Message du roi Mohammed VI au président de la Mongolie    Le coup de gueule des Marocains souhaitant regagner leurs pays de résidence (VIDEO)    ONEE. Il n'y aucune campagne de recrutement    Casablanca: Abdeladim Chennaoui inhumé au cimetière Chouhada (VIDEO)    Vols prévus à partir du 15 juillet: nouvelles précisions de la RAM (PHOTO)    La loi de finances rectificative expliquée par un fiscaliste    Recrutement : L'ONEE dément le lancement de toute campagne    Gel hydroalcoolique et soleil, quels risques ?    Les derniers indicateurs de BAM en 5 points clés    Coronavirus au Maroc-Situation à 10h: 136 nouveaux cas, 15.464 au total    Météo: le temps prévu ce samedi 11 juillet au Maroc    Coronavirus : 136 nouveaux cas, 15.464 cas au total, samedi 11 juillet à 10h    7 destinations insolites à visiter cet été    Dialogue social: un 2ème round aura lieu    Le plan de relance au menu d'un sommet européen    Laftit reçoit les professionnels du tourisme aujourd'hui    Examen du PLFR en commission à la Chambre des représentants    Nasser Bourita : L'accès au territoire national, une opération exceptionnelle    La cochenille fait des ravages à Sidi Ifni    Erdogan provoque les chrétiens    Athlétisme: Drôle de meeting et un gros bug à Zurich    Real Madrid: Marcelo indisponible trois semaines    Une série de réunions de la DTN pour développer le football national    L'OMDH préoccupé par les relations du Maroc avec Amnesty International    La chimère des espaces verts : Casablanca à l'agonie    Huiles végétales, sucre et produits laitiers font grimper les prix mondiaux des produits alimentaires    Musée Mohammed VI d'Art moderne et contemporain    Reprise des activités à la Maison de la culture de Béni Mellal    "Papicha" au Festival du cinéma arabe de Séoul    Votre quotidien Al Bayane en kiosque dès ce lundi 13 juillet    Mohamed Benabdelkader : La réforme du système judiciaire passe par l'amélioration des conditions de travail des magistrats    Driss Guerraoui porté à la présidence du Réseau Afrique des maisons de la francophonie    Le Cameroun n'a pas encore donné son accord officiel pour la tenue du dernier carré de la C1    Exceptionnelle pour les frontières et progressive pour les mosquées : La vraie réouverture se fait désirer    Association nationale des médias et éditeurs: Nouvelle vague d'adhérents    Enseignement: Il est temps de mettre en œuvre le système de la loi cadre    Alaa Eddine Aljem présente son « Miracle du saint inconnu » à Séoul    Mahi Binebine, Giosuè Calaciura, Souad Labbize boycottent la cérémonie de remise    US Round Up du vendredi 10 juillet – DeSantis, De Niro , Mode & Covid19, NBA, Hôpitaux    Champions League: voici les affiches des quarts (PHOTO)    Benzema élu joueur du mois en Espagne    Messages de condoléances du Roi Mohammed VI au Roi d'Arabie Saoudite et au Président ivoirien    Gims raconte son « Malheur Malheur »    Bus de Casablanca. Le PJD agent commercial d'Erdogan    Le roi Mohammed VI a envoyé un message au roi Salmane    Le président ivoirien a reçu un message du roi Mohammed VI    De nouveaux bains de sang évités en Tunisie    Guerre mémorielle autour de l'ancienne basilique Sainte-Sophie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Kénitra : L'Université Ibn Tofail rend hommage à Abdelkébir Khatibi
Publié dans MAP le 16 - 03 - 2010

Un colloque international s'est ouvert mardi à l'université Ibn Tofail de kénitra en hommage à l'écrivain Abdelkébir Khatibi, décédé en mars 2009.
Le colloque est organisé par le Laboratoire des études pluridisciplinaires de l'université et la coordination des chercheurs en littératures maghrébines et comparées sur le thème "inscription de la trace, Khatibi ou la pensée des interstices".
A l'ouverture de cette rencontre, le président de l'Université M. Mohamed Saouri, le doyen de la faculté des lettres et les organisateurs, ont, tour à tour, rendu un hommage appuyé au poète, à l'écrivain, à l'essayiste, au philosophe, au critique d'art et au spécialiste de la littérature maghrébine, qui a légué à "la postérité une oeuvre imposante et surtout une manière d'être en accord avec lui-même".
M. Mustapha Bencheikh du Laboratoire pluridisciplinaire qui a côtoyé le défunt, dit de lui : "nous avons appris à ses côtés une règle d'or. La recherche est d'abord une exigence du travail de discipline. Elle ne peut s'accomplir que dans la quête permanente d'une vérité relative présentée avec humilité".
Pour M. Bencheikh, le regretté Khatibi est un "intellectuel atypique" qui s'est méfié, toute sa vie durant, des idéologies et qui, sur le fil de rasoir, a tenté de tenir son chemin.
La dernière fois qu'une université marocaine a rendu hommage Abdelkébir Khatibi, c'était à l'El Jadida, sa ville natale, en mars 2008 en présence de l'écrivain. Aujourd'hui, c'est l'université Ibn Tofail qui reprend le flambeau mais en son absence, a rappelé, de son côté, Mme Assia Belhabib du Comité d'organisation.
Parler d'un écrivain qui a autant "tatoué les mémoires et autant marqué la scène intellectuelle du Maroc et par-delà les frontières marocaines, est une gageure", a-t-elle affirmé.
Toute sa vie, a-t-elle ajouté, Abdelkébir Khatibi a écrit sur "la finitude et sur le désir irrépressible de laisser des pistes à explorer jusqu'à l'infini".
Khatibi était un rassembleur capable d'interpeller, artiste, intellectuels, chercheurs, lecteurs de tous les horizons, a-t-elle rappelé.
Abdelkébir Khatibi est né à El-Jadida en 1938. Il a étudié la sociologie à la Sorbonne et soutenu en 1969 la première thèse sur le roman maghrébin.
Il publia son premier roman, "La Mémoire tatouée", en 1971. Il va publier d'autres récits, romans, poèmes, essais sur les sociétés et l'art islamiques. Parmi ses oeuvres "Penser le Maghreb" (SMER,1993), "Un été à Stockholm" (Flammarion, 1990), "L'Art calligraphique arabe" (Chêne, 1976 - réédition en 1980, réimpréssion en 1996) écrit avec feu Dr. Sijelmassi, "Figures de l'étranger dans la littérature française" (Denoël, 1987), "Dédicace à l'année qui vient" (Fata Morgana, 1986), "Amour bilingue" (Fata Morgana, 1983), "Maghreb pluriel" (Denoël, 1983), "De la mille et troisième nuit" (SMER, 1980) et "Le Roman maghrébin " (SMER, 1979).
Durant deux jours, les participants au colloque tenteront d'explorer l'oeuvre plurielle et diversifiée du défunt. Ils traiteront notamment de la polyphonie du signe chez Khatibi, de ses rapports avec les intellectuels, la politique, les médias, la psychanalyse et tenteront de jeter la lumière sur l'homme qu'il fut.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.