : Les attaques israéliennes contre les Palestiniens aggravent les risques d'instabilité dans la région    Le Groupe arabe à l'ONU loue le rôle du Comité Al Qods    L'avenir du Real Madrid    Indépendance de la justice marocaine : La lettre virulente de Tamek au professeur J. Waterbury    Participation du Maroc à la Conférence mondiale de l'UNESCO sur l'EDD    Londres se défend d'avoir tardé à agir face au variant indien    Jack Lang: Puisse l'exemple Royal entraîner d'autres pays à faire preuve de vraie solidarité    Barça : Xavi pour remplacer Ronald Koeman ?    Mohamed Salah Tamek dénonce l'ingérence de John Waterbury dans des affaires portées devant la justice marocaine    Irlande du Nord : Edwin Poots à la tête du Parti Démocratique Unioniste    Hausse de l'IPC dans les principales villes de la région    Détails de la transformation de FinanceCom en O Capital Group    Le HUSA victorieux, la RSB en chute libre    L'Atlético se rapproche du sacre, le Real garde l'espoir    Le Raja arrache le nul face à Orlando Pirates    Des cérémonies célébrant un évènement majeur    Les souks hebdomadaires en milieu rural ont besoin d'être développés    Abdellatif Hammouchi inaugure le club équestre de la Sûreté Nationale à Kénitra    Jacek Oalczak nommé PDG    Une occasion de se remémorer leurs sacrifices et leur dévouement pour la défense de la sécurité du pays et des citoyens    Le café des Oudayas fait peau neuve !    La culture hispanique vue par la bande dessinée et de l'illustration    L'Art moderne & Contemporain marocain à Paris    Abdellatif Hammouchi inaugure de nouvelles infrastructures sécuritaires    Evolution du coronavirus au Maroc : 79 nouveaux cas, 515.023 au total, lundi 17 mai 2021 à 16 heures    Décès de l'acteur marocain Hammadi Ammor, 90 ans : Un immense artiste s'en va    Assurances: les primes émises en hausse de 3,3% à fin mars (ACAPS)    Célébration du 200ème anniversaire de la Légation américaine de Tanger    Aide humanitaire aux Palestiniens: Le Maroc fidèle à ses engagements    La loi N°56.20 offrira un nouveau cadre juridique à la création de musées, avec un label officiel (FNM)    Visas Schengen: les conditions imposées par l'Espagne    Evénements de Cheikh Jarrah: Le silence complice de la communauté internationale    Abdelfattah El Belamachi: "Le Maroc donne à l'Espagne, à l'Allemagne et à l'UE plus qu'il n'en reçoit"    ONMT : 3 partenariats conclus à Dubaï    RAM: Abdelhamid Addou élu au Conseil des Gouverneurs de l'IATA    Coronavirus : Sanofi lancera fin mai la production de son vaccin    65ème anniversaire de la DGSN : Fière chandelle aux agents de la Sûreté nationale dans ce contexte de la Covid    Zidane, entraineur du Real de Madrid, en colère : « Je ne dirai jamais cela à mes joueurs ! »    Abdou Diop: « Le marché de l'audit évolue pour répondre aux besoins et attentes des clients »    Echange de données bancaires : La loi bloquée au Parlement ?    Un Technopark à Fès pour consolider l'attractivité économique de la région    Défaite de Chelsea en finale de la FA Cup : Pour Tuchel, Ziyech responsable !    Fin du rêve européen pour Selim Amallah et Mehdi Carcela    Gaza: au moins 42 Palestiniens tués dans les raids israéliens, plus lourd bilan quotidien depuis lundi (ministère)    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Walid Halimi rend hommage au célèbre Tony Allen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une beuverie finit par un assassinat
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 02 - 2007

Casablanca. Voulant poursuivre leur beuverie, trois amis de Derb Fokara sont partis à la recherche d'un vendeur clandestin de vin. L'un d'entre eux y laissera la vie.
Nous sommes samedi 3 février 2007. Habitant au numéro 10 à Derb Foukara (quartier Derb Sultan), M'barek se réveille tôt et se rend dans la chambre de son fils, Abdellatif. Il veut s'enquérir de son état de santé. Sa femme lui a dit que ce dernier est revenu à la maison au petit matin, soul et blessé à la tête. Elle lui a également dit qu'il prétend avoir été victime d'une tentative de vol de son téléphone portable. M'barek pousse la porte de la chambre et s'approche lentement du lit de son fils qui semble plongé dans un profond sommeil. Il l'appelle à deux reprises.
Comme il ne reçoit aucune réponse, il décide de le secouer fortement et se rend alors compte que l'irréparable s'était produit. Son fils n'est plus qu'un cadavre. Il décide alors d'entamer les procédures nécessaires pour son enterrement. Le médecin des services d'hygiène qui doit autoriser l'inhumation du défunt arrive, ausculte le cadavre et explique au père qu'il ne s'agit pas d'une mort naturelle. La police est alors avisée. Les éléments de la PJ de Derb Sultan-El Fida se rendent sur les lieux et s'adressent à M'barek et sa femme pour avoir des éclaircissements.
La mère qui sanglote leur explique que son fils est rentré vers 4 h du matin ivre et blessé et qu'il lui a dit avoir été victime d'une tentative de vol. Le père se contente de leur préciser qu'il ne l'a vu que le lendemain et qu'il était déjà mort quand il est entré dans sa chambre pour le réveiller. Alors que le cadavre était évacué vers la morgue pour être soumis à une autopsie, les enquêteurs ont poursuivi leurs interrogatoires. Ils en ont conclu que le défunt buvait souvent avec Ahmed et Saïd. Il fallait donc les interroger. Agés respectivement de vingt et un et vingt-quatre ans, les deux jeunes hommes ont été arrêtés et conduits au commissariat de police pour complément d'enquête.
Ils ont déclaré avoir rencontré Abdellatif le jeudi 1er février, au soir. Ils ont par la suite acheté quelques « trois-quart » de vin rouge et se sont rendus au jardin du quartier Al Masjid pour les boire. La vendredi 2 février, ils se sont sustentés ensemble chez un gargotier du boulevard El Fida. Après quoi, ils se sont rendus chez un «Guerrab» (marchand clandestin de boissons alcooliques) pour acheter du vin rouge.
Malheureusement pour eux, ils ne l'ont pas trouvé. Alors qu'ils s'apprêtaient à rebrousser chemin, un jeune homme qui se tenait dans un coin de la rue a attaqué Abdellatif et a tenté de le délester de son téléphone portable. Mais en vain.
Le pickpocket a alors pris la poudre d'escampette et Abdellatif s'est dirigé vers un veilleur de nuit, Brahim, qu'il a accusé d'être son complice. Hors de lui, ce dernier l'a violemment repoussé. Fou de rage, Abdellatif a tenté de passer ses nerfs sur un publiphone. Le veilleur de nuit est intervenu pour l'en empêcher, d'où une rixe s'est déclenchée. Après qu'Abdellatif lui ait asséné un coup de tête, le veilleur de nuit a pris son gourdin et l'a roué de coups. Selon Ahmed et Saïd, ce sont ces coups qui auraient causé le décès. L'autopsie confirmera leurs assertions. Elle a conclu, en effet, qu'Abdellatif est mort des suites d'une hémorragie interne. Les policiers ont alors arrêté le veilleur de nuit qui a avoué son forfait. Il a été traduit devant la justice pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans l'intention de la donner. Les deux amis d'Abdellatif ont également été déférés pour non-dénonciation. Seul, le pickpocket qui a tenté de voler le téléphone portable du défunt est encore en fuite. Il est actuellement recherché par la PJ.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.