Djokovic achète 80% d'une biotech danoise développant un traitement anti-covid    UE: les 27 déterminés à verdir leurs importations, divisés sur l'énergie    Blinken consulte les alliés européens avant le face-à-face russo-américain    CAN 2021: Première séance d'entraînement des Lions de l'Atlas en vue des 8ès de finale    La Cour suprême inflige un revers à Trump dans l'enquête sur l'assaut du Capitole    L'ONMT déploie une nouvelle task force au FITUR de Madrid    La pandémie de Covid-19 a fragilisé l'ensemble des droits humains dans le monde, selon l'ONU    Maroc-Mexique : Une coopération universitaire qui se fortifie    Météo Maroc: temps assez froid sur l'intérieur du pays ce jeudi 20 janvier    CAN 2021: voici l'adversaire des Lions de l'Atlas aux huitièmes de finale    Le Chery Tiggo 7 Pro remporte le prix du SUV le plus vendu de l'année au Qatar    Tourisme. Des solutions ponctuelles à une crise structurelle    L'ancien président du Wydad, Abdelmalek Sentissi, n'est plus    Auteur de deux agressions, le meurtrier de Tiznit interné à l'hôpital psychiatrique Errazi de Salé    Le PPS appelle à la réouverture des frontières    Accord entre le gouvernement et les syndicats d'enseignement les plus représentatifs    Cervantes, le théâtre centenaire de Buenos Aires    «Il est temps de vous libérer du complexe du colonisé»    Le poète et militant, Houcine Kamari, n'est plus    La circulation temporairement coupée sur ce tronçon routier    USA: Bilan mitigé de Biden après un an à la Maison Blanche    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 19 Janvier 2022 à 16H00    Maroc : La DGI lance un assistant virtuel «chatbot»    «L'autonomie, sous souveraineté marocaine. Autonomie entérinée par l'ONU» : en Espagne, le rapprochement entre Rabat et Berlin scruté    Le PPS critique la faible présence politique du gouvernement et appelle à l'ouverture des frontières    Espagne : L'ONMT déploie une nouvelle task force au FITUR de Madrid    Casablanca : Interpellation de sept individus, dont un agent de sécurité, présumés impliqués dans l'enlèvement et la séquestration    Ouverture de la billetterie pour la Coupe du monde de football 2022    CAN2021-Arbitrage : La Marocaine Bouchra Karboubi assiste l'Ethiopien Tessema à la VAR du ''Soudan-Egypte'' (20h)    Consommation : Les ménages entre espoir et incertitude pour 2022    L'Oriental Fashion Show retrouve la scène de la mode parisienne    Maroc-Gabon : Le superbe golazo de Hakimi impressionne Mbappé et fait le tour de la toile    CAN: Halilhodzic s'exprime après le match Maroc-Gabon    Covid: nouveau record de contaminations en Allemagne    Ceuta. Les frontières avec le Maroc fermées jusqu'en juin    Covid-19: Abdelilah Benkirane hospitalisé suite à des complications    L'UA condamne "l'attaque terroriste" des houthis contre les Émirats Arabes Unis    Les ports de Casablanca et Jorf Lasfar ont réalisé 70,5% du trafic national en 2021    Bain de foule dans un souk populaire pour Najat Aâtabou (VIDEO)    Attaque des Houthis contre les Emirats : Pr Zakaria Abouddahab fait le point (VIDEO)    Emirates suspend des vols vers les Etats-Unis en raison de la transition 5G    L'Egypte en pleine confiance face au Soudan    Lucile Bernard présente «A l'aube de nos rêves» en février à Marrakech    Fès : Session de formation sur l'éducation inclusive et l'autisme    Khalifa Mennani, membre de Fnair, lance «Mi Lalla»    Affaire Ghali : Le directeur adjoint de la police nationale entendu par le juge Lasala    "أحسن Pâtissier", la deuxième saison bientôt de retour sur 2M !    Enseignement/Dialogue social : l'accord MEN-syndicats, "un accord d'étape" pour la FNE qui "augure du positif"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Al Adl sanctionne le PJD
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 15 - 05 - 2007

Al Adl Wal Ihssane ne votera pas pour le PJD. C'est ce que confirme, à ALM, Fathallah Arsalane, porte-parole de la Jamaâ. Ce dernier juge que les "jeux sont faits" et qu'il n'y a pas besoin d'appeler au boycott du scrutin de septembre 2007.
