Maroc-Allemagne : L'ambassadrice de retour à Berlin, un message pour l'Espagne    Tunisie: La directrice de cabinet de Kaïs Saïed rend le tablier    Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales : Un bilan conséquent et des projets prometteurs en 2021    CAN 2021. Une bousculade avant le match Cameroun-Comores aurait fait plusieurs victimes [Vidéo]    Sommet arabe : Tebboune envoie un nouveau message à l'émir du Qatar    Lydec renouvelle ses réseaux de Maârif    Des Wissams Royaux accordés à des fonctionnaires de l'Education nationale    Le pain ou la maladie: l'étendue du dilemme marocain    Covid-19 : Une sortie de la phase aiguë de la pandémie est possible cette année pour l'OMS    Banques: la position de change s'améliore    La Bourse de Casablanca débute ce lundi en légère hausse    Retour des l'ambassadrice du Maroc en Allemagne au cours de cette semaine    Les Houthis tirent des missiles contre les Emirats et l'Arabie    Présidentielle. Macron: « J'annoncerai ma décision en temps voulu »    USFP. Jawad Chafik: « Il n'existe aucun amendement servant l'intérêt de Lachgar! » (VIDEO)    Chelsea: Ziyech s'exprime après son superbe but contre Tottenham    CAN-2021: La Gambie se qualifie aux quarts de finale aux dépens de la Guinée (1-0)    CAN: tout ce qu'il faut savoir sur le match Maroc-Malawi    Sahara marocain: des experts US taclent l'Algérie    Maroc: reprise des cours en présentiel dans plusieurs écoles    Alerte météo: chutes de neige dans plusieurs villes du Maroc    Maroc/Covid-19 : le point sur la campagne nationale de vaccination à date du 24 janvier    Omicron au Maroc: le pic de la vague atteint (Dr Merabet)    Narjis El Hallak célèbre le baptême de sa fille: la cérémonie comme si vous y étiez (VIDEOS)    «L'homme est né pour se perdre dans l'étendue inconnue de son périple»    «Indigo» de Selma Bargach dans les salles de cinéma    Les Industries Culturelles et Créatives présentent une étude sur la transformation du secteur    Liban: l'ex-Premier ministre Saad Hariri annonce son retrait de la vie politique    Enquêtes de conjoncture: le HCP appelle les entreprises à souscrire à la plateforme digitale    Selim Amallah : « On devra être à 100% pour faire la différence »    Rapport de HRW: la partie réservée au Maroc présente des données « sans fondements ni réels ni juridiques    PL : Tottenham envisage d'enrôler Sofyan Amrabat    Covid-19: Que sait-on du sous variant d'Omicron BA.2 ? (Spécialiste)    La Fondation Zakoura fête ses 25 ans d'engagement en faveur du développement humain    L'écosystème marocain face à un nouveau risque, les abeilles désertent    CAN 2021: les Comores défient le Cameroun, la Guinée affronte la Gambie    Mondial (Qatar-2022)- Matchs barrage-Afrique. L'Algérie ... encore «sabotée» ?    HRW accusée d'implication dans une «campagne politique systématique hostile» au Maroc    Meknès : Restauration des mosaïques de Volubilis    Pour financer sa croissance, Mutandis augmente son capital à la bourse de Casablanca    Paris : La Bourse plonge nettement sous les 7.000 points    Aide à l'Ukraine: la Commission européenne prépare un nouveau « paquet » de 1,2 milliard d'euros    Stof, la punk attitude comme manière de vivre...Un documentaire fort et percutant à (re)voir en Replay    Passe Vaccinal : Entrée en vigueur dès ce lundi en France    Burkina Faso. Le président Kaboré détenu dans un camp militaire    Armand Boua révèle ses «enfants de Yopougon» et de Tanger chez Montresso    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    La justice britannique examine la demande d'appel de Julian Assange pour suspendre son extradition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Europe affectée par le différend Kiev-Moscou
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 07 - 01 - 2009

La querelle gazière entre la Russie et l'Ukraine se propage peu à peu à l'Europe où de nombreux pays ont constaté, mardi, une baisse du volume des livraisons russes tandis que Kiev et Moscou continuent de se rejeter la responsabilité de ce différend.
Selon Alexandre Medvedev, vice-président du directoire du groupe gazier russe Gazprom, l'Ukraine a coupé unilatéralement le débit de trois ou quatre gazoducs dédiés aux exportations dans la nuit de lundi à mardi et le volume a chuté de plus de 80%. Il a qualifié «d'irresponsable» la conduite de Kiev. Les Balkans et la Turquie ont été les premiers touchés et Sofia, où la température avoisine -15 degrés, a annoncé que les approvisionnements transitant par l'Ukraine en direction de la Bulgarie, la Grèce, et la Macédoine avaient cessé. Sofia dit vivre «une situation de crise». «La Russie et l'Ukraine doivent rapidement trouver une solution car les systèmes énergétiques de nombreux pays sont menacés», a déclaré Peter Dimitrov, ministre bulgare de l'Energie et de l'Economie. En Macédoine un responsable a déclaré que ses réserves ne lui permettraient de tenir que quelques jours. La Turquie a indiqué ne plus recevoir le gaz russe acheminé via le gazoduc traversant l'ancienne république soviétique. Mardi également, le groupe autrichien spécialisé dans les hydrocarbures OMV a annoncé que les approvisionnements en provenance de Russie avaient chuté de 90%. Il avait auparavant été informé par Moscou que les livraisons seraient réduites de 30% à 40% mardi 6 janvier. Quant à Transgaz, l'organisme gazier public roumain, il a indiqué que les volumes avaient chuté de 75%. Les pays d'Europe de l'Ouest sont pour l'instant moins affectés, d'une part parce qu'ils disposent de réserves plus vastes et qu'ils ont accès à d'autres sources, notamment au gaz algérien et au gaz norvégien. Le Kremlin accuse l'Ukraine de détourner pour son marché intérieur du gaz transitant sur son sol et destiné à l'exportation. Au contraire, pour Kiev, Moscou coupe délibérément ses flux gaziers destinés à l'Europe. L'Ukraine appelle l'UE à envoyer un signal de fermeté à la Russie. Gazprom a arrêté ses approvisionnements gaziers à l'Ukraine le 1er janvier en raison d'un différend qui ne semble pas prêt de s'apaiser sur la dette de Kiev et sur le prix du gaz lui étant destiné. Lundi, le Premier ministre russe Vladimir Poutine avait annoncé que Gazprom allait augmenter les livraisons de gaz vers l'Europe via des gazoducs contournant l'Ukraine. La présidence européenne, désormais assurée par la République tchèque, a qualifié «d'inacceptables» les coupures d'approvisionnements et exige que les livraisons soient rétablies «immédiatement» tout en appelant à une reprise des négociations entre Kiev et Moscou.
Prague, également affecté par la perturbation des livraisons, a publié mardi un communiqué dans lequel sont soulignées les difficultés légales et techniques posées par ce conflit estimant qu'elles compliquaient la recherche d'un accord. «Le camp ukrainien a assuré qu'il ne ménageait pas ses efforts pour trouver une issue au conflit et garantir à l'Europe un accès normal et sans limitation au gaz naturel», indique le gouvernement tchèque. Toutefois, plusieurs aspects, tant d'un point de vue légal que d'un point de vue technique, rendent difficile la conclusion d'un accord entre Naftogaz et Gazprom. Une délégation de l'Union européenne devait rencontrer des responsables ukrainiens mardi à Kiev et d'autres représentants de l'UE pourraient entrer en contact avec Gazprom, sans que cette réunion ait été confirmée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.