Situation en Libye: le Maroc s'inquiète    Un syndicaliste du PJD en prison. Ce qu'il a fait est grave    Le texte entame le circuit législatif : Les détails du PLF rectificative    PLFR-2020: ce qu'il faut retenir de la présentation de Mohamed Benchaâboun    Les scientifiques, ces OVNI...    Les hommes doivent le savoir. La Covid rend l'érection douloureuse    Terrorisme: Une cellule liée à un combattant marocain démantelée à Barcelone    France: Nadia Hai, d'origine marocaine, nommée ministre délégué à la Ville    Casablanca: Lydec s'explique sur l'incident électrique    Les plages où il fait bon se baigner cet été    Confinement et enseignement à distance L'Université Mohammed V de Rabat évalue l'impact    Réunion du Bureau politique    Côte d'Ivoire : mort du premier ministre et candidat à la présidentielle Amadou Gon Coulibaly    Driss Lachguar lors d'une réunion avec les membres du Conseil national de l'USFP issus de la région de Rabat-Salé-Kénitra    Le stress test de BAM confirme la résilience des banques au choc induit par la crise liée à la pandémie    Driss Lachguar se réunit avec les membres du Front national pour la sauvegarde de la Samir    Sahara marocain: un expert péruvien n'a pas été tendre avec l'Algérie    Les grossistes anticipent une baisse des effectifs employés    La contamination bat son plein : A qui la faute ?    Pour Tom Hanks, son nouveau film de guerre peut servir de leçon face au coronavirus    "Des peurs et des hommes, sous l'influence du covid-19", nouvel essai qui identifie les réponses psychologiques face à la pandémie    Une série d'activité culturelle et artistique à Assilah    Chelsea chasse Leicester du podium    Ouverture des frontières à partir du 14 juillet pour les citoyens marocains et les résidents étrangers au Royaume    45.309 MRE rejoignent leurs pays de résidence    Projet de loi de finances rectificative : quoi de neuf sur le volet fiscal ?    Reprise de l'activité footballistique au Maroc    Zouhair Feddal tout proche du Sporting Lisbonne    Covid-19: 677 guérisons enregistrées ces dernières 24 heures    Coronavirus : 3212 cas actifs mercredi 8 juillet à 18 heures    Elections 2021: Réunion entre l'Intérieur et les partis    Talaâ Saoud Al Atlassi : Le non du Maroc au plan israélien se démarque par son réalisme    Serie A: Ibracadabra renverse la Vieille Dame    Assilah respire un air artistique estival!    L'identité, selon Descombes    Détournement d'aides dans les camps de Tindouf: la responsabilité de l'Algérie est entière    Liga : Valence souffle, l'Atlético freiné par le Celta    Premier League: Arsenal et Leicester se quittent sur un nul    Alerte Météo : la canicule se poursuit au Maroc    US Round Up du mercredi 8 juillet – PPP, Banques, Eglises, Texas, Harry et William    Hamza El Fadly « L'argent, la cause de tous les problèmes »    Covid-19 : La CAF et ses partenaires se réunissent pour la sécurité sanitaire en Afrique    Théâtre d'enfant : Un art à exercer professionnellement selon El Houcine Essekkaki    Casablanca: incendie spectaculaire dans une décharge (VIDEO)    Loubna Abidar critiquée par un avocat égyptien (VIDEO)    Joe Biden promet que les États-Unis réintégreront l'OMS s'il est élu    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste à Nador    4 terroristes présumés arrêtés à Nador    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Kénitra : L'Université Ibn Tofail rend hommage à Abdelkébir Khatibi
Publié dans MAP le 16 - 03 - 2010

Un colloque international s'est ouvert mardi à l'université Ibn Tofail de kénitra en hommage à l'écrivain Abdelkébir Khatibi, décédé en mars 2009.
Le colloque est organisé par le Laboratoire des études pluridisciplinaires de l'université et la coordination des chercheurs en littératures maghrébines et comparées sur le thème "inscription de la trace, Khatibi ou la pensée des interstices".
A l'ouverture de cette rencontre, le président de l'Université M. Mohamed Saouri, le doyen de la faculté des lettres et les organisateurs, ont, tour à tour, rendu un hommage appuyé au poète, à l'écrivain, à l'essayiste, au philosophe, au critique d'art et au spécialiste de la littérature maghrébine, qui a légué à "la postérité une oeuvre imposante et surtout une manière d'être en accord avec lui-même".
M. Mustapha Bencheikh du Laboratoire pluridisciplinaire qui a côtoyé le défunt, dit de lui : "nous avons appris à ses côtés une règle d'or. La recherche est d'abord une exigence du travail de discipline. Elle ne peut s'accomplir que dans la quête permanente d'une vérité relative présentée avec humilité".
Pour M. Bencheikh, le regretté Khatibi est un "intellectuel atypique" qui s'est méfié, toute sa vie durant, des idéologies et qui, sur le fil de rasoir, a tenté de tenir son chemin.
La dernière fois qu'une université marocaine a rendu hommage Abdelkébir Khatibi, c'était à l'El Jadida, sa ville natale, en mars 2008 en présence de l'écrivain. Aujourd'hui, c'est l'université Ibn Tofail qui reprend le flambeau mais en son absence, a rappelé, de son côté, Mme Assia Belhabib du Comité d'organisation.
Parler d'un écrivain qui a autant "tatoué les mémoires et autant marqué la scène intellectuelle du Maroc et par-delà les frontières marocaines, est une gageure", a-t-elle affirmé.
Toute sa vie, a-t-elle ajouté, Abdelkébir Khatibi a écrit sur "la finitude et sur le désir irrépressible de laisser des pistes à explorer jusqu'à l'infini".
Khatibi était un rassembleur capable d'interpeller, artiste, intellectuels, chercheurs, lecteurs de tous les horizons, a-t-elle rappelé.
Abdelkébir Khatibi est né à El-Jadida en 1938. Il a étudié la sociologie à la Sorbonne et soutenu en 1969 la première thèse sur le roman maghrébin.
Il publia son premier roman, "La Mémoire tatouée", en 1971. Il va publier d'autres récits, romans, poèmes, essais sur les sociétés et l'art islamiques. Parmi ses oeuvres "Penser le Maghreb" (SMER,1993), "Un été à Stockholm" (Flammarion, 1990), "L'Art calligraphique arabe" (Chêne, 1976 - réédition en 1980, réimpréssion en 1996) écrit avec feu Dr. Sijelmassi, "Figures de l'étranger dans la littérature française" (Denoël, 1987), "Dédicace à l'année qui vient" (Fata Morgana, 1986), "Amour bilingue" (Fata Morgana, 1983), "Maghreb pluriel" (Denoël, 1983), "De la mille et troisième nuit" (SMER, 1980) et "Le Roman maghrébin " (SMER, 1979).
Durant deux jours, les participants au colloque tenteront d'explorer l'oeuvre plurielle et diversifiée du défunt. Ils traiteront notamment de la polyphonie du signe chez Khatibi, de ses rapports avec les intellectuels, la politique, les médias, la psychanalyse et tenteront de jeter la lumière sur l'homme qu'il fut.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.