Al Adl Wal Ihssane ne votera pas pour ses "frères" du PJD (Parti de la justice et du développement). Interrogé par ALM, Fathallah Arsalane, porte-parole de la Jamaâ, a indiqué que la non-participation d'Al Adl Wal Ihssane au prochain scrutin du 7 septembre 2007 veut dire que les adlistes ne voteraient pour personne. «Les jeux sont faits. Les partis politiques ont été défaits et d'autres ont été marginalisés», indique Fathallah Arsalane qui précise que sa Jamaâ «n'a nullement besoin d'appeler au boycott de ces élections puisque le peuple s'est déjà prononcé». Le leader adliste fait allusion au «manque d'enthousiasme» pour l'inscription sur les listes électorales". «Ils ne veulent pas de notre participation et nous n'y sommes pas chauds non plus», conclut le porte-parole d'Al Adl.
Lors des précédentes élections, plusieurs analystes avaient estimé, en 2002, que les voix d'Al Adl Wal Ihssane avaient été concluantes dans les résultats obtenus par le PJD. C'est ce qui expliquerait, encore une fois, l'"enthousiasme" dont fait preuve, depuis quelques semaines, le MUR (Mouvement unicité et réforme, l'un des viviers des voix PJD) pour la défense des "causes" de la Jamaâ. Sur les colonnes d'"Attajdid", il n'est plus surprenant de retrouver un soutien implicite aux membres d'Al Adl ayant maille avec la justice : Omar Mouhib, Mohamed Abbadi, Rachid Ghoulam ou encore Hayat Bouaïda, la adliste de Safi qui prétend avoir été séquestrée par la police.
Il y a quelques mois, Saâd Eddine El Othmani avait été sévèrement pris à partie par les siens à Tétouan pour le manque de soutien apporté justement à Al Adl dans le cadre du bras de fer avec les autorités.
Al Adl Wal Ihssane, lors de la récente réunion des secrétaires des sections régionales du Cercle politique (session Omar Mouhib), s'en est violemment pris à l'Etat, aux partis politiques et même aux syndicats. Pour le Cercle politique d'Al Adl, comme le souligne Omar Mkassou, S.G-adjoint de cette instance, lesdits protagonistes sont responsables de la «dégradation générale de la situation» qui se manifeste, à l'en croire, par les attentats, l'immigration clandestine et les taux effarants de la criminalité.
Les adlistes, à l'approche du 24 mai, premier anniversaire du lancement des fameuses "portes ouvertes", ont été appelés à investir davantage l'espace public au niveau local notamment et de maintenir la pression. Cet appel est accompagné d'une invitation à plus de présence dans les instances de la Jamaâ, mais aussi au niveau local "au cœur des événements".
Pour Omar Mkassou, qui s'exprimait devant les siens, au nom du Cercle politique, le bras de fer avec les autorités ne serait autre qu'une "épreuve" qu'il faut surmonter avant d'atteindre les objectifs tracés. Le leader adliste ressort encore une fois le "Pacte islamique" cher à Abdelouahed Moutawakkil comme seule "issue" possible. Le secrétaire général du Cercle politique d'Al Adl avait émis un appel, en décembre dernier, à une "alliance nationale" ou "islamique" pour "sauver le Maroc". Pour Abdelouahed Moutawakkil, cet appel est destiné à toutes les bonnes volontés, les politiques et le reste des acteurs, pour arrêter de disperser les efforts dans des "batailles marginales" qui occultent le plus important : la "lutte pour la réforme et le changement". La "charte nationale" ou "islamique" voulue par la Jamaâ, selon l'appel de Abdelouahed Moutawakkil, devra définir les «grandes lignes du régime politique capable de remporter l'adhésion et la confiance des Marocains». «N'est-ce pas l'essence même de la démocratie ?», s'interroge le responsable adliste. L'appel du pied n'a pas eu d'écho. La tension a repris le dessus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.