Vidéo -Macron annonce une hausse de 100 euros en faveur des « smicards »    Société Générale, s'adapter aux nouveaux comportements des clients    Digitalisation bancaire : Sommaire de notre spécial    Vidéo-Bourita: « Le Pacte mondial sur les migrations est un acte de souveraineté »    Blocage à Paris-Nanterre contre la hausse des frais pour les non-Européens    Botola Maroc Telecom : Une reprise difficile pour le Raja    CR7 défie Messi !    Finances publiques. Comment en finir avec les inégalités sociales ?    Clôture du 17ème Festival international du film de Marrakech : L'Afrique aux alentours du palmarès    Décès à Marrakech du chanteur Hamid Zahir    Conférence de Marrakech sur la migration.. Que dit la lettre royale lue par El Othmani?    Dédié à la sécurité et à la sûreté : Le Maroc abrite la première édition de l'Asec Expo 2019    Doing Business : Le Maroc vise le top 50    Sahara : Une deuxième table ronde à Genève au 1er trimestre 2019    Lutte contre le diabète : La Fondation Mohammed VI lance une campagne de dépistage    Environnement – Pays à risque climatique dans le monde : Le Maroc 124ème    Société civile, secteur privé… de vrais engagements pour l'action?    Cycle des grands interprètes : Célimène Daudet en tournée dans plusieurs villes    "Gilets jaunes": Vers une baisse des taxes pour apaiser le mouvement?    Fès : Arrestation de deux individus en possession de 5.330 comprimés d'ecstasy    Les bonbonnes de gaz turques arrivent au Maroc    Les pays du Golfe tiennent toujours à leur partenariat avec le Maroc    La communauté juive célèbre la hiloula à Taroudant    FIFM. Coup de maître !    «Regarde-moi», l'autisme autrement    Botola Maroc Télécom: Victoire du Wydad de Casablanca face à l'AS FAR    Africa Forum 2018 : Le Maroc a développé un modèle de coopération intégré et multidimensionnel    Le Pacte mondial sur les migrations, un document fondamental pour une meilleure gestion de la question migratoire    Raja: Les conditions de Garrido pour renouveler son contrat    «Le cinéma est une forme d'art très démocratique»    La Marine royale porte assistance à 72 candidats à la migration clandestine    Trafic international de cocaïne : Un nouveau coup de filet du BCIJ    Trafic international de drogue et de psychotropes : Arrestation à Casablanca d'une Brésilienne en possession de 610 grammes de cocaïne    Développement en Afrique. L'analyse de la DEPF    Journal d'un enfant cireur: «A l'origine de mon calvaire, un échec scolaire»    Déclaration finale de la Conférence parlementaire organisée à l'occasion de l'adoption du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières    Après une mobilisation des "Gilets jaunes" en léger recul, l'attente d'annonces de Macron    Washington accuse Moscou d'avoir aidé à mettre en scène une attaque chimique en Syrie    Le Congo candidat pour l'organisation de la CAN 2019    Divers    Le Barça roi du derby    Divers    Le Pacte mondial sur la migration, une réponse commune à un défi global    Sur le plateau de France 24, Cheikh Amar était aussi serein que les membres de la délégation marocaine à Genève    "Variety" souligne l'accès grandissant des productions marocaines à l'international    Patrick Terhechte : La 17ème édition du FIFM a été "très réussie" à tous les niveaux    Le message de remerciement et d'engagement de Driss Lachguar, Premier secrétaire de l'USFP et directeur général du Conseil d'administration de "Al Ittihad Presse"    BCIJ: Saisie d'une tonne de cocaïne fortement dosée et arrestation de 7 personnes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Saïd Taghmaoui, «premier héros arabe positif» à Hollywood
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 10 - 03 - 2008

L'acteur franco-marocain, Saïd Taghmaoui, s'inscrit sur la voie du succès à l'international et incarne le «premier héros arabe positif» du cinéma américain.
L'acteur ambitieux et talentueux, Saïd Taghmaoui, est né dans la banlieue parisienne en 1973. A 14 ans, il abandonne l'école et se lance dans la boxe pour canaliser ses énergies et son tempérament hyperactif. Il excelle dans cette discipline, mais il est rapidement repéré par le réalisateur Mathieu Kassovitz et joue son premier rôle au cinéma dans le film «La Haine». Ce film à grand retentissement reçoit le Prix de la mise en scène au Festival de Cannes 1995, et Saïd y est également nominé dans la catégorie du meilleur espoir masculin. Cette performance le révèle au public français.
Les voies du 7ème art s'ouvrent alors devant lui. Il décide de prendre des cours de théâtre et d'étudier les langues afin d'étendre son jeu d'acteur au-delà des frontières de l'Hexagone. Fier de ses origines, il cherche néanmoins à se frayer un chemin dans le cinéma américain. C'est en 1999, aux côtés de George Clooney et Mark Wahlberg, qu'il joue un soldat irakien dans «Les rois» du désert de David O. Russell. Cette interprétation lui ouvre les portes d'Hollywood et le propulse au-devant de la scène mondiale. Saïd Taghmaoui fait aujourd'hui partie des rares acteurs français qui ont réussi à percer à l'international. Il est ainsi devenu l'un des acteurs français les mieux payés de sa génération. Sans complexe aucun, l'acteur, en vue d'élargir les horizons de sa carrière, entreprend de s'essayer dans les cinémas européen et arabe et compte aujourd'hui 40 films à son actif. Il reçoit par ailleurs en Egypte «la Pyramide d'or», équivalent du César en France. Il s'engage aussi dans le développement du jeune cinéma marocain. Il est d'ailleurs primé pour sa prestation dans «Ali Zaoua», film du réalisateur Nabil Ayouch dans lequel il interprète un personnage bouleversant. Un acteur marocain en haut de l'affiche du cinéma américain. Il accueille le succès à bras ouverts et se dit ouvert à toutes les expériences. Néanmoins, il refuse certains rôles ; ne voulant pas devenir une caricature au cinéma et être catalogué comme un Marocain jouant les rôles de terroriste. Combatif, téméraire, et ultrasensible, il tord le cou aux idées reçues et défie certaines controverses lorsqu'il est retenu pour son rôle de GI-Joe au sein des studios hollywoodiens. «Je suis fier d'être un Marocain du monde qui va incarner pour la première fois un rôle positif de super héro. C'est un blockbuster qui sera vu par des millions de personnes et qui entre au cœur de l'imaginaire moderne américain», affirme Saïd Taghmaoui. L'acteur jouera le rôle de Breaker, personnage en charge des communications au sein de son équipe. L'année 2008 est une saison haute en couleur pour Saïd qui,
dès le mois de janvier, a incarné un personnage récurrent de la série américaine à succès «Sleeper Cell». Il commence le tournage de «Victor Young Perez» un film dans lequel il détient le rôle principal. En février, il était à l'écran dans «The Kite Runner», adaptation du livre de Khaled Hosseini «Les cerfs-volants de Kaboul» où il a été choisi par Steven Spielberg et le réalisateur Marc Forster. Toujours début 2008, il était sur le devant de la scène avec «Vantage Point». En outre, il vient de terminer le tournage de «Five Fingers» dont la sortie n'a pas encore été annoncée. Enfin, jusqu'au mois d'août, il sera en tournage en Tunisie pour une série orchestrée par les chaînes HBO et BBC «Between Two Rivers» ; qui relate la vie de Saddam Hussein.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.