Le Mali se retire du G5 Sahel    Liban: faible affluence aux premières législatives depuis le début de la crise    Maroc: les transferts d'argent ont bondi de 40% en 2021    Trafic aérien: L'ONDA table sur un taux de récupération de 75% en 2022    Somalie: Hassan Cheikh Mohamoud élu président    Botola Pro D2 : L'Union Touarga accompagne le MAT en première division    DGSN: 66 ans d'engagement renouvelé au service du Royaume    Youssef En-Nesyri assure la qualification de Séville pour la Ligue des champions (VIDEO)    Avant le derby, le Raja ne se rassure pas face à Oued Zem (VIDEO)    Maroc : L'ONDA table sur un taux de récupération de 75% du trafic aérien    Maroc : Abdeljaouad Belhaj élu membre du conseil d'administration de l'IBA    Coupe Mohammed VI de karaté : Le Marocain Abdelaali Jina remporte la médaille d'or    Coupe de la CAF : La Renaissance Berkane qualifiée pour la finale    Décès du président des Emirats : Moulay Rachid représente le roi à la présentation des condoléances    Le PIB agricole devrait baisser de 14% en 2022    Terrorisme : 6 morts dont 3 enfants dans un attentat-suicide au Pakistan    Al Hoceima / Communes : Remise de 18 bus scolaires et 7 ambulances    Sidi Kacem / CRM : La création d'un centre de formation requise    Maroc : la demande de sécurité et de l'ordre social en des mains sûres, grâce à la DGSN    Villa des Arts / Rabat : Amateurs et pros célèbrent le théâtre d'impro !    Le Prince Moulay Rachid représente le Roi à la présentation des condoléances suite au décès de Cheikh Khalifa Ben Zayed Al Nahyane    Message de condoléances et de compassion de SM le Roi à SA Cheikh Mohammed Ben Zayed Al Nahyane    «La voix de la Palestine», enterrée à Jérusalem    SM le Roi félicite le Président du Paraguay à l'occasion de la fête nationale de son pays    Réélection de Mohamed Khalidi à la tête du parti de la Renaissance et de la Vertu    Hilale mouche l'ambassadeur algérien pour sa schizophrénie au sujet de l'autodétermination    Policy Center for the new south: La plus grande flambée des prix en 50 ans    Coronavirus au Maroc: 89 contaminations et zéro décès ce dimanche    DGSN: 66 ans de sacrifices et d'engagement renouvelé au service du citoyen et de la patrie    Températures prévues pour lundi    Voyages au Maroc. Levée de la double exigence « test PCR » plus « pass vaccinal » avant l'opération Marhaba 2022    Amina Bouayach: «L'accès aux droits sociaux et économiques reste un vœu pieux pour de nombreuses couches sociales»    Marathon de Marrakech : L'Ethiopien Dida et la Marocaine Gardadi remportent la 32ème édition    Le dirham se déprécie de 0,61% face à l'euro du 5 au 11 mai    SM le Roi adresse un ordre du jour aux Forces Armées Royales    France. Zouhair Bennani, « le prince du supermarché marocain » qui inquiète    Coupe de la CAF : La RSB veut rééditer son exploit de 2020    «Ne me donnez pas de trophées, donnez-moi de l'argent!»    Au CRSC, Kamelia Zarkani tisse des liens entre le Maroc et la Russie    DGSN: 66 ans de sacrifices infinis au service du citoyen et de la patrie    Commémoration : Allal El Fassi, le leader à la pensée plurielle    Magazine : Amine Naji, pour le meilleur et pour l'avenir    Hommage : Abderrahim Samadi n'avait pas tout dit    Paris: Rencontre sur les perspectives des écosystèmes économiques au Maroc    Nizar Baraka souligne la contribution remarquable des Marocains de l'étranger à l'économie nationale    Décès de Fred Ward, l'acteur de « Tremors »    Explosion créative pour les 13 ans de la Fondation Ali Zaoua    25.000 festivaliers et 5.000 écoliers à la 20ème édition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Algérie : Bouteflika dans la tourmente
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 07 - 01 - 2004

«Un million de signatures pour arrêter la dictature de Bouteflika». C'est l'objectif de la pétition, lancée suite au communiqué du 1er janvier 2004 portant constitution du Forum démocratique des forces patriotiques. A l'approche des présidentielles, Bouteflika est sérieusement malmené.
Le président Abdelaziz Bouteflika, élu en 1999 lors d'un scrutin boycotté par ses principaux adversaires qui dénonçaient les fraudes, a promis une présidentielle libre et transparente cette année. Mais de nombreuses formations d'opposition et certains journaux accusent toutefois le président de se servir de son administration pour se faire réélire. L'appel lancé contre le chef de l'Etat algérien est particulièrement virulent. Il est lancé à l'intention «des citoyennes et des citoyens pour la réunion de 1 million de signatures contre la dictature de Bouteflika». Le Forum démocratique des forces patriotiques, initié par des citoyens, des associations, des organisations politiques et ouvert à l'ensemble de la société, en appelle à la conscience nationale pour constituer un front uni contre la dictature pour signifier ensemble notre détermination à édifier l'Etat de droit et à établir la démocratie au profit de toutes les Algériennes et de tous les Algériens quels que soient leurs idéaux et leurs sensibilités. Par ailleurs, l'ancien chef du Front de libération nationale (FLN), Boualem Benhamouda, a lancé une violente diatribe contre Abdelaziz Bouteflika, qu'il accuse d'avoir "un comportement irresponsable" et de "chercher à se maintenir au pouvoir par tous les moyens". M. Benhamouda dirigeait le FLN lorsque le parti avait soutenu la candidature de M. Bouteflika à l'élection présidentielle d'avril 1999. Lors du 8e congrès du FLN, en mars 2003, il avait démissionné de la présidence du parti et proposé à sa place l'actuel secrétaire général Ali Benflis, candidat à l'élection présidentielle d'avril prochain.
Il a qualifié les attaques contre le FLN -dont les activités ont été gelées le 30 décembre par un tribunal d'Alger - qu'il impute au président Bouteflika, d'"acharnées, enragées, insensées, illégales", dictées par "le refus du parti de cautionner, encore une fois, sa candidature pour un second mandat". "Quand un président casse le parti qui l'a aidé à être élu, quand il ignore la démocratie et la règle de la majorité, quand il veut rester président en pourrissant la situation politique, et en orientant l'appareil de l'Etat vers un pouvoir personnel de couleur monarchique (...) un tel président est prêt à tout pour faire plonger l'Algérie dans l'anarchie et le chaos", a-t-il estimé. D'autre part, il faut signaler que l'Assemblée populaire nationale, Chambre basse du Parlement algérien, a adopté lundi un texte prévoyant l'abolition du vote dans les casernes de l'armée, de la police et des forces de sécurité, une mesure demandée par l'opposition pour empêcher les fraudes. Cette modification du code électoral devrait être votée en janvier par le Conseil de la nation et entrer en application lors de la présidentielle d'avril.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.