SM le Roi a jeté les bases d'un partenariat plus étroit avec les Etats-Unis    Sahara : Le Togo exprime son "soutien total" à la souveraineté du Maroc    Le ministre de l'intérieur s'entretient avec son homologue israélien    L'Opinion : Crédibilité vs abstentionnisme    BAM : le dirham s'apprécie de 1,89% face au dollar en décembre 2020    Vrai ou Fake sur la Covid-19 au Maroc, lundi 18 janvier    Croissance économique en 2021: les scénarii du HCP    Devant la « perplexité vaccinale », diversifier les sources pour sortir de la dépendance    Les Lions de l'Atlas partent à la défense de leur titre    Coupe du Monde des clubs: Annulation du match d'ouverture    Championnat d'Allemagne: Le Bayern Munich champion d'hiver    Championnat d'Italie: L'Inter de Hakimi dompte la Juventus    Grande manifestation sportive au profit des étudiants    Boutaïb de retour avec le Havre    Agadir: mise en échec d'une opération d'émigration clandestine, 4 interpellations    La Marine Royale avorte une opération de trafic de chira    Vaccins: le monde fait face à un échec moral «catastrophique»    Narsa : les délais de rendez-vous largement réduits    Lancement d'un projet de mise à niveau urbaine de quartiers sous-équipés    L'ONEE et la FRDISI s'allient pour la réalisation d'un centre de technologie digitale intelligente    Deux ans et demi de prison pour le patron de Samsung, rejugé pour corruption    Une journée très particulière à Washington    L'Islam de France se dote d'une «charte de principes»    Digitalisation, Bank Of Africa passe à la vitesse supérieure    Envol et déploiement    Des nouveaux «trésors» archéologiques dévoilés au public    Valorisation du patrimoine culturel et soutien à la créativité des jeunes musiciens    Quand le PJD comparait les Juifs aux singes et aux porcs    Ramallah. Les chefs du renseignement égyptien et jordanien rencontrent Abbas    La CAF et StarTimes annoncent un accord pour diffuser le CHAN    Souss-Massa : Enactus vise le développement de 40 projets d'entreprises sociales    Accords d'Abraham. Que fera Joe Biden de l'héritage de Donald Trump?    La nouvelle ère en Europe    Jeunesses partisanes : Jamais sans ma liste nationale !    Inédit sur 2M : Découvrez qui sera «Ahssan Pâtissier» dès le 26 janvier    Coloration de l'eau de l'Oued Bouskoura : les précisions de Lydec    Avoirs en déshérence consignés chez la CDG : Près de 25.000 comptes et 330 millions DH en attente de restitution    Parc Industriel Aïn Johra (PIAJ) : Les travaux d'extension lancés    Edito : Loupé    Exercice naval conjoint entre la Marine Royale et l'US Navy    Le Maroc continue d' enchaîner les victoires sur les les ennemis de son intégrité territoriale    Ben Affleck évoque les violentes critiques à l'époque de son couple avec Jennifer Lopez    Bong Joon-ho présidera le jury du Festival de Venise    Yahya Abounizar, artiste peintre au parcours éloquent...    Pas de solution en dehors de l'initiative d'autonomie    Abdelkhaleq JAYED : Dans l'envers des pages une réflexion sur le temps, les sons, les couleurs et les signes    L'Arabie saoudite et le Qatar rouvriront leurs ambassades respectives «dans les prochains jours»    Le Royaume du Maroc...Horizon Vertical    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





En attendant le trésor, il se retrouve en prison
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 04 - 06 - 2007

Sollicité par deux charlatans pour participer à l'exhumation d'un trésor d'un ksar abandonné dans la région d'Azilal, Abderrahim, père de famille, s'est retrouvé enfin en prison. Les deux "fkihs" sont en fuite.
Nous sommes au douar Ouled Hammou Abdoune, province de Khouribga. Abderrahim était chez lui quand il a entendu des coups à la porte. Il était 21 h. De coutume, personne ne lui rend visite en ce moment tardif sauf dans des cas exceptionnels. Son fils, qui a échangé avec lui des regards interrogatifs, a pris l'initiative d'ouvrir la porte. Pas moins d'une seconde, le fils est retourné chez le père pour l'aviser : «Deux hommes qui semblent être des fkihs t'attendent dehors». Abderrahim est sorti voir les deux hommes qui l'attendaient au seuil de sa demeure. «Ah ! Jamaa», s'est-il adressé à l'un des deux hommes qu'il connaissait depuis belle lurette. Jamaa est un fkih, issu de Taroudant, ami de la famille d'Abderrahim. «Je te présente mon ami le fkih Abdallah», dit Jamaa à Abderrahime. Après les salamalecs, Abderrahim les invite à rentrer. Les deux hôtes ont rejoint une chambre en attendant le dîner. Quelques minutes plus tard, Abderrahim les a rejoints à la chambre. Jamaa a pris l'initiative de causer. Abderrahime l'écoutait sans poser de questions.
«Il faut prendre soin de ton neveu, Saïd, qui est malade…Sa santé va se rétablir le plus tôt possible…Il sera la clé qui ouvrira les portes de la richesse…», lui a ajouté Jamaa sur un ton sérieux.
Jamaa a expliqué à Abderrahim que son neveu est «Zouhri». Autrement dit, Saïd présente des signalements que les charlatans prétendent être la clé pour exhumer les trésors enterrés depuis plusieurs centaines d'années dans un lieu abandonné et gardés par les djinns. Et où se trouve ce trésor ? Le fkih Jamaa a affirmé à Abderrahim que les documents qu'il possède précisent qu'il est enterré dans un ksar abandonné situé pas loin de la région de Bzou, province d'Azilal. S'agit-il vraiment d'un trésor de bijoux en or et diamants ? Oui, lui a répondu le fkih Jamaa en lui demandant de garder le secret. Les deux fkihs ont passé la nuit chez lui. Ils ne sont partis que le lendemain matin après avoir pris le petit déjeuner et avoir noté le numéro de téléphone d'Abderrahim. Deux jours plus tard, mercredi 25 avril, le téléphone d'Abderrahim sonne. Qui est à l'autre bout du fil ? «Je suis Jamaa, on t'attend demain au café situé près du pont d'Oued Al Âbid», lui a ordonné le fkih. Ce qui a rassuré Abderrahim est que ni Jamaa ni le deuxième fkih ne lui ont demandé de l'argent. À bord de sa voiture, Abderrahim les a rejoints. Tous les trois se sont rendus chez un herboriste. Ils ont acheté de l'encens.
La nuit est tombée. Les trois hommes sont arrivés au ksar abandonné. Sans allumer de bougies, Jamaa a sollicité Abderrahim de creuser la terre. Les deux fkihs, quant à eux, ont commencé à psalmodier des versets du Coran et des mots incompréhensibles. Tout à coup, quatre jeunes hommes armés de gourdins l'ont surpris et l'ont menacé d'alerter le caïd de la région. Jamaa leur a promis de partager le butin en sept. Ils reprennent le travail. Quelques minutes plus tard, ils ont entendu le bruit du moteur d'une voiture. Ce sont les gendarmes qui sont arrivés. Les deux fkihs, Abderrahim et les quatre jeunes hommes aux gourdins ont pris la fuite.
Les gendarmes ont fouillé la voiture d'Abderrahim. Ils ont mis la main sur sa carte d'identité nationale et sur une caisse qui semble appartenir aux deux fkihs parce qu'elle renfermait sept pierres dorées, en taille d'œuf et quelques documents portant différents signes. Abderrahim a été arrêté, alors que les deux fkihs sont actuellement recherchés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.